AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Rinne Tsumi et je suis un ninja.


avatar

Nouveau Membre de KNS




Messages : 4
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans mes rêves



Fiche du Shinobi
Ryos: 450


MessageSujet: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Jeu 1 Sep - 3:05




« Rinne Tsumi »







▬ Σ Nom : Rinne
▬ Ψ Prénom : Tsumi
▬ φ Age : 16 ans
▬ Ω Sexe : Mâle
▬ σ Nindo : Je défendrai tout ce qui se trouve dans mon coeur
▬ ℘ Village désiré : Suna ou Kiri, je prendrai celui avec le moins d'habitants.
▬ √Grade souhaité: Minimum Juunin, si j'ai le niveau pour être plus haut gradé dites le moi.
▬ ∉ Autre/particularité: Mon personnage manie les aiguilles avec précision et utilise le genjutsu grâce à son shamisen. Oh, et il est affreusement androgyne.


Description Physique



«Vous êtes d'une beauté rare mademoiselle, et j'en ai vu d'autres jolies jeunes filles dans ma vie de vieux sage»

«Merci monsieur, mais je suis un homme... N'empêche que vos compliments me touchent sincèrement...»

«Sérieusement?...Pardonner moi, milles excuses, je ne voulais pas vous offenser d'aucunes sortes, seulement que votre visage est si délicat et fin. Votre peau me rappelle la douce neige de décembre et vos yeux l'écorce d'un Sakura. Votre silhouette est si élancée pour un homme, vos doigts si fins. De plus, sur vos sandales de bois, vous avez approximativement la taille d'un homme dont la grandeur est dans la moyenne, ce qui veut dire que vous êtes un de petite taille, alors j'ai cru...»

«Vous m'en voyez flatté, mais je suis bel et bien un homme. Pour mes getas, vous avez percé mon secret; j’essaie de paraître plus grand, sauf que l'on me prend pour une femme tout de même, alors peut-être est-ce inutile?»


Cette brève discussion m'avait amusée, je ressemblais bel et bien à une fille en temps ordinaire avec mes cheveux noirs comme l'encre d'un écrivain et long comme certaines femmes les arboraient, mais là j'allais en mission et j'avais donc décidé de porter de beaux habits, pour ma propre fierté. J'employais ceux-ci dans presque toutes situations, excepté lorsque je suis en train de médité seul chez moi.

Mes cheveux étaient attachés en chignon transpercé par deux kanzashis aux pointes acérées pour me permettre d'avoir un arme surprise si jamais je me retrouvais dans une fâcheuse position au combat. Dans les situations dont je jugeais sérieuse ou lorsque la tension était à son comble, par preuve de respect envers mon adversaire je dénouais une partie de ce dit chignon pour laisser tomber en cascade ma chevelure ébène jusqu'à mes hanches. Cependant, même tout mes cheveux attachés et noués, deux mèches rebelles tombaient pour encadrer mon visages jusqu'au bas de mon menton et une petite couronne surnommée «couronnes soleil» se dressait à l'avant de ma toque.

Pour ce qui est de mon visage, le monsieur avait presque tout décris sauf quelques petits détails, important pour un perfectionniste que moi. Premièrement, mes sourcils étaient fins comme si ils avaient été dessinés par un peintre à l'encre plus noire que les ténèbres. Deuxièmement, mes cils et le contour de mes yeux étaient foncés par un crayon de paulownia et une touche de rouge venait décoré mes frêles paupières.

Mes beaux habits se résumaient majoritairement tous au même style de vêtement, le kimono. Celui que je portais presque tout le temps et qui était nul autre que mon préféré était fabriqué entièrement de soie, comme les véritables kimonos des nobles. Celui-ci était décolleté dans le dos comme celui des femmes mais les couleurs étaient dans les même teintes que ceux des hommes. C'est-à-dire que celles-ci étaient teintes par des couleurs froides et discrètes qui inspiraient le respect de tous. C'est pour cela que le haut de mon kimono était de la même couleur que de l'or vieilli et que les bandes l’entourant étaient violet et blanc. Par contre, celui-ci changeait de couleur arrivé à la taille pour laisser place à un magnifique mélange de pourpre et de violet qui coulait jusqu'à mes chevilles. La particularité de ce kimono était le l'obi,, de la même couleur que le bas de mon kimono et aussi gros que la boîte de mon shamisen grâce à son immense boucle,se nouait à l'avant et non à l'arrière comme le veut la tradition puisque celui-ci est surmonté d'un manteau beige légèrement crémé arborant de simples nuages sur les interminables manches de celui-ci au niveau des avants-bras. Vers le bas des dites manches se trouvait un poisson aux grosse écailles sans visage et sans nageoires avec des vagues qui semblaient se transformer parfois en vapeur. Ce motif était répété dans le bas du revêtement avec des motifs seulement représentés plus d'une plus grande taille. À l'arrière de celui-ci, au milieu plus précisément se trouvait une boucle du même pourpre violacé que les autres. Cette boucle plongeait jusqu'à mes genoux démontrant toute la grâce que peut avoir un simple vêtement.

Pourtant, ces vêtements n'étaient que l'extérieur, car à l'intérieur de mon revêtement se trouvait six éventails plus précisément dans mon obi sur mon flanc droit contenant chacun milles aiguilles, c'étaient des éventails de guerre. La monture de ceux-ci était forgée en acier et les bâtonnets étaient en bambou très résistant. Ce n'était pas tout, emprisonné dans la boucle à l'arrière de mon manteau se trouvait trois ombrelles, elles aussi truffées d'aiguilles. Chacune d'elles contenaient trois milles aiguilles chaque. Ces armes étaient un héritage de ma mère et s'utilisaient par la danse. Mon shamisen, lui, était garder en sécurité dans un parchemin servant d’entrepôt pour les armes ninja, dans une poche interne de mon kimono.


Description Mentale


Je m'étais toujours demandé pourquoi certaines personnes avaient certaines attentes à mon égard. J'eus hélas la réponse à mon interrogation vers ma douzième année de vie, j’étais en fait le fruit de l'alliance de deux clans qui portera les savoirs et utilisera les talents de ceux-ci. Mon comportement ne pouvait être autre que ce que ma destiné m'obligeait d'avoir.

Je parle à travers la musique, et vie à travers la danse. Sans cela, je suis mort. Comme les fleures du Sakura, je suis doux et délicat. La gracieuseté fait partit de mon quotidien. Cependant, je ne peux me permettre la faiblesse d'un pétales, je ne peux seulement exiger à moi-même d'être fort comme un tronc profondément encré à terre. Exprimer mes émotions ne m'a pas été inculqué dans mon jeune âge où j’apprenais à être celui que je devrais être, pour l'honneur et la réputation de la famille. Je n'ai jamais vraiment compris le sens du mort «émotion» et on me l'a donc souvent reproché dans mon enfance...

« Papa, pourquoi le garçon ne parle-t-il pas?»

«Il ne parle pas car il ne doit pas en ressentir le besoin, je suis sûr qu'il parle, mais à sa façon.»


À cette époque, j'avais 6 ans et je pouvais jouer nombre de mélodies au shamisen les yeux fermés tandis que les autres enfants s'amusaient à jouer aux ninjas ou à faire la course. J'avais toujours été le petit différent du groupe, et je m'en foutais. Cependant, les paroles qu'avait prononcé le père de l'enfant m'avaient touché. Il était vrai que je ne parlais pas, presque jamais. Dans les cas spéciaux, je parlais en monosyllabes. Je me souviens une fois, j'étais assis dans le bac à sable parce que mon père voulait que j'apprenne à parler avec des gens que je ne côtoyais pas, pour m'habituer sinon j'allais rester renfermer tout le restant de ma vie, enfin je crois... Toujours fidèle à mon petit shamisen d'enfant, je l'avais apporté avec moi pour pouvoir y jouer. Ainsi, j'allais moins m'ennuyer. Alors que je jouais, certains enfants me surnommait « le joueur froid» ou le «louveteau solitaire» et ces surnoms avaient un fond de vérité; j'étais bel et bien froid et solitaire et la vie était belle ainsi. La musique m'était utile pour m'exprimer. Avec les enfants qui appréciaient le doux sons de mon shamisen, je sortais de ma coquille pour devenir un petit enfant gentil et généreux, je leurs jouais même des morceaux.

Mon père me disait souvent que je n'avais pas besoin de parler lorsque j'en avais envi, de montrer mes émotions à tout bout de champs puisque lorsque je jouais, toutes mes émotions enfouies se livraient à un combat pour atteindre la surface de mon visage. La passion, l'amour, la tendresse, la froideur, la solitude, la tristesse, la sérénité et le bonheur. Tous envahissaient mon regard, perçaient mes yeux et s'envolaient par le bout des doigts pour se libérer dans mon shamisen. Selon lui, le même phénomène se mettait en marche lorsque je dansait avec des éventails aux mains. Je n'étais plus le petit garçon sérieux, impassible, froid et seul. Ses mots avaient tracé un sourire sur mes lèvres rosées.

Une fois inscrit à l'académie de Ninja, je suis devenu un peu moins introvertie. Je le devais, pour le travaille d'équipe et pour le bien des missions m'avait dit père. C'est dans cette académie que j'avais découvert d'autres aspects de moi-même, inconnus jusqu'à ce jour. Mon comportement envers les étudiants immatures et puérils devenait un peu hargneux, je devenais presque colérique. Ensuite, j'avais découvert que je n'avais pas de patience pour autre chose que la musique et la danse, le reste me mettait à vif en un moins de temps. Un jour, avec un autre musicien de l'académie, nous faisions une compétition musicale et c'est là que j'ai découvert mon esprit compétitif et que la défaite n'était pas faite pour moi, un trait de caractère immédiatement relié à mon père. Finalement, j'étais émotif, sensible et parfois trop. Lorsqu'une personne devenait hautin et irrespectueuse, je devais contenir l'envi intérieur de la lui fermer. Mais ce n'est pas pour ces découvertes que je reste moins sérieux, artistique et solitaire. Seulement, je sais tare les voix en moi qui me pousseraient à réagir et non à agir. Cela était évidemment vital pour un ninja comme je devrais l'être.


Je vous raconte ma vie...



Je me souviens de cette mélodie, de ce sons, comme si il faisait partie de moi. Peut-être coulait-il dans mes veines? Lorsque je n'étais qu'un simple poupon, ma mère avait l'habitude de me bercer pendant que mon père jouait de petites mélodies sur son shamisen. Selon eux, cela me calmait et m'aidait à m'endormir et cela ne m'étonnait même pas. Dans ma jeunesse, mes parents m'ont toujours enseigné les bonnes manières, à raffiner ma démarche et mon écriture. Je croyais que c'était tout à fait normal puisque nous étions une des familles nobles du village et que nous nous devions d'agir en fonction de cet honorable titre. Parfois, je souhaitais au plus profond de mon âme ne jamais eu à naître dans cette famille, pour bénéficier de parents normaux et recevoir de l'amour normale. Cependant, moi je n'y avais pas le droit de la même manière, mes parents étaient strictes et exigeants. Ils ne cessaient de me rappeler que j'étais la fierté du clan, sans jamais m'en dire plus.

«Papa, pourquoi je ne peux pas aller jouer avec les autres enfants?»

«Tu pourras y aller après tes leçons»

«Les autres enfants eux n'ont pas de leçons...»

«Rinne, on n'argumente pas avec les gens plus hauts dans la hiérarchie»

«Je ne vois pas de gens, seulement mon père...»

«Assez discuter, reprenons les leçons de shamisen»

J'adorais le shamisen, mais de devoir toujours rester dans la cours assis à jouer de la musique tandis que tous les enfants du village profitaient de leur jeunesse me mettait de mauvais poil. Par contre, je me réconfortais à l'idée que j'allais devenir le plus grand joueur de shamisen et manipulateur d'éventail de tout le village, ainsi je me ferais plein d'amis. Dans mon apprentissage, mon père s'occupait de m'enseigner l'art de la musique comme lui avait enseigné son père et ainsi de suite tandis que ma mère m'enseignait à manipuler les éventails. Quelques fois, je leur posais la banale question qui suit : «Pourquoi m’entraîner vous à ce point?» et ils me répondaient tous la même réponse:«C'est pour que tu sois déjà le meilleur à l'académie lorsque tu y entreras». Lors des cours que me donnait mon père, il me rappelait souvent que je devais apprendre à parler à travers mon instrument, les émotions étaient superflus, inutiles, puériles et donc qu'elles nous menaient à l'échec et l'échec était le déshonneur du clan, de la famille et de nous-même. Pendant qu'il prononçait soigneusement ces mots remplis de sévérité et d'honneur, je m'étais juré que jamais j'aurais à subir cela et que je ferai tout pour y arriver.

«Oui Père, je ne vous déshonorerai jamais.» avais-je promis cette soirée là, après que j'eus appris une des mélodies traditionnelle de notre clan, celle du Sakura.

Le jour suivant, ma mère m'avait expliqué pourquoi je devais danser avec des éventails:« Je te fais pratiquer la danse avec les éventails pour que tu puisses, un jour, t'en servir pour te défendre comme les anciens de notre clan le faisait, ainsi tu deviendras fort et respecté de tous comme ils l'avaient été». Après ce bref discours, nous nous étions promenés dans le village, dans ses rues, ses ruelles, ses parc et avions marchés devant la maison du Kage. J'avais été fasciné par l'ampleur et l'énergie que dégageait cette immense bâtisse. Tout cela était dans le but d'observer les autres pour la prochaine épreuve de mon apprentissage avait-elle dit. Je devais bien observer tout ce qui se passait. Mon enfance n'était pas vraiment une enfance comme les autres, j'aurais plutôt utilisé le terme «d’entraînement». Tout ce que faisais mes parents, c'était m’entraîner et me préparer à je ne savais trop quoi.

«Mère, serait-il approprié pour moi de jouer un morceau au Kage?»

«Mais bien sûr mon fils, autrefois, ton arrière grand-père était si douer qu'il envoûtait littéralement tout individu écoutant sa mélodie. Il avait été appelé à la cour pour que le Kage vérifie si cette rumeur était vrai.»

Ces mots avaient gagner mon respect et avaient suscité mon intérêt, je m'étais alors fixé comme but, à cette époque, que j'allais devenir le plus grand joueur de shamisen de tout le pays, si doué que tous les Kages voudront m'entendre jouer.

Une semaine plus tard, je maîtrisais toutes les danses et les mélodies de mon clan. Je savais manier les éventails à la perfection, j'étais même capable d'y dissimuler des aiguilles et les lancées sans qu'on les voient. Mes parents n'avaient plus rien à m'apprendre, j'étais rendu au stade où j'étais considéré comme un membre à part entière de notre famille, aussi important que les autres et je n'avais que 8 ans. Le lendemain, était le jour de mon entrée à l'académie.


La dite journée avait été assez courte, puisque lorsque je n'étais pas en classe, je pratiquais mes leçons de musique. Certains étudiants venaient m'écouter jouer et d'autres ne comprenaient pas pourquoi je restais tapis dans l'ombre au lieu de jouer aux ninjas avec eux. En classe, j'étais très douer, ce n'était pas étonnant puisque je n'avais aucune distraction, seulement un air sérieux collé au visage. Bizarrement, j'avais rencontré quelqu'un, elle était sérieuse, mais elle avait à al fois un tempérament explosif qui me faisait souvent rire en silence.

«Comment était ta journée?» Me demanda ma mère

«Bien.» Répondis-je tout simplement

Les jours passèrent et je su pourquoi je me devais d'être sérieux, sans émotion et excellent dans tous les domaines. J'étais en fait le réceptacle des talents du clan de ma mère et de mon père. J'avais été procréé dans le seul but d'être l'héritier des savoirs de ces vieux clans. Si je n'avais pas appris à me détacher complètement de mes émotions, cette révélation m'aurait violemment frappée, mais elle m'avait à peine touché... Était-ce une mauvaise chose?

De fils en aiguilles, j'étais devenus un valeureux ninja, je n'avait pas encore subi de défaite au combat. J'avais appris à devenir plus social et gentil avec mes coéquipiers pour les missions, pour le travail d'équipe.

Récemment, la guerre avait été déclaré par un certain Madara Uchiha au conseil des Kages, je me demandais de quoi aurait l'air le monde des shinobis après celle-ci. J'allais tout donner pour défendre le peu de choses qu'il restait dans mon cœur...



(Désolé l'histoire a été bâclée puisque je n'avais plus d'inspiration)



Autre chose ? Présentez vous un peu. Je suis un québécois de 15 ans fasciné par les mangas, le dessin, la culture japonaise et le Visual-Kei!

Votre avis sur le forum ( design, contexte, règles, staff...) : Très jolie ^^, je trouve ça dommage que la bannière des pays soit petites car j'aimais bien scruter les détails de celes-ci ^^

Votre activité sur le forum (Donnez une estimation en jours par semaine) : tout cela dépend, je viens de commencer une des années les plus importantes au lycée et je compte m'y investir à fond. De plus, mes parents aiment me priver d'ordinateur pour n'importes quelles raisons. Mais la fin de semaine je devrais être connecté sans compter le jeudi et le vendredi alors je mets un 4/7,

Comment avez vous connu le forum ( Top-site, partenaire, bouche à oreille...) : Partenaire ^^

Avez vous lu les règles ? (codes)

Est-ce un double compte : Nop'

Autre chose ? (Indiquez vos remarques, suggestions, impressions...) : Le lien de mon avatar qui ne m'appartiens PAS je l'ai trouver sur DeviantArt et je le trouvais sublime ~ http://orin.deviantart.com/art/Geisha-Jin-61060712

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Rinne Tsumi et je suis un ninja.


avatar

Nouveau Membre de KNS




Messages : 4
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans mes rêves



Fiche du Shinobi
Ryos: 450


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 20:32

Up.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Kaleïs Maboroshi et je suis un ninja.


avatar

Membre d'Akatsuki



Messages : 59
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre de la lune.



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 20:53

effectivement, une fin plutôt baclée ce qui m'exaspère puisque j'étais vraiment rentrée dans le style de ton écriture ^^

Alors il ya quelques fautes d'accord, c'est un peu dommage mais rien d'alarmant, tout le monde en fait. J'ai vraiment adoré tes descriptions, ton écriture est remplie de poésie et de delicatesse (:sort:) et je suis sérieuse quand je dis ça.

Pour moi je te propose un rang juunin sans bonus avec la possibilité de demander un test rp pour juunin expert (mais bon, on verra ce qu'en pensent les autres)

bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 21:36

Bienvenue sur KNS

Pour les villages, c'est Kiri qui manque d'effectif, ainsi que Konoha.

Pour ce qui est de la présentation, je suis entièrement d'accord avec Mabo. J'ai particulièrement aimé tes descriptions, c'est vraiment dommage que la fin de l'histoire ne les reflète pas.

Je suis aussi d'accord pour junin sans bonus. Faudrait maintenant savoir quel village tu choisis =)
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Rinne Tsumi et je suis un ninja.


avatar

Nouveau Membre de KNS




Messages : 4
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans mes rêves



Fiche du Shinobi
Ryos: 450


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 21:43

Merci beaucoup et vous avez raison, je ne veux même pas relire mon histoire tant elle me déplaît. Cependant, je n'avais aucune inspiration alors je me suis dit que les descriptions allient sûrement compensées un peu ^^'' Je vais choisir Konohai ^.^ Et pour le test rp, je peux le faire plus tard? J'en ai marre d'écrie présentement >.<


Encore merci à vous =D


Édit Rinne ~ Je vais prendre Konoha finalement, Kabuto m'a promis une récompense ^^''


Dernière édition par Rinne Tsumi le Dim 4 Sep - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Kaleïs Maboroshi et je suis un ninja.


avatar

Membre d'Akatsuki



Messages : 59
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre de la lune.



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 21:45

ok =) on attend donc ton test pour ton grade Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Rinne Tsumi et je suis un ninja.


avatar

Nouveau Membre de KNS




Messages : 4
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans mes rêves



Fiche du Shinobi
Ryos: 450


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 21:53

Ce qui veut dire que je suis présentement Junnin, et nous attendons pour le test de Juunin Expert? C'Est ça? >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Kaleïs Maboroshi et je suis un ninja.


avatar

Membre d'Akatsuki



Messages : 59
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 24
Localisation : Dans l'ombre de la lune.



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Dim 4 Sep - 22:54

non, tu es heu rien pour le moment ^^ on attend ton test =) (on valide une fois que le grade est selectionné)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    Sam 10 Sep - 21:13

Test rp : Sujet libre, à toi de nous épater =) Inventes-nous un moment fort de ton personnage, quelque chose qui te permettrait d'alelr chercher le grade que tu convoites.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ma vie n'est, et ne sera qu'une danse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
» « La mission sera accomplie et le mandat respecté », affirme Michel Martelly
» GERARD ROUZIER, INGÉNIEUR OU GERVAIS CHARLES AVOCAT QUI SERA LE PREMIER MINISTRE
» SWTOR sera telechargeable digitalement que sur EA Origin.
» Demain sera toujours un autre jour.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE DÉBUT DE L'HISTOIRE » :: Présentations et recensements :: Présentations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit