AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

Rencontre rapide [Pv Ama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Yujoba et je suis un ninja.


avatar

» Fondateur
» Ancien Jounin expert de Konoha - Nukenin de rang A



Messages : 544
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 22



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Rencontre rapide [Pv Ama]   Mer 8 Juin - 23:41

Citation :
C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut...

Comment faire un monde, où il n'y aurait pas d'exclu... Comment faire un monde sans misère et sans frontières ? Une vocation, un nouveau but...chaque jour qui passait m'amenait vers de nouvelles convictions qui finalement se rejoignaient: désormais, je désirais supprimer de cette terre le matérialisme, faire respecter la différence, car chaque être humain est unique et se doit de faire s'épanouir la fleur qui est en lui, qui plus tard deviendra son idéologie, sa personnalité, son jugement, sa pensée...

On est des consommateurs. On est des sous-produits d’un mode de vie devenu une obsession. Meurtres, banditisme, pauvreté... Toute ces choses auxquelles on ne prête aucune attention, préférant les magazine de star, la télévision avec cinq cent chaines différentes … Une mentalité ne faisant que prouver la stupidité grandissante chez l'homme et son inconscience face à un monde et des dangers auxquels il aura forcément affaire tôt ou tard. Nous ne sommes pas notre travail, nous ne sommes pas notre compte en banque, nous ne sommes pas notre voiture, nous ne sommes pas notre portefeuille, ni notre putain de treillis, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout... C'est exactement comme ça qu'il fallait penser: car la vie fait de nous ce qu'elle veut que l'on soit. La seule manière de lui désobéir et de prendre en main ce destin que personne n'a tracé pour nous et qui n'attends plus que d'être guider pour terminer sa course. Je vois une génération entière, qui travaille a des pompes à essences, qui fait le service dans les restos, qui est esclave d'un p'tit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues. On fait des boulots qu'on déteste, pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l'histoire, mes amis. On a pas d'but ni de vraie place, pas d'grande guerre pas d'grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies. La télévision nous a appris a croire qu'un jour on s'rait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rockstars. Mais c'est faux ! Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment plein l'cul.
Voilà exactement la manière de penser que j'avais adopté. Je ne critiquais pas un système entier, mais bien le matérialisme d'un monde où seuls l'argent et le pouvoir priment, où seul ce qui est matériel est digne d'intérêt. Les lois de l'esprit, la psychologie, l'intelligence, le savoir et la vie ne sont plus importants pour ces chiens. Oui, ma manière de penser évoluait encore en gardant pourtant tous mes principes: Risquer sa vie même si on a peur de la perdre. Vivre, intensément, s'exposer au danger quitte à tout foutre en l'air. Alors que d'autres ferons des professions et mènerons une vie ennuyeuses, s'attacheront à leur mobilier et leur biens, moi, je serais en liberté totale, et aucun de ces salopards ne portera atteinte à cette même liberté, que je m'efforce de nourrir et ce depuis toujours. Oui, au fond de moi je détestais les matérialistes, les moutons et ces enfoirés prônant l'intolérance, le racisme, l'appât du gain et le conformisme. Vivre à l'air libre, mener l'existence qu'il me plaira, et ne m'attacher à rien de matériel: pas de belle et majestueuse maison, pas de palais, car d'autres seraient heureux de recevoir l'argent nécessaire à sa gestion et sa construction rien que pour vivre, et pour nourrir leur famille, et parce que les choses que l'on possède finissent pas nous posséder.

J'étais désormais détaché de toute possessions matérielles, hormis deux lettres, venant de cette personnes que j'avais vu disparaître autrefois, venant de cette même personne que j'avais aimé, aimé d'un amour sincère, et vu s'en allait dans un tourbillon de haine sans fin. J'avais vu son corps souillé, salie et transporté là où jamais je ne le retrouverai. Cela pouvait paraître idiot, mais je donnerais tout, je donnerai n'importe quoi pour le revoir rien qu'une seule fois. Pour toucher rien qu'une seule fois son visage, pour déposer une dernière fois mes lèvres sur les siennes. Oui, c'est ce genre de choses que l'on ressent mais dont on rit lorsque ce sont les autres qui le disent. On se dit que seuls les histoires à l'eau de rose ou les films nous font croire cela, mais c'est pourtant la triste vérité. Les morts ne reviennent pas, et bien qu'une place dans mon cœur soit réservée à cette femme, jamais je ne la reverrai ! Et même si la haine était mon ennemi, elle m'avait assailli pendant des mois, avait fait de mois une simple marionnette à son service, inanimée et ne ressentant que les sentiments néfastes que la vie nous impose. Mais maintenant tout cela était terminé, et j'avais découvert ma voie... Celle d'une vie de liberté et de lutte contre la bêtise et la stupidité humaine. Une existence de lutte contre les remords et le regrets que je ne connaissais plus, car pour moi, le temps passait trop vite pour s'y abandonner.

ET désormais, j'avais déserté. le pas avait été franchit, et ce que je ressentais était indescriptible: un profond sentiment de liberté, mais aucune peur: avant que les chasseurs de déserteurs ne me retrouvent, ils allaient devoir mobiliser tous les Oinin de l'alliance... J'étais en perpétuel mouvement, et surtout en bonne compagnie: m'allier au mal pour mieux le comprendre, pour mieux le détruire. Mais qu'est-ce qu'était le mal ? L'akatsuki ? Non, sûrement pas, mais Madara lui même. Maintenant, tout ce que je voulais c'était manipuler le monde shinobi dans son entièreté, l'alliance, son ennemi, et faire prendre un tournant nouveau à la guerre, la bloquer, empêcher les pions d'avancer en divulgant les plans et des informations sur chaque camps. Ainsi, plus tard je pourrait réfléchir à quoi faire lorsque j'y serais parvenu. Le fait de bloquer l'affrontement me permettra de me lier avec l'alliance afin de détruire akatsuki de plus, belle, et elle sera obligé de m'écouter et de collaborer. Car j'aurais le pouvoir de faire basculer la guerre à ma guise, car j'aurais des alliers et espions partout, et car je serais ... Un médiateur. Ni gloire, ni reconnaissance, ni autorité. Je voulais juste aider le monde à changer sans destruction. Fumant une cigarettes, assis comme à mon habitude sur un rocher, j'attendais le visiteur qui approchait ... Soit on avait déjà repéré ma désertion, soit c'était un ennemi, ou un ninja de l'alliance ... Ou tout simplement un homme seule ne m'ayant même pas vu. A quelques dizaines de mètres de moi, je ne pouvais pas bien le voir. Décidant d'user de ma capacité, que je considérais plus comme un don, me permettant de diminuer l'efficacité de l'un de mes sens pour accentuer celle d'un autre, je me débarrassais de la quasi totalité de mon ouie, pour pouvoir voir plus loin... Dans les nuages très bas de ces montagnes, profitant d'un air frais et rafraichissant que Konoha ne nous offrait presque jamais, je voyait un homme, c'était sur... Avec un bandeau ninja de Kiri...



...................................
Cette route que j'ai choisie est sans espoir de concrétisation, elle n'est qu'une trappe supplémentaire qui me conduira en enfer... C'est ça, que pensent les perdants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org/


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 25
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   Ven 10 Juin - 2:30

Par un jour totalement ensoleillé, le ciel était dénudé de tout nuages, le vent soufflait lentement caressant doucement les joues de chaque personne par lesquelles il passait, les animaux gambadait. Tous aussi insouciant les uns que les autres, Hatoma venait de dépasser les portes de Kumo, apparemment la petite rassemblés ninja touchait bientôt à sa fin. Quelques ninja commencèrent à rentrer chez eux, la mizukage quant à elle le jeune kirijin ne savait pas où elle était passée, elle était parti en coup de vent et semblait inquiéter par une chose. Ce n’étais pas dans l’habitude d’Hatoma de ne serais-ce que penser à une personne et à se demander où elle était, il était plutôt du genre à s’en foutre complétement. Mais cette femme semblait l’avoir un peu changé, comment avait-elle fait ? Le jeune shinobi n’en savait rien, il ne comprenez rien du tout aux sentiments humain. Lui qui ne demandait rien du tout à part une puissance infinie, le voilà maintenant entrain de penser au sort d’une personne, quel ironie, quel ineptie, quel idiotie, oui vous l’aurez compris il ne voulait pas de tout ça. A peine avait-il passé les portes qu’il vit des tonnes de gens lui sourire, des ninjas, des civiles, comment cela ce faisais ? Il y’a encore quelques jours il le fuyait tous du regard, l’évités et aujourd’hui ils lui sourissent ? Pourtant il n’avait rien changé dans son apparence, dans sa gestuelle, ces pensée, alors pourquoi ? Peut-être que l’aura qu’il dégager avait changé, sûrement qu’il était passé d’une aura de haine à une aura de bienveillance. Ou peut-être que tous ces visages étais hypocrite.

Après avoir fini d’observer tous ces gens le jeune Amatera se mit en chemin, pour aller où ? Même lui ne le savait pas, sûrement un endroit où il pourrait se reposer, réfléchir à tout ce qui se passait, réfléchir à son avenir, oui pour la première fois le jeune chuunin espéras un avenir. Même si tout ce qui attendait les shinobi de l’alliance c’était la mort, la tristesse le désespoir, tout ça pour soi-disant éradiquer le mal. Mais si ce n’étais pas l’akatsuki et Uchiha madara le mal ? Et si c’était eux le mal ? Si le mal n’était pas là ou tout le monde le penser, après tout qui décide de ce qui est bien et mal ? Les kage ? Les seigneurs féodaux ? Comment des hommes qui avait cherchez à se détruire les uns les autres, pouvait-il encore résonner assez bien pour définir une barrière entre le mal et le bien ? Comment pouvons-nous faire confiance à des hommes qui ont toujours cherchez à nous tromper, et plus important comment pouvons-nous faire confiance en la nature humaine ? Comment tous ces ninjas souriant peuvent-il effacer tant de haine ? Tant de rancœur ? Juste pour la survie, voilà pourquoi tout le monde s’associer, pour a survie. Croyez-vous que à un seul moment tous les ninjas se serait allié, si chacun d’entre eux aurait pu lui-même gagner cette guerre ? Non les villages se seraient encore attaquer entre eux, tout pour le pouvoir, voilà ce qui régi ce monde impur, le pouvoir.

Après tout nous sommes ce que nous mangeons, donc logiquement nous somme des bête ? Des animaux ? De simple légume, qui dépende d’une personne les plantant, les arrosant, les cueillant ? Non l’homme est un animal que l’on dit civilisé, mais quand vient la guerre tous redevienne des bête. Des bête diriger par des hommes dont les attention sont la mort, la destruction, l’obtention du pouvoir. Serait-il possible de régler les problèmes du monde shinobi par la voie de la pacification ? Aucunement, pour preuve qui sont les shinobi les plus connus ? Tout simplement ceux qui ont donné leurs vies pour leurs village, ceux qui se sont battu jusqu’au dernier, jamais vous n’entendrez l’histoire d’un homme qui arrêtas la guerre pacifiquement, sans une seule perte. Battez-vous pour votre village, crevé comme des chiens pour votre village, tout ceci cacher un discours, un discours qu’Hatoma voyait plutôt comme << battez-vous pour les gens haut placer qui tranquillement dans leurs bureau attende de vous que vous vous sacrifiez, qui attende que vous tuiez tous les ennemie. Pour ensuite faire un discours de fausse modestie, voulant faire croire que votre sacrifice sera reconnu par tous. Bien sûr il sera reconnu par tous, mais comme quoi ? Tout simplement comme un exemple, un exemple de comment donné sa vie, puis votre vie sera aussi donner comme un exemple et le cercle vicieux se complète. >> Battez-vous pour votre village et vous serez un héros, quel sophisme.

C’est après de mur réflexion et quelques heures de marche qu’il arriva au pied des mots rocheux de Kumo, mont qui semblait magnifique d’en bas, peut-être plus beau d’en haut. Le jeune chuunin décida donc de gravir ce mont pour voir ce que cela donner, si son destin l’avait emmené ici, cela devait être pour une raison. Gravir une montagne, sans préparation, après tout seul un ninja pouvait le faire. La monté se fit sans vraiment trop d’encombre, c’est au sommet qu’il vit un homme assis sur un rocher, il semblait aléthique même s’il paraissait bien mince. Une barbe complète et parfaitement raser orner son visage, ainsi que de profondes cernes bien marquer sous ces yeux. Des sandales noires au pied, un kimono de la même couleur. Voilà tout ce que remarqua Hatoma, l’homme porter son bandeau de Konoha, mais son bandeau étais rayer, un nunkenin ? Que faisait-il ici ? Après tout cela ne concernait pas Hatoma, il s’assit donc sur un rocher à proximités de l’individu, mais assez loin pour éviter toute attaque. Puis au bout d’un petit moment de silence il décida de prendre la parole :

Hatoma : Que fais-tu là ? Toi qui semble être un déserteur, prévois-tu d’attaquer Kumo ? Après tout je ne suis n’y là pour t’arrêter ou te juger.

Des mots rapide mais bien penser, il ne fallait plus qu’attendre la réaction de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Yujoba et je suis un ninja.


avatar

» Fondateur
» Ancien Jounin expert de Konoha - Nukenin de rang A



Messages : 544
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 22



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   Sam 11 Juin - 19:56

Citation :
Dans la vie, il n'y a pas de hasard. Tout n'est que fatalité.

Était-ce une rencontre qui se profilait ? Qui me disait que cela n'allait pas affecté mon présent, et mon avenir. Qui me disait que cet homme n'allait pas changé le cours des choses, devenir un ennemi ou un allier ? Peut être allait-il tracer sa route, sans même me regarder. Peut être allait-il me tuer, ou mourir sous mes coups. Je n'en savais rien, et je n'étais pas non plus excité à l'idée de sa venue. je m'en foutait, et n'avais en tête que la liberté et la rencontre. S'il traçait sa route, et s'en aller vers son destin, qu'il en soit ainsi. Mais les rencontres étaient importantes pour moi désormais ...

L'homme m'apparut de plus en plus clairement. Un Shinobi de Kiri, peu m'importait son physique. Était-ce de la folie ? De l'insouciance, que de venir à la rencontre d'un Nukenin, qui lui même devait être fou pour se promener à proximité d'un village hôte de plusieurs milliers de shinobi ? Du temps à perdre, je n'en avait pas. Des ninjas à tuer non plus. je ne voulais ni le tuer, ni le laisser m'approcher pour entendre ses menaces et ses alertes. Mais sa venue m'intriguait, je me devais de l'avouer. Un homme venant à ma rencontre sans crainte ni intention hostiles visiblement... Et qui de plus semblait vouloir prendre la parole. Levant les yeux vers les siens, je plantais mon regard, perçant les barrières mentales de l'être humain, pour me plonger dans son cœur. Ni haine, ni intentions malsaines, du moins pour le moment. Même si le mystère qui entourait sa venue me poussait à la curiosité, je ne voulais pas être dérangé et perdre mon temps dans d'inutiles palabres.

"Que fais-tu là ? Toi qui semble être un déserteur, prévois-tu d’attaquer Kumo ? Après tout je ne suis n’y là pour t’arrêter ou te juger."

Soit il avait quelque chose à se reprocher, soit il comptait effectivement me juger. Avant d'en conclure sur le fait qu'il mente ou dise la vérité, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'un ninja de Kiri me disant ne pas être là pour juger une potentielle attaque sur un village où il se trouve actuellement était pire que louche. Alors il se pouvait qu'il ne soit pas douer pour les mots, pour l'argumentation, pour me convaincre de parler ou autre chose. Mais la suite m'intriguait, et je décidais de lui répondre, sur un ton plus qu'ironique:

"Je suis venu brûler ce village, tes amis, tes proches, ta famille, tes dirigeants. Je veut tout effacer dans les flammes, car je suis la folie incarnée. C'est ça que tu doit te dire ? Voyant un déserteur, tu ne penses qu'à un traitre à son village qui ne vit que pour le mal, la destruction et lé débauche, dans une vie merdique sans appartenance terrestre ? J'ai loué mes liens avec la liberté, je n'ai besoin que d'elle pour me sentir vivant. Mais t'expliquer le but de ma venue ne servirait à rien dans l'immédiat, car jamais je ne prendrai le risque de te la donner sans connaitre certaines chose sur toi. Mais dis moi, quel est ton nom ? Es tu là pour tenter, dans la folie du désespoir, d'arrêter un déserteur en proie à une folie malsaine ? Je te conseille plutôt d'écouter l'être humain que je suis et de baisser ta garde: je ne suis pas là pour tuer, ni pour faire le mal."

Désormais, je pouvais assister à la réaction de l'homme face à ce qu'il croit être le mal. C'était un sujet intéressant... Mais cela me dégoutais. Pour un shinobi appartenant à un village, un déserteur n'était qu'un traitre, ayant choisit la voie de la haine, de la violence, du la corruption et du mal. Il ne pouvait pas être un homme de bien qui ne pouvait tout simplement pas accepter l'absence de liberté que leur apportait les dirigeants. Oui, une absence de liberté qui aura causé mon départ et celui de bon nombre de ninjas, qui auraient pu être utile à des villages moins répressifs. J'allais tester cet homme, analyser sa psychologie avant de poursuivre avec lui une quelconque discussion ... Oui, à ce qu'on disais, pour les gens civilisés et normaux, il était courant de taper la discussion. Alors peut être que si ce gars était intéressant et qu'il ne se la jouait pas justicier qui allait à tout prix ramener ma tête à l'alliance, le dialogue serait envisageable. Maintenant que j'avais déserté, je ressentais de plus en plus de dégout envers l'alliance, et me disais que malgré tout ce qu'elle avait pu m'apporter, elle m'avais fait mener une existence de simple pion au service de dirigeants bien trop manipulateurs. Nous ne sommes que des armes au service d'un gouvernement qui fait ce qu'il veut de nos corps. Nous ne sommes que des marionnettes, nous nous devons d'aimer notre village comme jamais un chien n'a aimé son maître ! Et cela me répugnais ! Je ne vois pas pourquoi j'aurais du rester au service d'une alliance qui ne veut pas résoudre des problèmes majeurs qui concernent un monde et un système entier ... Seul le village de Konoha m'étais cher, il était pour moi le seul qui n'avais jamais trop emprunté le chemin du crime et de la corruption. mais contrairement au idées stupides d'hommes attirés par la destruction, je ne souhaitais pas détruire un monde pour le reconstruire à mon image ... Les cinq nations, les cinq villages, ont chacune leur histoires, leur coutumes, leur traditions, nous ne pouvions pas tous les assembler... Créer une seule nation était une simple utopie, une chimère irréalisable que beaucoup nourrissait avec un espoir stupide et borné. C'était cet idéalisme débile et que les gens croient bon qui me dépassait... Comment penser ainsi toute sa vie ? Comment nourrir des rêves qui n'aboutirons jamais, comment gâcher son existence ! La réflexion et le jugement étaient les premières choses que l'on devrais nous inculquer et nous apprendre à améliorer, à se forger ! Les yeux au ciel, je recrachais la fumée de ma cigarette que je jetais deux secondes plus tard... Avant d'en rallumer une autre. regardant ensuite l'inconnue, j'attendais une réponse, lui tendant une cigarette.

"En te proposant ça, je raccourcirai ta durée de vie ... d'ailleurs faudrait que j'arrête ... Un jour !"


...................................
Cette route que j'ai choisie est sans espoir de concrétisation, elle n'est qu'une trappe supplémentaire qui me conduira en enfer... C'est ça, que pensent les perdants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org/


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 25
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   Lun 20 Juin - 1:29

Hatoma se tenait devant cet homme attendant sa réponse, environs de ce qu’il disait un combat pourrait avoir lieu. Le déserteur semblait méfiant, ce qui pouvait se comprendre, se retrouver face à un ninja de l’alliance quand on a déserté n’est pas chose facile. Surtout que le jeune chuunin avait une façon bien à lui de parler aux gens, façon qui avait causé bien des combats, des morts, des blessés. Les envies d’Hatoma était de plus en plus clair, dans un premier temps nettoyer ce monde impur, le nettoyer de toute sa corruption. Puis détruire le système ninja actuelle, pour ça il faudrait être le plus puissant ninja ayant jamais existé, être le plus puissant servirais à autres chose aussi, une autre chose que le jeune shinobi avait en tête, être le seul ninja régnant d’une main de fer. Quel utopie bien sûr, mais pourquoi pas ? Si le monde était assez corrompue pour qu’ont doivent en arrivé là ? Le détruire pour ensuite le remodeler, n’est-ce pas un peu la même idée que Madara ? Lui qui veut contrôler le monde sous un genjutsu pour le mener vers la paix, tout compte fait leurs idéaux se ressembler. Sans qu’il n’ait eu le temps de réfléchir plus que cela, le nunkenin prit la parole sur un ton ironique.

Nunkenin : Je suis venu brûler ce village, tes amis, tes proches, ta famille, tes dirigeants. Je veux tout effacer dans les flammes, car je suis la folie incarnée. C'est ça que tu dois te dire ? Voyant un déserteur, tu ne penses qu'à un traitre à son village qui ne vit que pour le mal, la destruction et lé débauche, dans une vie merdique sans appartenance terrestre ? J'ai loué mes liens avec la liberté, je n'ai besoin que d'elle pour me sentir vivant. Mais t'expliquer le but de ma venue ne servirait à rien dans l'immédiat, car jamais je ne prendrai le risque de te la donner sans connaitre certaines choses sur toi. Mais dis-moi, quel est ton nom ? Es-tu là pour tenter, dans la folie du désespoir, d'arrêter un déserteur en proie à une folie malsaine ? Je te conseille plutôt d'écouter l'être humain que je suis et de baisser ta garde: je ne suis pas là pour tuer, ni pour faire le mal.

Ainsi donc c’était la réponse du nunkenin, dans toute cette phrase un truc interpella plus Hatoma le « Je te conseille plutôt d'écouter l'être humain que je suis et de baisser ta garde: je ne suis pas là pour tuer, ni pour faire le mal. » La garde du chuunin était déjà baisser, donc cette phrase n’avait pas lieu d’être. Ce qui était ironique dans le discours du nunkenin c’était que dans un premier temps il voulait se montré menaçant, puis dans un deuxième il semblait vouloir discuter. C’est alors que l’homme reprit la parole en tendant une cigarette au ninja de Kiri.

Nunkenin : En te proposant ça, je raccourcirai ta durée de vie ... d'ailleurs faudrait que j'arrête ... Un jour !

Le chuunin déclina sont offre, d’un geste assez brusque, puis il prit la parole.

Hatoma : Je ne fume pas. Donc ton discours m’as bien fait rire, pourquoi ? Car j’ai mes parents et tous mes amis ainsi que tous mes proches mourir de mes propres yeux, depuis je n’ai plus de famille, de proche ou même d’ami, donc les tuer te seras difficile. Tuer mes dirigeants ? Je commence à peine à apprécier notre mizukage donc pour le moment si tu pouvais la laisser en vie, même si je doute que tu es la force de la tuer ou même de la blesser. Alors d’après toi quand je vois un déserteur je ne pense qu’à un traitre ? Alors pourquoi je me serais fait chier à venir te parler ? J’aurais pu t’attaquer de loin, ou faire demi-tour et prévenir kumo non ? Enfin bref, j’suis pas là pour faire ami-ami avec toi. J’mapelle Amatera Hatoma chuunin de Kiri et non je ne suis pas là pour t’arrêter, pourquoi ? Parce-que je n’en ait pas envie, voilà même si tu disais ça ironiquement je t’ai répondue sérieusement tout simplement parce-que je ne suis pas la pour me foutre de toi, t’attendais tu à ça ? Maintenant toi présente toi ninja et parlons, pas de ninja à ninja, mais d’homme à homme, il y’a des choses que je voudrais savoir.

En disant ces mots Hatoma retira son bandeau de Kiri pour le rangez, manière de prouver que pour quelque instant il ne serait plus un ninja de Kiri. Même si ce n’étais pas dans ces manières de parler avec les autres, ce ninja là l’intriguer fortement, qui était-il ? Que faisait-il là ? Quelle était ces plans ? Il faut dire que la mizukage, l’avait bien changé, au malheur du chuunin qui se mettait même à faire de la conversation avec les autres shinobi.



-------------------------------------------------------------------------------------------

Désolé pour l'attend, même si je t'ai déjà expliquer mes raison sur msn, et aussi désolé pour le court poste, t'ayant fait attendre je me suis un peu dépêcher je répondrais plus vite maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Yujoba et je suis un ninja.


avatar

» Fondateur
» Ancien Jounin expert de Konoha - Nukenin de rang A



Messages : 544
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 22



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   Mar 21 Juin - 16:35


Entends le cri
D'un homme qui a mal
Pour qui
Un million d'étoiles
Ne valent
Pas les yeux de celle
Qu'il aime
d'un amour mortel
Lune

Lune
Qui là haut s'embrume
Avant
Que le jour de vienne
Entends
Rugir le cœur
De la bête humaine !



Me voilà moi, me retrouvant dans le passé, par le hasard et rongé par la tristesse. Non, pas de hasard, juste la fatalité. C'est elle, qui m'a rendu ivre d'amour, c'est elle, qui m'a renvoyée aux démons d'une époque que je croyais révolu. Aucun regrets, aucune putain d'excuses à présenter, aucun remords ! C'est ce que je pensais jusque là, mais désormais tout semblait flou. La seule chose de ma chienne de vie qui parvenait à me rendre triste s'était enfouie au fond de ma pensée, pour en ressortir violemment et me rendre la souffrance que je me devait de porter sur le dos. Cet immense fardeau dont je ne pouvais me débarrasser, qui me suivrait toute ma vie. Je l'avais compris, la douleur était inévitable, mais moins présente avec le temps. Lorsqu'elle aura cessée de s'atténuer, et me consumera, me tuera à petit feu car impossible de l'effacer je désespérerais, et alors, peut être la folie elle même viendra me chercher et me ramènera dans une triste réalité de haine et de vice. Non, car jamais je ne replongerais dans les ténèbres qui autrefois m'avaient enveloppés et pervertis. Une époque qui ne dura que quelques mois, et qui pourtant m'avait changée à jamais et m'avait guérie de ce sentiment néfaste qu'est la haine: il fallait l'avoir connue pour réellement la comprendre et savoir qu'elle pouvait être éradiquer du monde, et que pour cela il fallait avant tout changer les mentalité et rayer la stupidité, l'insouciance et la naïveté du cœur des hommes... Mais en ce moment même, je faisais une sorte de retour dans le passé, et peu à peu ma réflexion s'en allait très loin pour laisser place à la douleur des images lointaines mais gravées dans ma mémoire, ces scènes, ces passages de ma vie que je considérais comme des cadeaux. Non, je ne regrettais rien. Et le corps qui se forma dans ce rêve éveillé avait sans doute dû faire couler des larmes sincères et uniques sur mon visage pétrifié, perler mes yeux perdu dans le vague et fait souffrir mon esprit égaré dans un passé que j'espérais sincèrement voir revenir un jour … Ce corps, gracieux et divin, était celui de la seule femme a qui j'ai voué un amour véritable dans ma vie. Son nom … Son nom, j'avais voulu le laisser quelques temps derrière moi... Mais il revint, tel un coup de massue... Aijou, la tendresse et l'amour incarnés. La douceur de cette femme n'avait d'égal que sa beauté et sa gentillesse. C'est cette même femme qui avait perdu la vie par la faute d'Orochimaru, et qui avait vu son corps souillé et sâlie, par ses sbires. Assassinée. Son meurtre avait été passé pour un accident, un accident qui ne m'avait d'ailleurs jamais était décris précisément. Maladie, chute ? Rien ne m'avait été révélé ! Mais je savais, je savais qui avait causé sa mort. ET je me vis, dans ces images floues, devenir animal, bestial. Un retour aux origines, dans le chaos et la haine existentielle. Je me rappelais que je n'existais plus que pour haïr et tuer. Et je vis le temps passer, et mon esprit devenir encore plus perverti, devenir meurtrier et animé d'une folie pure.

Retour au présent. Mon regard, toujours perdu dans le vide, était vitreux et se tourna vers le ciel. Heureusement, que tout ceci était passé. Oui, Orochimaru, à l'époque où je le servait, avait demandé la mise à mort de cette femme que j'aimais, pour réveiller en moi la haine. Cela avait marché, pendant de long mois … Puis tout redevint clair à mes yeux, et je savais que je devenais tout ce que je détestais le plus au monde. Ce que je détestait, ce que j'avais fini par hair, ne me rappelait que ce passage de ma vie, où je m'étais réduit de mon propre chef à un chien, face à la misère humaine et à la décadence de l'esprit et de la psychologie que j'avais nourri. Mais aujourd'hui, j'étais là, et bien vivant, et moi qui croyais ne pas avoir à subir toutes les souffrances pesant sur l'être humain, j'y étais confronté de plus belle, perdu entre la tristesse, la douleur, la nostalgie et mes convictions les plus fortes. J'étais libre, vivant, heureux. Mais le passé ne pouvais être effacé et forgeait votre présent. Il étais là seulement pour ne rappelais nos erreurs. Certains choisiront de les reproduire, d'autre de ne jamais les commettre une seconde fois... Personnellement, je ne me sentais coupable que d'une chose, c'est de n'avoir pu sauver cette femme. Et pourtant, je savais que je n'aurais pas pu … mais peut être aurais-je du lui dire de partir, bien qu'elle ne le souhaitait pas … Ce sentiment de culpabilité toujours omniprésent m'abattait et détruisais les remparts de mon esprit, ma solidité …

Retour à la réalité. Regardant ce shinobi avec une profonde envie de rire, je me retenais. Peut être étais-je un malade mental, ce genre de mec qui se promène dans les montagnes en quête de proies faciles à tuer, avec des lames plus grosses que lui... Mais de toute manière, ce type verrait en moi ce que je voulait qu'il voit. Personne à ce jour n'avait réussi à percer le mystère de ma personnalité si je souhaitais la lui cacher. Mon regard ne le lâchait pas et ne cessait de le sonder, lui, ses sentiments aussi néfastes soit-ils. Mais ses yeux ne purent pas tout me dire. Il fallait que je lui parle, et peut être même que je l'affrontes.

"Je ne fume pas. Donc ton discours m’as bien fait rire, pourquoi ? Car j’ai mes parents et tous mes amis ainsi que tous mes proches mourir de mes propres yeux, depuis je n’ai plus de famille, de proche ou même d’ami, donc les tuer te seras difficile. Tuer mes dirigeants ? Je commence à peine à apprécier notre mizukage donc pour le moment si tu pouvais la laisser en vie, même si je doute que tu es la force de la tuer ou même de la blesser. Alors d’après toi quand je vois un déserteur je ne pense qu’à un traitre ? Alors pourquoi je me serais fait chier à venir te parler ? J’aurais pu t’attaquer de loin, ou faire demi-tour et prévenir kumo non ? Enfin bref, j’suis pas là pour faire ami-ami avec toi. J’mapelle Amatera Hatoma chuunin de Kiri et non je ne suis pas là pour t’arrêter, pourquoi ? Parce-que je n’en ait pas envie, voilà même si tu disais ça ironiquement je t’ai répondue sérieusement tout simplement parce-que je ne suis pas la pour me foutre de toi, t’attendais tu à ça ? Maintenant toi présente toi ninja et parlons, pas de ninja à ninja, mais d’homme à homme, il y’a des choses que je voudrais savoir."

Des idées certes, mais un profond manque de réflexion et de prise de risques. Il critiquait des dirigeants alors qu'il se liait d'amitié avec la Mizukage. Il est vrai que les kages restaient pour certains respectables et sages. Mais d'autres me répugnaient. Leur désires, toujours plus fort d'argent et de puissance, d'influence et de pouvoir ... Il n'avaient plus aucunes valeurs, plus aucun principe, seulement des envies, mesquines et relevant de la plus grande des avarices. Ce qui me choqua dans le discours de ce jeune shinobi fut le passage sur la mort de ses proches et de sa famille. je ne voulais pas en savoir plus, mais je me demandais pourquoi il me racontait ainsi sa vie alors que je ne le connaissais pas. Lui répondre... je n'en avais pas envie. Trop de mots, trop de dialogue pour le moment ... pourquoi ce roman ? C'était stupide. Aucune méfiance, aucune crainte, face à un nukenin peut être bien plus dangereux que tout ce qu'il imaginait. Si je voulais avoir l'air fou, je le pouvais. l'air menaçant, de même. Ce type, il m'intéressait vraiment. Je ne pensait pas qu'il était une personne hors du commun, extraordinaire, mais simplement qu'il avait des idées derrière la tête. Il voulait que je me présente, et et parler avec moi "entre homme". Je ne pus m'empêcher de lacher un petit ricanement ironique face à sa manière pitoyable d'aborder un inconnu.

"Je m'appelle Brunhield. Que veux tu savoir ?"

Ce type ne m'intimidait en aucun cas. bien au contraire. je voulais tout d'abord voir ce qu'il avait dans le ventre et quelle serait sa réaction si je l'attaquais soudainement. Mais cela viendrait un peu plus tard, pour le moment ma seule envie était de l'écouter et de pouvoir l'analyser ... Analyser le comportement de l'homme face à l'inconnu. par logique, il aurait du être craintif et méfiant. Tout à l'heure, il n'était pas sur sa garde mais à l'écart pour éviter tout attaque. Le problème, c'est que je ne parvenais à déceler ni la peur ni l'angoisse dans ses yeux, dans ses mots. Il se pouvait que tout ceci ne soit seulement le fruit d'une maîtrise de soit hors-norme, lui permettant de cacher ses sentiments. Mais je croyais plutôt autre chose... Mon avis était différent de ce qu'aurait pensé n'importe qui. Oui, j'étais sûr que ce gars avait quelque chose de particulier en tête, et le besoin d'une véritable discussion avec quelqu'un qui partagerait ses idées ou qui pourrait lui apporter des conseils ou un dialogue véritable. La fumé de ma cigarette se noyait dans le vide, ne pouvant atteindre le ciel qu'elle visait constamment. Je tirai une autre bouffée, avant de me lever pour faire face au Kirijin.


...................................
Cette route que j'ai choisie est sans espoir de concrétisation, elle n'est qu'une trappe supplémentaire qui me conduira en enfer... C'est ça, que pensent les perdants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org/


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 25
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   Mer 22 Juin - 18:12

La trahison avait plusieurs visages environs de la personne, du cadre de vie, de l’enseignement qu’il a reçu, de son statut social, de son environnement de vie etc… Hatoma ne pouvait en aucun cas traiter l’homme se trouvait en face de lui de traitre, il ne savait rien sur lui, pourquoi avait-il déserté ? Quelle étais son passé ? Qui était-il vraiment ? Plusieurs questions dont les réponses rester secrète. Le meilleur moyen pour les ninjas normal était d’en discuter, le seul problème c’est que le jeune chuunin était très mauvais dans la parole, aligner des mots correctement ce n’était pas pour lui. Comprendre les gens d’un simple regard ce n’était non plus pas pour lui, c’était le genre de ninja à contrefoutre des autres depuis tout le temps, ayant un objectif fixe. Le Kirijin se trouvait face à un ninja qui lui était totalement inconnue et pourtant il lui parler avec aisance, pourtant le ninja en face de lui pouvait très bien l’attaquer à tout moment et peut-être le tuer. En effet le jeune chuunin ne connaissait rien de la force de l’homme en face de lui, si bien que le chuunin commença à se mettre un plan en tête en cas d’attaque du nunkenin. Face à face les deux hommes se regardèrent dans les yeux, aucun des deux ne bouger d’un pouce, aucun ne cligner des yeux. Cette homme semblait avoir un problème avec le système shinobi ou encore avec les dirigeant, sinon pourquoi aurait-il désertés ? Pour la puissance ? Hatoma ne le pensait pas, étant une personne courant désespérément après la puissance il savait les reconnaitre, et l’homme en face de lui n’en était pas un, ou en tout cas il le cacher très bien.

Le silence de l’homme se faisais lourd la tension était palpable, car même si pour le moment Hatoma n’avait aucune attention hostile, l’homme ne semblait lui faire confiance, après tout es-ce que vous vous feriez confiance à une personne qui vous dit qu’il n’as rien contre vous ? Les personnes à qui l’on fait le moins confiance c’est les personnes qui vous disent de leurs faires confiance. Le Kirijin trouvait l’homme assez intéressant que ce soit dans sa façon de parler ou ces expressions facial. C’est alors que le nunkenin lâcha enfin quelque mot.

Nunkenin : Je m'appelle Brunhield. Que veux-tu savoir ?

Brunhield ? Quel nom ridicule comme si Hatoma allait tomber dans le panneau et le croire, apparemment l’homme était encore méfiant. Le jeune homme continuait de se foutre du Kirijin, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Il recula donc de quelques pas et émit quelques mots :

Hatoma : Vu que apparemment tu aimes te foutre des autres on va régler ça autrement, Brunhield ? T’est sérieux tu aurais pu inventer un autre nom, si au pire des cas c’est ton vrai nom ce que je doute fort il est ridicule. Réglons ça au combat, la meilleure façon de comprendre une personne, de voir ce qu’il as au fond de lui, de savoir pourquoi il se bat, c’est de se battre contre lui.

Tout en s’éloignant Hatoma repensa à sa dernière rencontre avec la mizukage, les mots qu’elle avait prononcé semblait l’avoir atteint, au grand malheur du chuunin. Sentant qu’il commencer à se ramollir, il décida de se remémorés les pires moments de sa vie, la mort de son clan, de ses parent, de ses amis, de Tsuki, tout ça sous les yeux du jeune Kirijin. C’est à ce moment qu’il laissa sa folie, sa colère, ses ténèbres prendre le dessus, il ressentit une sensation qu’il n’avait pas ressenti depuis un moment, une sorte de puissance qui parcoure ces veines. Se tenant la tête de douleur, dû à tous ces souvenirs les plus sombre, un sourire noir se dessina sur son visage, ces yeux était devenu totalement vide, noir de haine, froid comme la glace. S’empressant de lançer un kunai explosif au pied de son nouvel ennemie, pour ensuite effectuer les quelques mudras très rapide nécessaire à sa technique, avant de prononcer les mots : Raiton - Inazuma No Tsubame.

Trois petites hirondelles se formèrent et se dirigèrent vers la dernière position connu du nunkenin, l’une par le flanc droit, l’autre par le gauche et la dernière en face. Hatoma avait lancé un combat contre cette homme qui ne semblait pas vouloir parler pour mieux le comprendre, pendant un échange deux ninjas se comprenne bien mieux qu’au court d’une discussion. Comment allez réagir le nunkenin ? Etait-il déjà mort ? Non ceci était impensable.



__________________________________________________________________________

Technique utiliser :


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: Rencontre rapide [Pv Ama]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre rapide [Pv Ama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Peinture rapide de 6 truks
» Petit décor rapide pour pas cher.
» Passage rapide cher le forgeron
» xp plus rapide
» [Sketch] "BD" Dessin rapide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE MONDE DES SHINOBIS » :: Kumogakure no Sato :: Monts rocheux-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit