AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

Une louche affaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Une louche affaire   Lun 27 Juin - 20:24








Lors de mes recherches sur les traces d'Eïko mon autre frère, j'avais entendu une rumeur comme quoi mon chèr frère était passé récemment sur une île de l'archipel, demandant à la personne qui avait dit ces paroles, si ces rumeurs étaient fondées, je pris la peine donc de vérifier la fiabilité des informations obtenues. Pour cette raison j'allais donc voir la Mizukage pour avoir sa permission de pouvoir effectuer mes recherche en toute l'égalité et sous son approbation. Ne voulant pas une nouvelle fois être sous la loi de Kiri et enfermée de nouveau. C'est ainsi que je me dirigeais donc vers sa salle pour m'entretenir avec elle. Mei Terumi, cette femme qui me sortis de l'ombre de ma cellule pour m'offrir une nouvelle lumière à mes yeux, pouvant de nouveau voir le monde qui m'entourait. J'avais pour ainsi dire une certaine reconnaissance pour son acte. Voulait-elle tout simplement effacé les erreurs de Yagura. En effet l'ombre de notre ancien Mizukage règne encore dans le coeur des gens de la population Kirienne.

Dans ma tenue habituelle, j'avançais patiemment dans les couloirs croisant quelques ninjas de mon village, mes bottes marchaient sur le tapis mis par notre Kage dans ses quartier, voulant surement un certain charmes intérieur pour que les ninjas et les gens qui la voyaient, puisse observer un plaisir dans la décoration de ses appartements. Ne cherchant pas à observais ce qui m'entourait, je continuais ma route paisiblement, pouvoir admirait la vue offerte par les vu panoramique offerte par les fenêtres exposées à ma droite. Pouvant voir le village.... M'arrêtant quelques secondes, pour voir le ciel azur parsemées de nuages blanc et gris... Me retournant je repris mon chemin pour arriver enfin dans le bureau de Mei-sama. Frappant avant de rentrer je n'eus aucune réponse... Entrant pas curiosité, je pus m'apercevoir qu'elle ne fut pas dans son bureau. Je devais donc la retrouver pour pouvoir demander ma faveur. Mais des bruits couraient que cette île cacherait quelques-chose de louche je devais donc impérativement voir Mei.




Dernière édition par Mitsuki Akane le Mar 28 Juin - 5:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mar 28 Juin - 3:58

    Quelques fois, l’être humain est poussé dans ses toutes dernières limites autant physiques que psychiques. Ces deux extrêmes peuvent être autant épuisante une que l’autre. Certains avaient plus de mal avec un des deux, et c’était le cas de Mei. Les souffrances physiques, c’était le lot quotidien d’un shinobi et d’une kunoichi, alors celle-là ne lui causait pas vraiment de problème. Par contre, elle ne pensait pas vivre de l’épuisement professionnel un jour, ça non ! Oh, des douleurs au cœur, la désormais Mizukage en avait eu, comme un peu tout le monde. Des proches se faisant tuer en mission ou au combat, voir des amis se faire blesser sous ses yeux… elle y était en quelque sorte habituée, du moins, elle savait que cela l’affecterait tant qu’elle serait kunoichi en fonction. Ce qu’elle ne redoutait pas du tout était en fait d’être littéralement fatiguée de tout le travail qui l’incombait depuis peu. Pourquoi diable avait-elle dit oui à ce maudit poste à responsabilité ? C’était insoutenable le nombre de truc qu’elle avait à s’occuper dans une seule journée. Apprendre les équipes par cœur ainsi que leurs forces et faiblesses, distribuer les missions, recevoir les rapports et les lire, signer de la paperasse inutile… La déesse des mers avait la tête trop pleine maintenant. Sincèrement, elle en venait à penser que lire était aussi éprouvant que de s’entrainer ou combattre. Elle avait tout simplement trop de choses à lesquelles elle devait penser. Un seul détail mit de côté et le village pourrait morfler ! N’empêche, l’éternelle célibataire s’en doutait un peu, mais elle avait sous-estimé les responsabilités d’un Kage. Grosse erreur de sa part, la première depuis sa nomination et heureusement, pour l’instant, la seule, presqu’une fatalité… C’est à peine exagéré ! Bref, l’utilisatrice de deux Kekkei Genkai désirait déjà des vacances, fallait pas la pousser non plus. Néanmoins, elle avait bien conscience qu’elle ne pouvait se déroger à ses fonctions pour quelques jours, mais rien ne l’empêchait de disparaitre pour quelques instants. Les humains doivent apprendre à attendre de toute façon, alors même si elle n’était plus dans son bureau pour de malheureuses petites minutes, ça ne tuerait personne, non ?

    Sourire amusé aux lèvres, la kunoichi se leva de sa chaise puis disparut dans un nuage de fumée. Une fois à l’extérieur, la jeune femme se dirigea directement vers la plage. Elle voulait se tremper un peu les pieds, et elle se sentait apaisée et bien dans l’eau, un des éléments qu’elle maitrisait. Sensuellement, la Mizukage retira ses sandales puis entra doucement dans l’eau. Fermant les yeux, elle apprécia la morsure de l’eau froide, des vagues venant s’échouer sur ses doigts de pieds. Le soleil était à peine présent dans le ciel, des nuages gris et blancs venaient le cacher de temps à autre, ce qui faisait que l’air ambiant était frais. Une légère brise venait lui caresser le visage, faisant onduler sa crinière de lionne. À cet instant, Mei se sentait terriblement bien, apaisée, lointaine, comme si plus rien ne pouvait l’atteindre. Elle désirait restée là pour tout le reste de la journée, mais elle savait que c’était tout bonnement impossible. Déjà que des Anbu devait la chercher… La jeune femme était tout de même disparue sans un mot, comme ça. Prévenir sa garde rapprochée aurait été judicieux, mais elle avait agi impulsivement. Enfin, elle ne regretterait rien, seulement elle ne pourrait profiter de cet instant de quiétude aussi longtemps qu’elle l’aurait souhaité. Un peu découragée, elle sortit lentement de l’eau. Prenant le temps de bien ressentir le sable sous ses pieds, elle remit ensuite ses sandales puis quitta l’endroit, le visage serein. Cette micro-pause lui avait fait le plus grand bien, l’avait ressourcé.

    Elle y avait passé somme toute une heure, Mei décida donc de retourner à son bureau. La marche lui prit un moment, elle arriva enfin puis entra dans son temple. La puissante kunoichi se dirigea vers l’endroit qu’elle avait le plus vu ces derniers temps. C’était déprimant que de penser ainsi… Bref, étant persuadée qu’elle entrerait et qu’elle reprendrait son boulot là où elle l’avait laissé, elle fut surprise de découvrir quelqu’un se tenant non loin de sa porte. Une kunoichi aussi, plus précisément l’une des épéistes de sa garde personnelle. Était-elle là parce qu’elle la cherchait après sa petite escapade imprévue ? Sûrement pas, Mitsuki Akane n’était pas le genre de personne à se mêler des affaires des autres. Le plus probable était qu’elle désirait lui parler d’un truc personnel. Cette jeune femme semblait bien reconnaissante envers sa Mizukage pour l’avoir sortie de prison. Après tout, elle n’avait rien fait de notoire et Mei estimait qu’elle n’avait pas mérité un tel châtiment. Yagura avait fait emprisonner plusieurs shinobis, d’ailleurs, elle-même avait failli y passer… L’homme qui l’avait manipulé était des plus vils et cruels… La déesse des mers, dès son ascension au pouvoir, avait tout fait pour corriger ses erreurs. Elle voulait d’un peuple fort et uni, pas d’un leader despote et de villageois soumis à ses règles. L’époque de la brume sanglante devait être oubliée, mais se serait plus dur à faire qu’à dire. Malheureusement, plusieurs avaient pris goût au meurtre et au sang… Néanmoins, voir des personnes comme Mitsuki lui donnait espoir. Elle avait su gravir les échelons et restée authentique, elle n’était pas devenue une bête sanguinaire. Allait-elle l’aider dans sa quête de changement ? Mei espérait que oui. Enfin, cessant de la regarder, la Mizukage s’adressa à elle pour signaler sa présence, même si elle se doutait que l’autre l’avait déjà ressenti.


    -Mitsuki, que me vaut l’honneur de ta visite ? Si tu veux discuter, nous pouvons entrer dans mon bureau.

    Comme à l’habitude, un sourire radieux était peint sur les lèvres de l’éternelle célibataire de Kirigakure. D’un geste souple, elle montra la porte de son bureau. Fallait l’avouer, la curiosité l’avait emporté. Mei voulait savoir pourquoi la jeune femme se tenait là. Allait-elle accepter son offre de discuter librement et sans être dérangée ?
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mer 29 Juin - 16:16








Passant quelques minutes à attendre devant le bureau du chef du village de la Brume, je m'étais assise attendant patiemment le retour de Mei Terumi, cette femme à la chevelure rousse ou bien noisette, la lumière du jour pouvait lui donner différente couleur que je ne savais pas réellement sa vraie couleur de ses cheveux, sans doute que les reflets du soleil jouer avec mes yeux azur. De toute manière je n'avais pas vraiment le temps de penser à ça, il y avait dans ce monde bien des choses plus importantes que la couleur d'une chevelure. Mon caractère ne voulait pas que j'intervienne dans les affaires des autres et cela m'allais très bien, car ne voulant pas être dans des situations délicate voir dangereuse, ce trait de caractère me sauva la vie dans le passé. Je pouvais d'ailleurs le remercier.

Passant ma main dans mes cheveux rouges, je me levais en voyant la Mizukage approchait de moi, la saluant puis écoutant ses paroles. Elle me demanda ce que je pouvais faire ici à l'attendre, savait-elle déjà que j'étais pas venu juste pour l'embêter ? Non Mei savait très bien que ma venue et loin d'être une visite d'amusement. Etant une ninja de sa garde personnelle je devais être aussi sérieuse que possible envers mon nouveau devoir envers elle, telle était ma mission principale pour ainsi dire. La tâche que Terumi-Sama devait effectué était dur et très long pour changer notre nation tâché par le sang de nos ancêtres. Moi-même je l'avais réalisé et ce travail mérite un soin tout particulier que nous générations du futur devions mettre en place pour permettre à nos descendants de vivre dans le bonheur. Ce fut à quoi j'aspirais et Mei l'avait sans doute comprise. Devenir des bêtes sauvages ? Étions-nous comme cela auparavant, manipuler par nos instincts primitifs ? Non je ne le pensais pas, comment expliquer notre avancé parmi les cinq grandes nations. Même si notre passée de sang montre une certaine barbarie concernant notre force militaire, nous étions toujours aussi organisé...Seul le temps pourra nous aider pour faire oublier le règne du quatrième Mizukage.


De retour sur terre, je suivais Notre Mizukage dans son bureau avant de lui parler de l'origine de ma visite soudaine dans ses appartements. La regardant fixement dans les yeux, mon visage prise une certaine inquiétude envers ce que j'avais appris... Cette inquiétude était aussi animée par ma curiosité à vérifier ces informations. De plus les diverses choses obscurs qui se passaient sur cette île de l'archipel. Posant une de mes mains sur une ma hanche droite, mes doigts effleurèrent le manche de mon épée accrochée à ma ceinture. Enveloppé dans des bandages pour ne pas montrer sa vraie nature au monde extérieur, je voulais rester le plus discret possible sur la nature de mon sabre. Un sabre possédant une lame aquatique n'était pas commun du tout et cela ne pourrais pas jouer en ma faveur si j'étais stupide à l'exposer aux yeux du monde de la sorte. Baissant puis levant mon regard vers la chef de notre village, j'ouvris mes lèvres pulpeuses et rosées pour lui exprimer le motif de ma venue ici... Laissant ma voix être portée par le souffle de mes mots.


Merci de me recevoir Mizukage-sama. Je ne vais pas tourner autour du pot et dire la raison de ma venue. Part des informateurs que je connais bien, j'ai eu vent que mon frère est peut-être sur une des îles de notre archipels, je voulais donc vous demander si vous m'autorisiez à pouvoir y aller ? Cependant, en venant vous voir, j'ai entendu des rumeurs comme quoi cette île que je vous ai mentionné semble avoir quelques parts d'ombres. Surtout qu'il parait qu'un seigneur féodal qui n'est pas de notre nation c'est installé la-bas. Je voulais donc savoir aussi ce que vous alliez faire pour cette situation ?

Posant ma main gauche sur mon visage angélique, caressant ma peau je soupirais face à cette situation. Puis mes doigts descendirent doucement avant de rejoindre le pommeau de mon sabre que je tenais fermement... Attendant une réponse de Mei suite aux informations que j'avais fournis ou bien face à ma demande... Seul elle avait les réponses que j'espérais. Comme ma lame qui fessait des bulles, j'étais en ébullitions, car je pouvais sans doute revoir Eïko rapidement et ce sentiment était si intense que je me demandais ce que nos retrouvailles allait donner. J'en étais presque heureuse de le savoir en vie quelque part dans ce monde impitoyable. Même en étant Nukenin il restait mon frère que je chérissais. Hélas Kiri ne le voyait pas comme je le voyais et cela m'attrista en quelque sorte.. Toutefois, l'affaire de ce seigneur me tracassais également. Que pouvait-il faire sur une de nos îles ? De toute évidence une enquête devrait être ouverte pour savoir la nature de sa visite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Jeu 7 Juil - 1:12

    Parfois, des responsabilités nous tombent dessus sans que nous ne les ayons voulues. Pour d’autres, nous les avions souhaité sans en mesuré correctement l’ampleur. On pouvait dire que c’était un peu le cas de Mei. Détrompez-vous, elle savait bien que le rôle de Kage avait son côté sombre, son côté dirigeant froid qui n’a plus de temps pour le peuple, mais oui, elle en avait mal jugé les responsabilités. Jamais elle n’aurait cru que la moindre petite décision de sa part pourrait autant affecter son village. Pourtant, c’était le cas. Si jamais elle prenait du retard dans son travail, cela pourrait avoir de graves conséquences. Ça lui pesait tout ça, voilà pourquoi, quelques fois, une pause pouvait être bien méritée. Seulement, même si ladite pause ne durait que quelques minutes, on pouvait avoir de belles surprises en revenant… Hey oui, semblerait qu’il y avait déjà des problèmes à l’horizon… À peine revenue de sa petite escapade hors de son bureau, Mei faisait face à l’une de ses épéistes, une jeune femme qui avait été injustement emprisonnée pendant le règne tyrannique du Yondaime Mizukage, Yagura. Les deux kunoichi étaient désormais entrées dans le bureau de la godaime afin de pouvoir discuter plus librement et intimement. La déesse des mers se doutait bien que pour que Mitsuki vienne ainsi lui rendre une petite visite sans prévenir c’était qu’elle avait quelque chose d’important à lui apprendre. Les deux femmes s’installèrent donc à leur aise, l’éternelle célibataire de Kiri s’assoyant avec grâce sur sa confortable chaise de Kage, derrière son bureau. Rapidement, l’épéiste lui fit part des raisons de sa venue. Il y avait de quoi s’inquiéter en effet. Heureusement qu’elle pouvait compter sur la loyauté de cette femme, elle était assez honnête pour venir demander la permission plutôt que de partir ainsi comme une voleuse, ce que plusieurs auraient pu faire. Yagura était encore admiré chez plusieurs shinobis, Mei n’avait pas encore assez d’autorité et de crédibilité pour les faire changer d’avis et les retenir comme elle le souhaiterait. Avoir quelqu’un comme Mitsuki dans ses rangs la rassurait fortement, même dans une telle situation.

    Alors comme ça, elle désirait partir sur une des îles de l’archipel parce que son frère déserteur y serait… mais se n’était pas tout. Il y aurait un seigneur étranger qui s’y abriterait en prime. Que pouvait-il bien faire là ? Peut importe, ce n’était pas une bonne nouvelle, loin de là. Envoyer la kunoichi épéiste pour mettre cette histoire au clair était une bonne idée, mais la probabilité qu’elle y rencontre le membre de sa famille qui avait trahit le village changeait toute la donne. Seul face à lui, que ferait-elle ? Déciderait-elle à son tour de renier sa patrie ? Si un combat éclatait entre les deux, serait-elle en mesure d’y faire face tout en terrant ses sentiments au fond de son cœur afin de vaincre? Mei avait un doute, alors pour la sécurité de son ninja, elle devait faire un choix. D’abord, il serait bon de connaitre ladite source d’information. Était-elle bien intentionnée ou était-ce un piège ? Si Mitsuki lui disait qui c’était, la Mizukage serait plus en mesure de faire la lumière là-dessus. Après, elle choisirait quelqu’un pour l’accompagner, probablement un second épéiste et attendrait un rapport détaillé. Toutefois, la puissante kunoichi avait une envie, mais ce n’était pas réaliste. Oui, elle voulait elle-même accompagner sa protégée. Futile idée, n’est-ce pas ? Elle ne pouvait pas quitter le village comme ça, sans précaution. Encore si elle avait une idée du temps que cela prendrait, ou même des dangers qu’il y avait là-bas… Il lui faut une très bonne raison auprès du conseil pour espérer quitter son bureau plus de quelques heures, encore plus pour quitter les murs de Kirigakure. En plus, si elle partait avec, elle n’aurait pas à poser de questions sur la source. Que se soit un piège ou pas, deux puissantes ninjas ensemble, personne n’en viendrait à bout… Net avantage. Bon, ne disait-on pas que qui ne tente rien n’a rien ? Il était temps qu’elle assoit sa position de Kage. Souriante comme toujours, la déesse des mers demanda à Mitsuki de l’attendre là quelques instants.

    Mei sortit donc de son bureau et se dirigea vers les salles du conseil, en espérant y trouver les conseillers. Elle allait les convaincre de la laisser partir en mission pour le village. Ça ne devrait pas être si difficile si elle jouait de ses charmes, chose qu’elle n’hésiterait pas à faire. Ces vieux mâles n’avaient qu’à bien se tenir ! Arrivant rapidement, elle entra sans gène, dérangeant une petite réunion. Tous cessèrent de parler, la dévisageant avec stupeur. Cependant, elle n’en avait cure. Avant que l’un d’eux ne se décide de prendre la parole, elle le fit, exposant le problème et sa demande de quitter le village pour quelques heures au mieux, quelques jours au pire. Ils se regardèrent tous, semblant se concerter simplement du regard. Lorsqu’ils en arrivèrent à une entente secrète, la voix du plus âgé retentit, accordant cette faveur à la Mizukage, tant que sa protection était assurée et qu’il y avait un moyen de communiquer si jamais quelque chose se produisait. Là n’était pas un problème, elle avait Hello, son hirondelle messagère pour cette tâche, puis elle partait avec un épéiste de la brume, sa protection était complète. Les remerciant brièvement, l’utilisatrice de deux kekkei genkai retourna rejoindre celle avec qui elle avait l’autorisation de quitter temporairement le village. Une fois de retour en sa compagnie, Mei lui expliqua la situation, toujours avec son éternel sourire radieux aux lèvres.


    -Je viens d’avoir l’autorisation pour m’absenter avec toi hors du village. Je t’accompagnerai sur cet archipel et on découvrira ensemble la vérité. Est-ce que cela te convient ?


    La Mizukage attendait par politesse la réponse de l’épéiste, tout en s’accoudant au cadrage de la porte. Dès qu’elle serait prête, elles partiraient ensemble élucider cette histoire. Si vraiment un seigneur étranger s’était établi sur l’un des archipels, il y aurait probablement de la vermine à passer avant de le trouver… Oui, ça lui ferait du bien de se dégourdir les jambes un peu.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 25
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mer 13 Juil - 17:48

Hatoma étais assis sur son lit à attendre que le soleil se lève, l’ennuie étais total, depuis quelques temps il ne reçut que des missions ennuyeuse et sans réel profondeur. Depuis sa discussion avec la Mizukage il y’a quelques temps il s’ennuyer fortement, se remettant en cause constamment. Il repenser à son passé, la mort de son clan, la mort de Tsuki, toute ces personnes qu’il ne pût protéger même s’il l’aurait voulu. Après tout c’est ça que sa recherche constante de puissance cache, la peur de mourir, la peur de voir qu’il est trop faible, même s’il ne l’avouera jamais. Après une longue attente sur son lit il décida donc de sortir, faire un tour, peut-être trouveras-t-il une distraction en chemin. Il sortir donc, tout en prenant soin de fermé sa porte avant de partir et bien sûr de préparés son équipement ninja, qui sait ce qu’il peut se passer. Tout en regardant à droit et à gauche le peu d’activités qu’il se passait à cette heure-ci du matin, il marcha sans trop savoir ou aller, après quelque minutes d’hésitation il décidas donc d’aller au port cherchez de quoi manger à midi. Tout en réfléchissant il marcha sans trop faire attention au chemin qu’il emprunta, c’est après quelque minutes qu’il arriva au port, l’activité était déjà intense à cette heure-ci du matin, il faut dire que c’est le matin que se passe la presque totalités des affaires du port de Kirigakure no sato. Hatoma se dirigea donc vers le premier vendeur qu’il vu et prit brièvement la parole :

Hatoma : Combien pour ce poisson ?

Vendeur : Celui-là ? C’est cinquante ryo.

Hatoma : Très bien je le prends.

Tout en donnant l’argent au vendeur Le chuunin de Kiri attrapa son achat et se redirigea à nouveau vers chez lui. Se dépêchant de rentré pour pouvoir y mettre son poisson au frais histoire qu’il soit encore bon à l’heure du repas, après avoir étais chez lui y déposer son achat il se décidas de passer à l’épicerie histoire de faire deux trois emplette. C’est sur le chemin que lui vient l’idée d’aller chez la Mizukage, pour demander une mission à effectuer dans l’après-midi, histoire de ne pas trop s’ennuyer. Alors il dévia légèrement de sa destination histoire de se diriger vers le bureau de la mizukage, tout en marchant il vit le bâtiment abritant le bureau de ladite mizukage grossir plus il s’en approcher. Après un peu près cinq minutes de marche assez rapide, il arriva enfin devant l’immense bâtiment. La porte était ouverte ce qui voulait dire que la mizukage se trouvait dans le bâtiment, après avoir donc franchi l’entrée principal il se dirigea vers la porte du bureau. Marchant d’un pas décidés et rapide il arrive dans le couloir, voyant au loin la mizukage entrée dans son bureau. Elle venait d’autre part apparemment, le jeune chuunin se méta alors derrière la porte pour toquer, quand il entendit que la mizukage allez quitter le village. Même s’il ne voulait pas en écouter plus il resta derrière la porte, écoutant attentivement les propos de la mizukage qui devait être trop concentré sur ce qu’elle disait pour ne pas remarquer la présence d’Hatoma derrière la porte. Le jeune shinobi quand à lui devait être bien inconscient pour écouter la conversation, même si ce n’étais pas dans ces habitude il écouta, avant de se retourner pour s’en allez. Car il avait deux choix, entré dans la pièce avouer qu’il as écouté la conversation et s’en excuser ou partir, et comme s’excuser ne faisais pas parti des habitudes du chuunin il décida de s’en allez. Mais bizarrement son corps lui ne répondit pas, comme s’il ne voulait partir, effectivement il voulait accompagner la mizukage, même s’il était très peu probable qu’elle accepte. Il se retrouva donc figer derrière cette foutu porte ne pouvant bouger, réfléchissant à ce qu’il devrait faire. C’est à ce moment-là qu’une personne ouvrit la porte, faisant tomber le jeune chuunin à terre, ayant eu l’oreille coller à cette dite porte.

Il releva donc la porte et vu la mizukage avec à ces coter une jeune femme qui dégageait un chakra assez imposant, rapidement Hatoma se leva ne sachant quoi faire, de toute façon l’une d’elle voir les deux devait être au courant que le Kirijin avait entendu leur conversation. C’est pour cette raison que avant qu’une personne prit la parole il le fit :

Hatoma : Je vous ait entendu, même si je n’aurais pas dû écouter, on va dire que c’est un accidents. Alors laisser-moi vous accompagner Mei Terumi, même si je ne suis qu’un simple chuunin cela vous procureras une protection de plus, de plus je m'ennui en ce moment.

Comme à son habitude il n’avait pas fait attention aux mots qu’il prononça et émit donc une demande maladroite, après tout la Mizukage devait être habituer venant du chuunin.



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hrpg : Bon bah je savais pas trop comment entrée dans le rp, il faut dire que vous m'avez pas laisser de grande possibilités. Donc si la moindre chose dans mon rp ne vous plait pas merci de me mp. J'ai fait court pour pas vous ralentir étant donner le temps de réponse :3

Passage sous bon patron en court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Dim 17 Juil - 5:14









Suivant Mei lors de son déplacement auprès du conseil pour avoir leur avis sur la situation, je restais derrière la porte adossé contre le mur, je pouvais entendre les voix rogues, dur et stricte du conseil, la plupart de ses voix étaient assez vieilles, le simple son que le conseil sortait été d'un ton calme, pas trop paniqué par la chose que Mei avait annoncée auparavant. Paniqué ? Peut-être, car si notre kage s'absentait, le village pourrait subir de lourdes conséquences si jamais un autre village pouvait obtenir l'information que le leader de notre village était partie ailleurs... D'un certain sens, je pouvais comprendre leurs inquiétudes à ses bureaucrates. Cependant, on ne pouvait pas laisser sans réagir un individu étranger de notre nation oppresser des gens sans défenses. Pourtant, je savais que Mei aimerais savoir si mon informateur fut fiable. Je n'eus même pas à le dire, me fessant confiance pour aller directement demander l'autorisation auprès des vieux de notre nation. Oui ce fut ainsi que je les nommais. Je n'eus pas trop à attendre afin de revoir le visage merveilleux de notre Kage. Souriante elle put dire qu'elle avait réussi à convaincre ces vieux débris de la laisser du village pour quelques jours, ces mêmes jours qui allaient servir dans l'enquête que nous allions commencer assez rapidement. La Mizukage me questionna sur ma satisfaction de son résultat. Ensemble sur cette île. Oui cela me fit plaisir, de plus il ne fallait pas l'oublier Mei n'était pas seule pour sortir du village, je l'accompagnais !


"Je vois qu'il ne vous a pas fallu longtemps pour convaincre ces vieux débris de vos cours congés à l'extérieur. Oui cela me convient parfaitement Mei-sama. Maintenant que nous avons l'accord du conseil, nous pouvons enfin y aller sans plus tarder et voir la nature des propos émis par certaines personnes."

Tout semblait bien partis, pour le début de cette mission en duo, mais par le fruit du hasard un élément allait remettre en question toute cette opération commando. Un Chunnin semblait avoir entendu l'histoire entre Mei et moi, pouvions-nous le laisser sans rien dire et partir comme des voleuses ? Personnellement j'y songeais, mettre une vie supplémentaire en plus lors de notre petite visite sur cette île, était-ce un bon choix de l'accepter dans nos rangs... Je me tus devant l'apparition de cette personne, cet homme d'un âge mur, châtain, l'ensemble de ses cheveux mis en arrière, dans un style gominé, un regard fort malgré sa piètre demande d'excuse cachant maladroitement son envie de nous rejoindre.

Soupirant devant cet acte assez pathétique de ce ninja de la brume, je laissais le soin à notre kage de choisir si oui ou non cet homme pouvait nous accompagner... Un seul motif me laissa perplexe sur les compétences de ce shinobi, "l'ennuie" ! Par simple ennuie on pouvait donc faire une demande expresse d'une mission ... Mes yeux ne restèrent pas regarder cet individu plus longtemps. Le simple fait de sa piètre excuse ne m'avait pas vraiment plus. Cependant, je ne pouvais pas le nier un homme de plus ne serait pas de refus pour protéger Mei-sama. Je ne l'aimais pas trop juste à sa façon d'être, à cet instant présent.... Allait-il resté un tel boulet au niveau des mots qu'en action, seul l'avenir pourra vraiment le dire. Ce fut à cet instant que je m'adressais à lady Mizukage.


Mei-sama, même si cet homme nous a entendu discuter de notre affaire, à-t-il vraiment les compétences requises pour ce genre de mission, surtout que nous ne connaissons pas vraiment le terrain. De toute manière c'est vous qui décidée....

Malgré mes mots, je ne pouvais pas refuser les ordres de mon supérieur. Quel que soit le choix que Mei choisira je l'accepterais, même si je devais faire la mission avec ce Chunnin qui semble nul en excuse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mer 20 Juil - 16:47

    Contempler la mer des heures durant, c’était le meilleur déstressant au monde. Entendre le son des vagues, la brise caressant son visage… cet environnement était propice pour la relaxation, pour oublier un peu les problèmes et responsabilités l’espace de quelques instants. Pour Mei, cette petite activité l’avait aidé à traverser son enfance ainsi que son adolescence, bercée par le sang du tyran Yagura. Elle avait trouvé la force en ce don de la nature, c’était peut-être aussi l’une des raisons pour laquelle on la surnommait la déesse des mers, pour laquelle elle était si près de cet élément qu’est l’eau. Son rêve de liberté venait probablement aussi de là, ainsi que son tempérament changeant. Plusieurs croyaient que leur Mizukage était l’incarnation même de l’océan sous une forme humaine. Était-ce là de pures divagations ou y avait-il un fond de vérités dans ces dires ? Nul ne pourrait l’affirmer. Seulement, une chose était sûre, la mer et Mei Terumi avait toutes les deux un tempérament changeant, tantôt calme et serein, tantôt déchainé et dévastateur. La jeune femme avait deux tabous et si quelqu’un se risquait à s’y aventurer, il le regrettait pour le reste de sa misérable existence. Heureusement, Ao, un junin sensoriel doté d’un byakugan volé à Konoha n’était pas dans le coin pour lui parler de mariage et autre ânerie du genre. C’était là son premier tabou. Le second, c’était les imprudents qui l’insultait directement, ou les imbéciles qui risquaient à salir sa nation. Déjà que la brume sanglante n’était pas si loin derrière… plusieurs en profitaient pour leur casser du sucre sur le dos. Il y avait au moins un truc de rassurant aujourd’hui : la Mizukage était tombée sur une belle occasion. Avec l’épéiste Mitsuki, elle savait qu’elle n’aurait pas à discuter de ses tabous, qu’elle n’aurait pas de saute d’humeur morbide ornée de désir de mort…

    Bref, les deux femmes étaient prêtes à partir. Mei venait d’avoir l’autorisation pour quitter temporairement le village, pouvant se rendre en paix sur les archipels et y découvrir ce qui s’y passait. Deux kunoichi de ce calibre, les adversaires qui se dresseraient sur leur route n’avaient qu’à bien se tenir. En deux temps, trois mouvements, la déesse des mers les enverrait rejoindre les fonds marins. Néanmoins, avant de partir, il lui fallait faire un dernier truc. Se mordant délicatement le pouce droit, l’éternelle célibataire de Kiri fit quelques signes incantatoires puis déposa la main sur son bureau. Dans un pouf sonore une petite hirondelle fit son apparition. La Mizukage lui donna la tâche de rester dans la pièce et de bien se cacher. Si jamais quelque chose devait arriver au village, il serait leur moyen de le savoir. L’oiseau s’exécuta donc, puis Mei reporta son attention sur sa coéquipière. Sourire radieux, elle se dirigea vers la sortie, lui faisant signe de la main de la suivre, lui expliquant aussi qu’elles devaient partir discrètement. Si les villageois la voyaient quitter, même si elle en avait l’autorisation, cela pourrait avoir des effets néfastes. Passer furtivement par les toits semblait être la meilleure option, si ce n’est que d’utiliser la technique de déplacement instantanée. Elle ouvrit donc la porte afin de sortir de la pièce, mais tomba nez à nez avec l’un de ses shinobis qui devait avoir tout entendu. L’utilisatrice de deux Kekkei Genkai en était persuadée rien qu’à voir l’indécision qui régnait dans ses yeux. Finalement, il avoua de lui-même avoir tout capté, et poussa même la chose en demandant de les accompagner… Mei était dans le vague total. Depuis quand des ninjas agissaient ainsi avec leur kage ? Ce n’était pas sous le règne de Yagura que ce genre de situation serait arrivé, loin de là. La Mizukage ne savait pas sur quel pied danser. Mitsuki ne semblait pas vouloir l’avoir sur cette mission et dans un sens, la dirigeante de la brume comprenait pourquoi. Il était question familiale pour elle, peut-être croiserait-elle son frère déserteur. La déesse des mers était au courant de toute cette histoire, mais ce n’était pas le cas d’Amatera. Que devait-elle faire ? Surtout que la familiarité avec laquelle il venait de lui parler était déconcertante… Qui était-il au juste ? Elle n’avait que vaguement entendu parler de cet adolescent, dans les nombreux rapports qu’elle avait du lire depuis sa nomination. Surprise, sans sourire au visage, elle prit la parole.


    -Arriver ainsi et écouter une conversation privée entre deux élites du village peut être très mal vu mon cher. Je peux bien laisser pour cette fois, mais que ça ne se reproduise plus.


    Elle marqua une pause, l’air grave. Sincèrement, elle ne savait pas quoi faire.

    -Tu souhaites nous accompagner, mais qu’as-tu à nous apporter ? Nous devons nous faire discrètes, infiltrer une terre qui n’est visiblement plus des nôtre. Penses-tu être capable de gérer cela ?


    Voilà, elle avait de gros doutes. Néanmoins, il pourrait quand même être utile, seulement, il faudrait peut-être qu’il se monte un peu plus aimable envers les deux kunoichi. Elles avaient toutes les deux un grade supérieur, dont une qui dirigeait ce village… Bon, avant qu’il n’ait eu le temps de répondre à toutes les questions précédemment posées, Mei reprit la parole, lui laissant la chance de prouver qu’il pouvait être dans la course. Sans un mot de plus, simplement un regard un peu désolé pour l’épéiste, la femme sortit, sautant de toit en toit rapidement afin de quitter le village sans être remarquée. Elle attendit ensuite ses deux équipiers à l’extérieur, pas très loin mais assez pour passer inaperçu aux yeux des civils.


Désolé pour ce rp… ma logique me dictait une ligne de conduite mais j’devais faire le contraire, alors ça donne… ça.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Jeu 21 Juil - 20:59

fini
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mer 3 Aoû - 22:59








La discutions allait être rapide, en effet notre chef avait donc décidé de ne pas impliquer le Chunnin qui venait d'écouter notre conversation un peu plus tôt. Aussi avait-il mentionné vouloir nous accompagnait dans cette quête qui fut pour ma part personnelle. Dans mes précédents paroles, j'avais en effet dit que les compétences de ce ninja pourraient être assez faible pour le niveau de cette mission dangereuse, même moi je ne savais pas ce qui m'allait m'attendre sur cette île. Eîko ? Hayate ? Ou rien du tout, un voyage nul qui sait. Cependant, ma curiosité fut quand même attisée par la présence de cet homme ayant élu domicile dans ces terres. Mes informateurs m'avait en effet parlé de la présence de cet homme puis d'un autre individu qui pourrait être un de mes frères. De ce fait la Mizukage et moi-même allons sur place. Des lors que la femme du pays de l'eau finie ses mots sortis de sa bouche et lèvres pulpeuses et rosée, elle disparut dans un nuage de fumée. Soupirante face à ça j'ouvris la fenêtre de son bureau pour essayait de la suivre depuis les toits cylindrés de notre nation, sautant tranquillement sans trop me pressait, j'arrivais enfin devant les portes mon village, prenant mon élan je fis un saut spectaculaire afin de retomber sur mes pieds parmi la population qui fut surprise de me voir tomber du ciel tel un ange descendant sur terre. Avec une certaine grâce je repris le chemin paisiblement.

Je vérifiais également mon équipement en marchant, tout en saluant les villageois qui me fessaient signe pendant mon passage bref au porte du village. Foulant le sol extérieur, je pris une respiration et me retourna pour admirer une dernière fois mon village natale et les murs qui m'avaient vu naître. Posant ma main sur le pommeau de mon sabre j'avançais vers la position de Mei, prête à débuter notre voyage vers cette île. Première destination le port pour prendre un bateau nous amenant vers l'île en question. Cependant, voyagé avec la tête connue de notre leader n'allait pas arranger nos affaires pour notre pseudo infiltration. Sur ce point j'indiquais donc mon point de vue sur la popularité de notre Kage et qu'il fallait mieux restée discrète. Prenant donc un long manteau avec une capuche que je mis sur mon dos et ma tête, je passais donc cette fameux manteau à la lady de l'eau. L'acquisition de ces vêtements se fut dans un village un peu plus tôt entre le village et le port le plus proche. Achetant par la même occasion dans ce même village quelques encas pour la route.

En effet, quatre jours de marches nous avaient séparés du village et de la position où nous étions Mei et moi. Le paysage brumeux du pays de l'eau nous accompagna tout au long de notre traversée terrestre. Le ciel s'obscurcit, rendant les arbres maléfiques, sournois, les branches monstrueuses donnaient à ces arbres un aspect presque vivant. Ne pouvant plus avancée dans les ténèbres de cette forêt je proposais donc si nous pouvions nous installer pour la nuit afin de repartir en pleine forme pour notre arrivée.

Désolée du retard et du pos un peu court, pas trop inspirée..



Dernière édition par Mitsuki Akane le Lun 8 Aoû - 4:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Lun 8 Aoû - 3:26

    Respirer l’air d’ailleurs, voir des paysages que la mémoire avait presque effacés tellement le temps était passé… oui, ça faisait du bien. La brise était fraiche, le chant des oiseaux doux à entendre, l’atmosphère avait tout de reposant, malgré la quête qu’elles avaient à faire. Mei se sentait bien, comme rajeunit. Être pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans un maigre bureau n‘était pas bon pour une femme comme elle. Depuis toujours la déesse des mers avait rêvé de liberté, de se libérer des carcans du sanguinaire Yagura, jinchuuriki du Sanbi. Aujourd’hui, c’était chose faite, mais sa propre liberté en avait pris un coup. C’était le prix à payer pour diriger Kirigakure semblerait-il… Est-ce que c’était ainsi pour tous les Kages ? Possiblement, ils avaient tous le même genre de responsabilité, ils devaient tous veiller sur leur village respectif. Permission spéciale en ce jour, la magnifique Mizukage avait pu quitter son village pour enquêter sur une louche affaire.

    D’ailleurs, Mei et Mitsuki étaient maintenant sorties toutes les deux du village, laissant derrière elles le chunin qui les avait interrompues et écoutées. Deux des plus belles femmes de Kirikagure no Sato s’apprêtaient à partir sur une des îles de l’archipel du pays de l’eau afin de vérifier une rumeur. Mei avait devancé son équipière, n’aimant pas avoir été obligée de rejeter la proposition du gamin. Bien qu’elle avait de sérieux doutes quant à sa réelle utilité dans cette quête, la déesse des mers ne voulait pas paraitre sélect, froide ou distante. Après tout, ça ne faisait pas des années qu’elle avait pris la tête de Kirigakure, certains ne l’appréciaient guère. Néanmoins, la belle femme gardait l’esprit clair. Jamais elle ne plairait à l’unanimité. Seulement, elle désirait vraiment plaire à sa nation. La brume sanglante étant derrière, il était temps de redorer le blason tâché de ce village où le brouillard est omniprésent. Elle avait déjà commencé et ça continuait aujourd’hui. Qui sait, peut-être bien que le seigneur étranger était là sous l’accord de Yagura, ou plutôt, de celui qui le contrôlait… Ça serait assez intéressant que de discuter avec lui pour ensuite le chasser de ces terres. Avant toute chose, fallait commencer par récolter des informations. Le mieux serait d’aller dans l’un des petits villages de cette île et d’interroger la populace. D’ailleurs, les deux femmes progressèrent assez rapidement, prenant un bateau pour se rendre à destination. Seulement, il y avait un petit hic dans toute cette histoire. En effet, bien que cela ne fasse pas si longtemps que Mei était Mizukage, son visage était relativement connu. Que feraient leurs opposants s’ils venaient à la reconnaitre ? Les rumeurs partent vite, elle pouvait être débusquée à tout moment et ainsi faire échouer la mission… C’était inconcevable ! Ça pesait lourd dans la balance et la belle kunoichi de la brume devait y faire quelque chose. Peut-être qu’un simple henge pourrait suffire… mais était-ce prudent que de ne prendre que celle seule précaution ? Sincèrement, l’utilisatrice de deux Kekkei Genkai en doutait. Heureusement, son équipière trouva la réponse idéale. Après avoir fait une halte près d’un petit village avant d’atteindre le port, Mitsuki pensa à prendre de longs manteaux à capuche, en plus de d’autres achats utiles pour le voyage. Ainsi, elles pourraient mieux se fondre dans la masse. Utilisant aussi une métamorphose pour plus de sécurité, Mei changea sa couleur de cheveux pour le châtain clair et ses yeux devinrent noisette. Maintenant, elles étaient prêtes à réellement partir en expédition.

    Cela faisait quatre jours que les deux kunoichi s’aventuraient seules sur cette île à la recherche d’indices. En cet instant, la nuit commençait à bien s’installer, changeant radicalement le décor. Tout devenait plus inquiétant, le bruit d’un pas sonnait creux, comme si ce n’était pas réellement les leurs… Il faisait de plus en plus noir, puis Mitsuki eut la même idée que Mei : celle de faire un campement et de se reposer pour la nuit. Elles s’installèrent donc, puis pensant à un tour de garde, elles attendirent l’aube pour poursuivre. Heureusement, il ne se passa rien de fâcheux durant cette nuit ténébreuse. C’est donc après un rapide déjeuné que les deux kunoichi reprirent leur route. Leur destination n’était plus bien loin, avec un peu de chance, les Kirijins pourraient y être dans la soirée. Dormir ailleurs qu’en ces lieux serait hautement bénéfique, oh que oui ! Elles marchèrent donc prudemment à travers ces terres brumeuses, l’atmosphère devenant de plus en plus humide. Le ciel était gris, laissant présager qu’une pluie se préparait. Arriveraient-elles avant le début du déluge ? C’était à souhaiter. Accélérant donc un peu l’allure, elles arrivèrent en fin de soirée dans un petit village isolé sur cette île. Mei leur paya une chambre à part dans une auberge qui semblait être bien. Pour la soirée, elles prendraient off, mais le lendemain commencerait donc la quête d’information. La Mizukage demanda à Mitsuki de commencer de bonne heure ses recherches. Pour plus d’efficacité, il valait mieux qu’elles aillent chacune de leur côté puis de se donner un point de rendez-vous le soir venu. Les deux kunoichis pourraient donc discuter de leurs trouvailles et voir si cela mènerait quelque part. C’était là le plan de match. Après avoir donné ses instructions, l’invocatrice des hirondelles alla à sa chambre. Passer une bonne nuit de sommeil aiderait grandement. Mine de rien, l’époque à laquelle elle dormait dans la forêt à même le sol était loin. Perdre ainsi son confort était plus dur qu’elle ne l’avait imaginé… L’humain s’habitue trop vite à tout faut croire.

    Le lendemain matin arriva rapidement, et Mei partie, sous sa nouvelle apparence grâce à son henge no jutsu, à la recherche d’information. Le mieux pour une femme était encore d’aller dans les maisons de débauche, ou de faire l’escorte pour des hommes riches. Les faire parler serait relativement facile. Elle opta donc pour la seconde option, même si cela risquait de la dégoûter au plus haut point. Fallait simplement espérer qu’elle n’en tabasserait pas un à mort dans le processus…

    ***

    Alors là, c’était tous une bande de dingues et de primates ! Quels ingrats ces hommes et après on se demandait ce qu’elle foutait encore célibataire ?! Y a qu’à regarder le genre masculin pour avoir la réponse ! Non, elle n’avait pas tenu une heure que la belle déesse des mers c’était fait mettre à la porte de l’établissement grotesque d’escorte. Bref, fallait espérer que la jeune épéiste ait plus de chance dans sa récolte d’information… Ça, Mei le saurait le soir venu. Leur point de rendez-vous était à la même auberge où elles avaient passé la nuit. D’ici là, Mei essaierait d’écouter aux portes pour entendre des ragots qu’elle espère, seraient intéressants.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Jeu 25 Aoû - 23:00







Passant Passant la nuit à tour de rôle, Mei et moi avions chacune nos craintes sur la suite des évènements. Je pus me reposer tranquillement sous la protection de la Mizukage, puis chacune notre tour nous prenions soin de l'autre en surveillant les alentours. Au lever du soleil nous continuâmes notre route vers le village le plus proche, en effet nous devions dès maintenant obtenir les informations qui ne sauraient nécessaire pour la poursuite de notre mission sur cette île. Ayant amenée notre chef sur ce petit morceau de terre entourée d'eau. Je ne pouvais pas abandonner. Pas avec mes sentiments qui jouaient sur ma raison. Le chemin pour parvenir dans cette ville paisible fut des plus simples sans trop de complication. D'ailleurs pendant notre périple, aucun fait ou bien d'évènement suspect ne virent à nos yeux. Du moins si quelqu'un devait se tapir dans l'ombre de cette île, il était clair que la personne qui d'après mes informations étaient installées ici ne se dévoilait pas facilement ou bien de façon grossière aussi visiblement dans notre territoire.

Marchant toute la journée Mei et moi-même purent enfin arriver à destination dans le petit village d'Oyaha. A première vu un village des plus normales avec une population discrète et distante avec les étrangers. Vêtue de notre manteau, mon regard azur observa les alentours. Pour une raison inconnue je pouvais comme une certaine aura qui englobait l'ensemble de ce village. Ce n'était pas quelque chose de précis, je pouvais dire que c'était assez flou. En l'espace de quelques secondes cette masse de chakra disparut... Étrange. Restant sur mes gardes je suivis Mei qui avait pris une chambre dans une auberge pour nous deux. Mangeant un repas bien mérité, nous pouvions donc commencer les mesures à suivre concernant notre collecte d'information. Comme je l'imaginais Mei proposa ce que j'allais proposais. D'une façon nous étions d'accord de nos actions le lendemain. Après donc ce repas et notre discution, nous allions enfin profiter d'un lit bien moelleux. Pourtant, je n'arrivais pas dormir, le stress de revoir mon frère m'empêcha de dormir comme je le voudrais...Étouffant dans la pièce où je me trouvais, je décidais donc de sortir de l'auberge pour m'aérait l'esprit de tout mon stress et de mes doutes.

Me positionnant sur le toit du bâtiment où nous devions dormir la Mizukage et moi princesse du vent, je m'asseyais sur le bois qui couvrait la tête du gîte qui nous accueillait et qui donna même à manger après notre long voyage. Assise je repensais à cette aura que j'avais ressentis auparavant... Que fut cette masse de chakra libérée. Le plus étrange était le fait de ne pas sentir sa provenance. Devais-je croire que cette énergie englobait tout le village ? Le doute était permis et je devais donc en découvrir davantage quand le soleil allait se lever. Me relevant je pris la direction de ma chambre afin de prendre des forces pour la journée de demain qui risquait d'être assez laborieux. Dès tôts le matin Mei partis de sa chambre pour obtenir des infos supplémentaires. Sous un Henge Notre Mizukage pris le chemin des maisons de débauches, un endroit où les femmes divertisses les hommes. Pensait-elle que cet endroit lui allait lui apprendre diverses choses... Peut-être qui ne tente à rien. Personnellement je pris une direction différente que la femme qui manie la lave et la vapeur. Visage à découvert je pris la direction du marché espérant avoir plus de chance de mon côté en interrogeant les nombreux marchands....

***

Naviguant tel un bateau dans des eaux troubles à la recherche du poisson rare. J'essayais tant bien que de mal à trouver une piste parmi la populace pas très causante, voir même réticente à me fournir ce que je recherchais.. Tout ceci n'était pas de bonne augure, j'en avais le pressentiment que quelques-chose de pas clair se passais ici-même et sur l'ensemble de l'île. Ce fus en marchant vers la place central de ce village sans histoire que je fus attaquée par une lance enflammée ou bien était-se des flèches, de toute manière ce n'était pas une arme de type conventionnelle, mais faite de chakra pur, du pur chakra Katon. Essuyant plusieurs valses consécutives je me cachais derrière la fontaine qui se situé à côté de moi. Pensant que l'eau qui s'y trouvait m'aiderait à combattre et surtout à me protéger. Cependant, je ne savais pas là position de mon opposant... Je n'eus pas le choix que de dégainée mon sabre devant cet adversaire inconnu ou bien ces adversaires. Je fus soulagée de voir qu'aucun habitant se trouvait sur l'air du futur combat qui allait se dérouler. Zyeutant à ma gauche et à ma droite j'espérais que cet individu qui me pris pour cible daigne se montrer à moi. Hélas il ne le fit pas... Cachant sa présence il ne me restait plus qu'à faire usage de la parole pour espérer un contact avec mon ennemie.


Cesse de te cacher et montre toi !

Puisque tu sembles savoir à quoi t'attendre, je ne vais pas me faire prier Akane Mitsuki.

Comment connais-tu mon nom ?

Ah.... Et bien j'ai mes sources tu vois. Au final tu n'as pas besoin de le savoir fouineuse. Je vais te faire regretter d'être venue ici mettre ton nez.

Me mettant en garde je pris d'assaut mon opposant qui se situait dans le ciel, prenant mon souffle, je fis apparaître une sphère composée de mon chakra fuuton, sous forme de boule je la prie dans ma main pour la lancée sur mon mystérieux adversaire. Ce dernier esquiva ces boules rapides, contrant même ma technique avec sa technique Katon créant ainsi une explosion dans le ciel, laissant parlé ses flammes embrassée par mon vent. Un combat infernal se jouait en plein milieu du village. Les dégâts provoquées par le combat endommagea les habitations avoisinante.. Je ne pouvais pas laisser cette chance me filer entre les doigts. SI j'arrivais à capturer cet homme à la toison pourpre, au regard remplit de sadisme, vêtue d'un manteau grisâtre à l'intérieur rouge, on aurait dit que les bords de sa capuche était déchirée, ou bien était-ce son vêtement qui fut comme cela. Aucune idée. Le reste de son corps était habillé d'un étrange vêtement gris. Hélas je ne pus pas l'observer avec précision, car le combat devenait plus intense. Continuant notre duel, le feu contre le vent... J'étais comme désavantagée face à ce type de personne qui cherchait la distance. Alors que je pensais changer de tactique mon adversaire décida de venir au corps à corps créant de ses mains sans aucun mudra des lance de feu les utilisant pour me frapper. Je me servis de mon Kiba Suijou pour contrer ses attaque. Les flammes de l'enfer semblait entourée l'air de combat. Ce fus ainsi que je continuais mon dur combat contre un ennemi qui m'était inconnu.

Je pensais à Mei qui pourrait également rencontrer un individu du même groupe que cet homme à la chevelure pourpre.

[Technique utilisé :
Dagan no Jutsu ]




Dernière édition par Mitsuki Akane le Lun 5 Sep - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Une louche affaire   Sam 3 Sep - 1:00

    Sa récolte d’information avait été peu fructueuse. D’abord aller dans une maison de débauche, d’escorte avait été une très mauvaise idée. Les mâles qui s’y trouvaient la prenaient pour une idiote, essayant de la peloter plus que de parler. Ils avaient tous esquivés ses questions, lui passant des remarques toutes plus dégradantes les unes que les autres. Sincèrement, Mei se demandait pourquoi l’établissement n’était pas en cendre à l’heure qu’il est. Non pas qu’elle n’avait pas eu envie de le détruire, de le voir fondre ainsi que ses stupides primates guidés par leur instinct de base, mais elle avait su se montrer forte, elle avait su surmonter sa rage et sa rancœur envers eux et était sortie de l’endroit la tête haute, fière. La déesse des mers s’était déchainée sur eux d’une tout autre façon. Leur prouvant qu’elle n’était pas une idiote de bas étage qui n’a dans la vie qu’une jolie paire de sein, elle avait su les rendre bouche-bée assez tôt et heureusement. Quitter ce lieu lui avait rendu le moral. Néanmoins, elle était toujours déçue de n’avoir rien trouvé d’intéressant. Pas un nom, pas un endroit, pas un seul indice à l’horizon de son côté. Il valait mieux revoir la tactique si elle voulait être efficace. Tout en réfléchissant, la Mizukage se baladait dehors, sous henge pour être certaine de ne pas se faire reconnaître. Elle observait tout, l’ambiance, les gens, leurs manières, leurs tics tout ce qui pourrait la mener sur une piste viable. Seulement, elle avait en ce moment un peu de mal à réfléchir. Depuis le tout début du voyage, les deux kunoichi étaient suivies. Pourquoi la belle célibataire n’avait rien fait? Parce qu’elle était convaincue que celui qui les suivait n’était nul autre que le chunin qui avait entendu leur conversation dans son bureau juste avant leur départ. Elle en reconnaissait l’emprunte de chakra, bien qu’elle soit faible et assez loin. On ne pouvait pas berner un Kage aussi facilement…

    Bref, elle décida de ne pas y porter plus attention pour l’instant, se focalisant sur son environnement immédiat. Ce petit village était décidément bien étrange. Une sale ambiance y régnait, les gens semblaient craintifs, fermés, isolés. Ils l’évitaient comme si elle avait la peste, ne lui répondant que par monosyllabe quand elle s’adressait à eux ou l’ignoraient complètement, poursuivant leur route. Comment récolter des infos dans cette situation? Seulement, ça lui indiquait une chose bien importante pour la suite : un peuple évasif cache un sombre secret. Ils vivent dans la peur, un tyran devait être sur les lieux, c’était impossible autrement. Il ne suffisait plus que rencontrer les bonnes personnes pour progresser dans cette quête. Sillonnant les rues emmitouflée dans son long manteau à capuche, Mei essayait de trouver un quartier louche, sombre. Celui qui avait rit le contrôle de ce village ne devait certainement pas se balader dans les rues à découvert. Il devait avoir des hommes de main, des mercenaires ou nunkenins à son service qui effectuaient des rondes, des collectes. Il ne suffisait que de garder l’œil ouvert pour avoir une multitude d’indices. C’était là un bon début de plan, mais la déesse des mers n’eut pas vraiment l’occasion de l’appliquer à cent pour cent. En effet, des bruits et une signature de chakra attira son attention. Il n’y avait pas de doute, une bagarre de shinobi avait lieu quelques rues plus loin. Dissimulant son chakra, la jeune Kage se faufila discrètement jusqu’à la zone de combat. En chemin, elle croisa un homme capuchonné, il marmonnait dans son coin, semblant parler avec une radio. Cela devait fort possiblement avoir un lien avec l’échange de coup qui était juste en face. L’éternelle célibataire pouvait voir des éclats de feu jaillir. Puis, pour avoir côtoyé Mitsuki pendant plusieurs jours, elle savait que c’était elle l’autre engagée dans cet affront.

    Elle s’approcha doucement, sensuellement même de l’homme qui devait appeler ses troupes en renfort. Mei devait agir avant qu’il ne soit trop tard, va savoir combien ils étaient ainsi que leurs capacités. Profitant de son inattention pendant qu’il écoutait une réponse, elle put s’avancer suffisamment pour lui murmurer au creux de l’oreille. Son souffle chaud se percuta contre le tissu de la capuche, mais elle savait que l’autre l’avait très bien entendu. Il s’était tendu, mais n’avait effectué aucun mouvement, ou du moins, rien de visible. Comme demandé, il leva lentement la main et se défit de sa radio qui tomba au sol. Bien, ça lui laissait un répit le temps que les autres rappliquent. N’ayant plus de nouvelles ni de réponses, c’était certain que la bande allait venir fouiner. Il fallait donc mettre les choses au clair tout de suite. Mitsuki pourrait se débrouiller encore un peu. L’homme se retourna peu à peu, levant de nouveau les mains pour rabattre sa capuche. La Mizukage eut tout le loisir de l’observer. Son visage lui semblait familier, mais elle ne saurait dire ou et quand elle avait vu cette personne. Cela la dérangeait, seulement, ce n’était pas le moment pour ça. Elle aurait bien son nom au cours de leur petit échange. Le fixant droit dans les yeux, l’utilisatrice de deux kekkei genkai prit la parole, allant droit au but. Le temps était important dans une telle situation.


    -Nous allons arrêter nos équipiers un petit instant et tu nous conduiras à ton chef en bon gentleman.


    Elle s’attendait à toute sorte de réaction, n’importe quoi pouvait arriver et c’est précisément ce qui se produisit. Le renégat lui rit au nez, carrément. Alors là, quel ingrat! Contre toute attente, la kunoichi resta de marbre, patientant qu’il daigne ouvrir la bouche pour expliquer son petit moment d’hilarité. Cela ne tarda pas, malheureusement.

    -Ma jolie, tu crois qu’une douce femme à croquer me fait peur?


    Alors là, si simplement ses paroles avaient suffit à déchainer la mer qu’était Mei, son geste fut pire encore. Il leva la main droite et tenta de lui effleurer la joue. Tenta hein. La Mizukage s’était décalée et furibond, elle n’avait tardé à rappliquer.

    -Essaie une autre fois de me toucher et je te tue.


    La voix grave sonnait réellement comme un avertissement. Cette fois-là, elle n’avait ni sourire, ni moue séductrice. Elle était tout simplement en rage. Mais pour qui se prenait-il? Sans perdre une minute, le long manteau vola plus loin, puis la belle femme se mit en position de combat. Elle n’avait pas l’intention de le laisser faire comme bon lui semblait, et en le mettant hors circuit, elle avait une chance tout de même à ce qu’il parle à son réveil. Au pire, elle pourrait toujours mettre en œuvre quelques techniques apprises lors de la brume sanglante… Exécutant quelques mudras, la lave bouillonna en elle puis elle l’expulsa par la bouche, droit sur l’homme sans tact. S’il brûlait un peu, peut-être serait-il plus enclin à discuter d’adulte en adulte? Son adversaire parvint à esquiver, mais se retrouva par la même occasion sur le champ de bataille de Mitsuki. Mei courut sur les lieux, maintenant toujours sa métamorphose active, trouvant l’épéiste parmi les bâtiments détruits. Lorsqu’elle la trouva, la Mizukage se plaça à ses côtés puis sa doucereuse voix s’éleva.

    -Je crois qu’on a déniché le gros lot. Faisons-les parler!


    Puis sans attendre, elle réinitia une attaque. Cette fois, elle changea de registre. Concentrant son chakra futton, elle forma de fines aiguilles dans sa bouche et les balança sur l’homme qui avait osé tenter de la toucher. Mitsuki continuerait de s’occuper de l’autre. Maintenant engagée dans un combat, Mei oublia complètement celui qui les suivait depuis le tout début. Était-il dans les parages? De même, la kunoichi n’avait pas pensé aux conséquences en utilisant des techniques de ses kekkei genkai. Les deux mercenaires la reconnaitraient-il? C’était bien risqué, mais avec son style unique, elle était certaine de pouvoir les mettre à mal et ainsi de pouvoir les interroger plus facilement.


Désolé pour l'attente

Techniques : Yoton ~ Yokai no jutsu et futton no senbon
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 25
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Jeu 8 Sep - 22:13

Il attendait donc la réponse de la mizukage, restant sur place tout en la fixant des yeux. Tout d’abord elle laissa échapper une réponse évasive qui pouvait paraître à un oui, mais c’est ensuite qu’elle reprit la parole pour émettre un non catégorique. Bien sûr Hatoma l’avait entendu mais il n’allait pas suivre les ordres, il était décidé à les suivre même pour cela il devait les filer, après tout aucune d’entre elle ne paraissait être des senseurs donc il pouvait les suivre s’il y laisser de la distance. C’est donc après le refus de la mizukage qu’il fit semblant de quitter le bureau pour se rendre chez lui, c’est à cette instant qu’il vu la femme qui était plus tôt avec la mizukage sauter de toit en toi d’une façon pas trop rapide. Ce qui laissa donc au chuunin tout le temps de la filer discrètement comme il avait appris à l’académie ninja, même si ce n’étais pas un pro de la filature il savait tout de même être discret. Suivant d’une certaine distance la jeune femme, elle ne pouvait pas le remarquer étant donné tous les shinobi qui étaient présent et puis Hatoma ne dégageait pas beaucoup de chakra vu sa récente nomination au grade de chuunin. Il suivit donc cette dernière jusqu’aux portes de Kiri et là comme il s’y attendait la mizukage n’étais présente, elle devait l’attendre plus loin, pour éviter d’être aperçu par des kirijin. La jeune femme reprit aussitôt la route paisiblement, ce qui permit au chuunin de laisser beaucoup plus de distance entre lui et cette dernière. Tout en vérifiant son matériel le kirijin suivit sa cible, se demandais si c’était le bon choix tout de même, car envoyer la kage et une ninja qui dégageait une grande force cela prouvait que ce n’était pas une promenade de santé. Mais d’un coter cela lui plaisait de pouvoir tester sa force, de pouvoir prouver ce qu’il valait, ou de mourir. Le premier pas vers une puissance infinie était d’avouer qu’on était faible et qu’il nous fallait beaucoup plus de force. Mais aussi d’être prêt à y accéder par tous les chemins qu’il s’agissait des chemins menant vers les ténèbres ou les chemins menant vers la lumière. C’est après une marche assez longue qu’il put apercevoir bien au loin la mizukage, les deux femmes ne discutèrent pas plus que ça et reprirent alors leur longue marche.



Jours après jours, paysage après paysage, le chuunin les suivit, plus il se retrouver seuls plus il laissa de la distance entre eux, ne les suivant bientôt plus qu’au trace qu’elles laissèrent sur le chemin. Branches d’arbres cassés, trace de pas sur le sol. Tout c’est chose là et la concentration dont semblait faire les deux femmes vis-à-vis de leurs mission, permettait au chuunin de les suivre sans trop d’encombre. Après tout qui sait peut-être savait-elle qu’elle était suivit et décidèrent de le laisser faire, ou peut-être n’en savait-elle rien ce qui était un avantage pour le kirijin au cas où elles se retrouvaient en danger il pourrait donc aisément surprendre même les adversaires. Mais bizarrement après plusieurs jours de traque, il remarqua à un point que les trace semblaient se séparé, avaient-elles décidé de se séparé ? Avaient-elles remarqué le chuunin et essayèrent de le tromper ? N’en sachant pas plus que ça Hatoma suivit les traces au hasard et se hâta un peu plus de peur d’avoir laissé trop d’espace entre lui et les deux femmes. Tout en marchant il se demanda quelle genre d’adversaire il allait croiser sur sa route, allez t’il mettre sa vie en danger ? Sûrement que oui, mais cela ne l’effrayer pas plus que ça au contraire il en trembla de joie, la joie de risquer sa vie pour mesuré sa puissance. Après une autre longue marche il arriva dans un petit village, village dont les gens semblait courir tous vers la sortie, semblant craindre quelque chose, le jeune kirijin en attrapa alors la première personne qui passait devant lui par le col puis lui parla.


Hatoma : Que se passe-t-il ici ? Pourquoi courait-vous tous.


Homme : Deux femmes son entrain de se battre contre deux des hommes les plus dangereux du coin, vous feriez mieux de partir jeune homme.


Sans plus un mot Hatoma balança l’homme à terre et sauta sur les toits se dirigeant vers le cœur du combat, après quelques sauts il arrive au-dessus du combat, personne ne semblait prêter attention au chuunin. La jeune femme de Kiri se battait contre un homme aux cheveux pourpre, puis le jeune chuunin chercha la mizukage des yeux, mais ne vu qu’une femme se battant contre un autre homme. C’est au moment où il la vit utiliser c’est techniques qu’il comprit qu’il s’agissait de la mizukage sous un henge, car à Kiri tous les shinobi connaissent de nom les capacités de la mizukage, car elle étais connu justement pour ça. Sans plus attendre il profita de la situation pour aider les deux femmes, pour cela il composa quelques mudra et dit : Raiton Bushin No Jutsu.


Sur ces mots un clone composer de raiton apparût, c’est à ce dernier que le chuunin attacha pas plus de deux parchemin explosif dans le dos, puis il attrapa son clone par le bras le fit tournoyer et le lancer vers l’homme qui se battait contre la mizukage. Par chance il était occupé à éviter la technique de la mizukage et ne remarqua pas le clone qui explosa dans une grande explosion, ne sachant pas plus du sort de l’homme il sauta rapidement du toit tout en composants d’autre mudra pendant qu’il était en vol, pour ensuite concentré son chakra raiton dans ses mains. Pile au moment où ces mains touchèrent le sol il prononça les mots : Raiton Raizo, Ikazushi no Utte


Des charges électriques foncèrent donc vers l’adversaire occuper à se battre contre la jeune femme de Kiri, même s’il était maintenant découvert peut-être que ce petit tour convaincras les deux femmes des capacités du chuunin, qui sait.




Technique utilisé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Mitsuki Akane et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 31
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 28



Fiche du Shinobi
Ryos: 110


MessageSujet: Re: Une louche affaire   Mer 14 Sep - 20:12






Frappant de la lame aquatique cette lance faite de flamme, les éléments s'affrontaient sur une des places importantes de ce petit village troublé par les intentions de la personne qui me fit face. Le duel était violent, les flammes entouraient l'espace tout autour de nous, le toit des maisons commençaient à prendre feu paisiblement, les flammes émettaient une lueur douce et réchauffante d'une couleur orange. Laissant court à notre combativité, l'inconnu et moi-même échangions des coups d'épée, évidemment lors d'un de ses assauts je liquéfiais mon épée pour passer à travers sa garde, surpris il comprit rapidement le danger qui arrivait sur lui. Reculant, il me lança de nouveau des projectiles de petite taille comparable à des billes de feu, sans doute un stratagème pour que je baisse ma garde pour lui laisser une ouverture, essayant de venir au corps à corps, je traversais une mer de bille de feu fusant sur ma personne, esquivant en partie, pendant quelques secondes, je fus pris d'assaut par le nombre illimité qui semblait provenir des mains de cet utilisateur de katon. Mon corps ainsi que mes vêtements prirent ces petites boules de plein fouet, en partis du moins. Me protégeant avec mon sabre de par sa nature liquide je n'avais subis qu'environ la moitié des dégâts d'origines. Mon adversaire semblait satisfait de son attaque me voyant obligée de me défendre sans la moindre occasion d'attaquer.


Ce fut à ce moment que Amatera rejoignis le champ de bataille. Ma vue m'avait permis de voir l'explosion près de l'ennemie de notre cher Kage, il était clair que cet homme l'avait également remarqué qu'une autre présence était parmi nous et cela ne lui échappa pas, en voyant du raton sur le sol. Profitant de la fontaine comme un pilier pour échapper au raiton du sol, il se mit sur la pointe de la statue représentant une sublime jeune femme. Il ne perdit pas une seconde pour contrer l'attaque du Chunnin de Kiri, l'envoyant quelques lances enflammées. Je ne perdis pas une seconde pour essayer de couvrir cette attaque meurtrière sur le shinobi de la brume qui était totalement à découvert en plein milieu d'une bataille. Utilisant mon épée pour transformer à nouveau ma lame en lame aqueuse, je fisune extension de cette même lame pour couvrir et même réduire les dégâts infernaux de cette haute technique katon explosive. La zone autour de nous explosa.J'étais de dos devant Amatera, lui sauvant d'une certaine manière la vie. En contrepartie, j'avais perdu l'usage de mon bras gauche lors de cette attaque pour le protéger. Certes, mon bras fut brûlé dut à l'explosion, mais avec un peu de repos il redeviendra valide. Ce fut avec un handicap que je devais en finir rapidement avec cet enfoiré. Me retournant je pris ce Chunnin par le col et lui dit ceci dans un ton colérique.


"Enfoiré pourquoi tu as suivi !? Les ordres de Mei-sama n'était pas assez clair pour toi ou quoi ? Tu veux mourir ?!"

Puis dans un soupir je continuais ma phrase.

Et puis merde maintenant que tu es là, tant pis. Essaie pas de mourir ok ?! je ne saurais pas tout le temps-là pour sauver tes petite fesse !

Puis je repartis au combat et profitant de ce nuage de fumée laissée par l'homme à la chevelure pourpre, j'utilisais ce moment pour former une extension à mon bras dominant qui fut celui de droite. Concentrant cette masse de chakra fuuton. Dans un crie de courage je lançais mon attaque sur mon opposant, grâce à mon bras gauche blésé qui m'aidait à soutenir le poids de mon attaque gigantesque, cette énorme mains sortis du nuage de poussière, surprenant mon adversaire qui bloqua mon attaque, mais la puissance de mon coup l'emmena vers l'habitation la plus proche, sentant sa résistance je poussais une dernière fois un crie qui me donna la force d'en finir.. Le corps de cet homme entra en Colissimo avec une maison. Dans un bruit de fracas, je pouvais voir les débris de cette habitation s'effondrer sur sol.... Ma technique effectuée je pus reprendre mon sabre m'avançant vers ma cible, sachant très bien que cette attaque ne l'avait pas tué. L'enfer nous entouraient encore Mei, moi et Amatera

Technique Utilisé :
Nom : Fuuton - Juuha Reppuu Shou
Niveau demande : C.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: Une louche affaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une louche affaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...
» Rebondissement dans l'affaire du meurtre Jean Dominique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE MONDE DES SHINOBIS » :: Kirigakure No Sato :: Frontières du pays de l'Eau-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit