AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

Un aveugle face à une abeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Wataridori Kakkou et je suis un ninja.


avatar

Nukenin de rang A



Messages : 90
Date d'inscription : 14/04/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 196


MessageSujet: Un aveugle face à une abeille   Ven 2 Sep - 22:09

La vengeance est une solution tellement plus simple...La colère, la haine l'envie de meurtre. C'est tellement soulageant que ça en vaut le détour. Réduire à néant Une vie d'un simple tranchant de sabre, n'est-ce pas fascinant ? Mon esprit était en ce moment rongé par ces idées si démoniaques. Tout ces gens en qui j'éprouve de la haine, j'aimerai les faire taire comme je l'ai fait il n'y a pas si longtemps au village civil de Oto. Ce nukenin qui était impliqué dans la disparition de Luffy, lui et tout ses subordonnés, lui et tout les civils innocents dans la rue, lui et tant de monde sont maintenant au ciel, quelque part où tout les êtres vivants ne savent pas ce qui les attendent. Peut être un endroit meilleur, où les démons ont ce qu'ils méritent. J'espérais bien que ce fumier y était, en enfer, et que lorsque mon tour sera venu je le verrai la bas. Mais avant de le rejoindre il fallait que je m'occupe de quelque petites affaires... Il fallait que je me venge !

Ma route s'était égarée jusqu'aux frontières du pays du vent et du pays de la pluie. Des frontières bien étranges vous me direz. Chacun des deux pays possèdent un village ninja, pour le pays du vent, il y avait Suna réputé pour ses grands déserts à perte de vue. Dans le cas du pays de la pluie, il y avait Ame, connu pour son immense ville avec des constructions qu'ils appelaient " gratte-ciel " où il y pleuvait très souvent. Je ne m'était rendu dans aucun des deux villages dans mon passé mais on m'en avait beaucoup parlé du temps ou j'étais à Iwa. Nos trois pays étaient cotes à cotes enfin le pays de la Pluie nous séparait mais c'était une petite région. Je vous disais donc que ces frontières étaient bien étranges. En effet le pays de la pluie était essentiellement composé de forets et de marécages puisqu'il y pleuvait très souvent, par contre à Suna il n'y avait que des déserts a l'horizon. Les frontières étaient donc uniques : de la flore que l'on ne trouve nul part ailleurs, des arbres exotiques qui poussent dans de la terre mélangée à du sable, des immenses fougèrent et des arbres fruitiers dont les fruit régalaient les animaux sauvages. Il paraitrait même quel les animaux du coin étaient multicolores, des serpents de plusieurs mètres de longs, des oiseaux avec des plumes couleurs arc-en-ciel et des singes faisant des acrobaties spectaculaires. Mais jamais et c'etait évident je ne pourrai les contempler. Mes yeux affichaient les ténèbres en permanence et ce n'etait pas aujourd'hui que je verrai la lumière ! Les seuls choses que j'avais pour contempler ces créatures étaient les descriptions des autres personne et les bruits de cette faune, leurs odeurs n'était pas vraiment une chose agréable...

Je m'engageais donc sur une route dans cette faune et cette flore si particulière. A quelque kilomètres à peine il y avait le désert, et derrière moi à plusieurs milliers de mètre se trouvait les luxuriantes forets du pays de la Pluie. Les arbres de cette forêt étaient assez espacés, ils étaient aussi très gros et haut. Mais heureusement le gros espace entre les arbres me laissait marcher bien tranquillement, bien que le passage soit encombré par quelque fougères. Ce chemin devait surement donner sur quelque chose. Une taverne ou un petit village... Il fallait que je trouve un endroit ou passer la nuit et me nourrir. Il était midi et mon ventre criait famine. Ne connaissant pas les fruits qui poussaient par ici je ne pouvais me risquer à une intoxication. Je me rendait a l'évidence qu'il fallait mieux que je trouve un endroit où l'on me serve de quoi manger.

Une quinzaine de minutes plus tard, après m'être enfoncé de plus en plus dans cette étrange jungle, j'arriva à une auberge assez caractéristique du coin. Elle était construite avec les arbres des environs et les branches mortes de palmiers recouvraient le toit du bâtiment. Ici, il y avait déjà moins d'arbres que là d'où je venais. La terre sur laquelle je marchais était dur et avait de nouveau besoin d'eau. Plus l'on se rapprochait du désert plus il faisait chaud et le sol était sec. De plus le désert lui même avançait en envahissant cette forêt. Je suis sur que du temps où cette auberge fut construite il y avait plus de flore dans les environs. Je m'empressait d'y entrer, vérifiant que mon bandeau frontale rayé était dans la poche intérieur de ma cape et mon sabre le moins exposé aux regards. Attiré l'attention ici était stupide. J'ouvrait la porte, vu le peu de bruit qu'il y avait peu de monde. En effet une seule personne était a une table. Son odeurne me disait rien, jamais croisé. Je reconnaissait les différentes personnes grâce a leurs odeurs. J'entreprit alors de me rassasié.

Plusieurs longues minutes plus tard, j'avais fini de me remplir le bide je décida de continuer mon chemin. Ouvrant de nouveau la porte pour tout simplement sortir de l'auberge, un homme assez musclé arriva en sens inverse et me bouscula d'un coup d'épaule. Enfin je ne pouvait dire si c'était lui ou moi qui l'avait bousculé puisque nous étions entré tout les deux en même temps et que visiblement aucun de nous ne voulait agressé d'une quelconque manière la personne en face de lui. Me retournant pour faire face à l'homme je découvrit qu'il avait un énorme potentiel de chakra ! Un ninja tel que moi, qui était aveugle, avait des dons de perception ( bien moindre aux ninjas senseurs certes) plus évolués que les autres ninjas. Et je pouvais affirmé que cet homme avait un chakra tout bonnement phénoménale ! Fronçant les sourcils l'air méfiant je m'adressant à lui :

« Quel est ton nom ninja ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Killer Bee2 et je suis un ninja.


avatar

Gardien de Kumo - Jinchuriki parfait & Jounin expert



Messages : 8
Date d'inscription : 31/08/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 400


MessageSujet: Re: Un aveugle face à une abeille   Lun 5 Sep - 18:11

    • Kumo, village de mon enfance. Un village dont la prospérité ne faisait qu’aller en ascendance. Le calme était revenu, le village venait de perdre son ninja le plus puissant, mais il était toujours aussi calme qu’avant. En effet, le Raikage venait de disparaitre. Jinsei n’était plus, les agissements de l’Akatsuki ? Sans doute. Je devais seulement éclaircir cette histoire et au plus vite. Ce n’est pas ton travail Bee. Si, au contraire. Je dois bien ça au grand Jinsei. Il était un Raikage exemplaire, il mérite que je lui rende sa fierté en perçant le mystère sur sa disparition. Qui va protéger Kumo en notre absence ? Les jeunes Hachi’, les jeunes. Heike, Shii, Kyuusei. Ils ont tous le niveau et la volonté pour protéger le village, je leurs fait confiance. Avec tes bavardages, tu vas me retardé. Les gardes à la porte du village sont relayer a minuit et il est 11h55. Hachi’, si on ratte cette occasion, je te fais la peau.Arrivant sur les lieux, je me penchais en avant pour vérifier qu’il n’y avait personne. Les deux ninjas qui se chargeaient du relais aux portes arrivèrent alors. Le temps que ceux-ci prennent place, j’avais déjà disparu. Je m’étais envolé au dessus des portes. Tu pouvais aussi les contourner Bee.. Je sais Hachi’ mais tu ne trouve pas que ça fait plus classe comme ça ? Regarde avec quelle facilité j’ai réussis a les berner. On parlera de moi dans les livres d’histoires, je te le dis. Mais oui Bee, bien sur.. Je marchais en pleine nuit. Les montagnes de Kumo, je les connaissais par cœur. Je pouvais m’y balader les yeux fermé. Nous Bee, nous. Pardon Hachi’, nous pouvions nous y balader les yeux fermés. Regarde, si nous tournons par là, nous allons arrivé au chutes de la vérit.. C’est quoi ce bordel ?! Hachi’, ils ont déplacé les chutes ! Mais non idiots, on s’est simplement perdu. Je ne me perds jamais dans mon village. Je le connais par cœur Hachi’, je sais exactement ou on est c’était une blague que je t’avais fait comme ça pour te faire peur. Mais oui, je te crois. Campons ici, ça nous évitera d’autres de tes blagues. T’es pas marrants ce soir Hachi’, on ne peut même pas te faire des blagues.

    Le soleil était debout et il en était de même pour moi. Ce gros dormeur d’Hachi’ dort encore mais bon, on va faire un peu de chemin sans lui. Le village de Suna était plein Sud et j’étais complètement au nord. J’avançais alors de pas en pas sur un chemin assez abrupt puis un qui allait en descente. Mon pied heurta un rocher et j’atterris la tête la première au fond d’une crevasse. Bee, fait attention !!! C’est maintenant que tu me dis ça Hachi’, je suis déjà tombé. Je dormais et tu m’as réveillé, tu sais combien je n’aime pas être réveillé Bee, je suis de mauvaise humeur. On a compris Hachi’, t’as fini ton caca boudin ? Arrête de le plaindre tous le temps ! C’est toi qui dis ça ? Oui c’est moi ! Arrête, on est presque arrivé à la frontière du pays du vent en plus. On en a pour deux heures au grand maximum, on en profitera pour boire quelque chose et se reposer si on trouve une auberge ou une taverne sur la route. C’est une bonne idée ça Bee. Une heure après, toujours a marché sous ce soleil affreux. T’es perdu Bee, avoue. Non je ne suis pas perdu ! Le pays du vent c’est par là Hachi’, regarde, le vent souffle de ce coté. Ne me dis pas que depuis tout à l’heure tu suis la direction du vent ?! Si, pourquoi ? Imbécile ! Le vent change constamment de direction ! Fait moi confiance Hachi’, je vais nous ramener au village sans aucune égratignure. J’ai un sens de l’orientation hors norme au cas où tu l’aurais oublié. Regarde au loin, de la lumière. Je te parie tout ce que tu veux que c’est le village cachée du sable. Le village caché du sable, en pleine forêt ? Ils ont peut-être planté des cocotiers pour faire plus cool, on ne sait pas. Tais-toi Bee. Tu sais que j’ai raison, c’est pour ça que tu fais comme si j’avais tord. Je te connais par cœur Hachi’. Tais-toi j’ai dis. Et puis regarde ton village cachée du sable, c’est une maison comme les autres. Je n’ai pas dis que c’était le village, j’ai dis qu’on approchait du village.

    Poussant la porte, un homme arriva sur moi à une vitesse folle. Je le percutai et le fit valser quelque peu, mon physique très avantageux m’avait aidé je dois l’avoué. Bee, tu peux t’excuser. Oui, je vais le faire Hachi’. Au moment où j’allais m’excuser celui-ci parla de mon chakra. Comment pouvait-il le sentir ? Il m’appela ninja aussi. Hachi, sa sent mauvais non ? Un peu Bee, reste sur tes gardes. Ne t'inquiète pas Hachi, mais si il pouvait sentir le chakra de la sorte, il devait être fort.

    « Yo ! Comment t'es au courant de ça bonhomme ?
    Répond moi ou on réglera ça d'homme à homme. » ♪
    S’il y avait combat, ça allait être fort intéressant. Samehada avait entendu parler de chakra et sur mon dos, elle s’impatientait. Nous allons bien rigoler au pays du vent Hachi’, ça commence bien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Wataridori Kakkou et je suis un ninja.


avatar

Nukenin de rang A



Messages : 90
Date d'inscription : 14/04/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 196


MessageSujet: Re: Un aveugle face à une abeille   Dim 11 Sep - 13:12

Le noir, les ténèbres, la noirceur des abysses et le froid de l'espace. C'était ainsi 7 jours sur 7, c'était fatigant même épuisant à la longue. Mais on finit par s'y habituer après 32 ans de vie. Je me rappel d'un poème que j'avais appris à l'académie. Nous devions choisir un poème qui nous caractérisait. Je l'avais apprit par coeur et ce n'est qu'aujourd'hui qu'il me revient en tête. Mais impossible de me souvenir du titre ni de l'auteur...

Citation :
Les ténèbres m'entourent
Depuis que vous m'avez abandonné ;
Tracassé et affolé, je cours
Jusqu'à ce que j'en vienne à trébucher

Barbouillé de boue, barbouillé de sang,
Le cri de mon cœur est perçant ;
Ruisselant sans faire de bruit,
Mes larmes se mêlent à la pluie

Trahie par la vie,
Un profond mal-être s'ensuivit ;
Née sous le signe de la fatalité,
Je ne suis en mesure de connaître la félicité

Tels les nuages interdisant au soleil de poindre,
Vous m'empêchez de vous atteindre ;
Puisque le ciel rétorque à mes sanglots,
Le tonnerre part au galop

Alors que la colère le pousse à élever la voix,
Azrael frappe encore une fois ;
Cette fois paralysé par l'épouvante,
Mon agonie paraît évidente...

L'homme que je venait de percuter portait quelque chose d'énorme dans son dos, une arme pu être ? Je ne pouvais le savoir, la seul chose que je savais c'est que cet homme possédait un chakra plus que impressionnant. L'objet dans son dos semblait bouger et faire des espèce de couinement... Que cela pouvait-il être ? Quelque chose de vivant ? Ce ninja devait être très fort vu tout ces mystères dans sa botte. Je restait glacial sans broncher au choc, l'homme prit la parole.

« Yo ! Comment t'es au courant de ça bonhomme ?
Répond moi ou on réglera ça d'homme à homme. » ♪


Des rimes ? Ce mec se foutait de ma gueule ou alors il se prenait pour un rappeur ? Ridicule, un ninja rappeur, mais tout de même un puissant ninja. Je ne connaissait toujours pas son nom, et il fallait que je le sache, ça pourrait m'être utile, enfin si c'était quelqu'un d'important dans l'Alliance shinobi, il pourrait m'être utile. Il pourrait être au courant de certaines choses, des choses primordiales concernant la guerre. Croisant les bras et me remémorant ses paroles dans ma tête j'essayait d'imaginer son corps avec pour seule information sa voie. J'avais enregistrer son odeur et je n'oubliais jamais une odeur. Je fit un pas en avant sortant de l'entrée de la porte. Passant à côté de lui les bras croisés je répandait une atmosphère très tendu. Après 5 mètre je fit demi tour pour me retrouver face à face avec lui. Mieux valait avoir de l'espace si ça tournait mal. La main sur le pommeau de mon sabre, prêt à le sortir de son fourreau.

« Je le sais c'est tout. Tu n'est pas le seul à avoir quelques atouts dans ta botte. Mais je peut savoir ton nom avant de te régler ton compte ? »

J'étais prêt à me battre, ma main sur mon sabre prêt à le dégainer, mon autre main libre pour éventuellement sortir quelque chose de ma poche. La terre sèche sous nous pieds serait un atout pour moi, il ne fallait pas négliger cela. Lui je ne savais même pas d'où il venait ni ses affinités, mais c'était réciproque.


HRP : Excuse moi pour se poste très très médiocre mais j'ai dû y répondre au plus vite après tout le temps que je t'est fait attendre... Encore désoler Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: Un aveugle face à une abeille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un aveugle face à une abeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE MONDE DES SHINOBIS » :: Sunagakure No Sato :: Frontières du pays du Vent-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com