AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

[Event] Prémices d'un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 9:52

    C’était une belle journée de printemps. Il n’y avait plus de glace dans la mer, mais l’eau demeurait froide. Le soleil était déjà haut dans le ciel, brillant de milles feux, signalant l’après-midi qui s’amorçait. Les vents étaient faibles, faisant peu bouger les vagues. En fait, l’atmosphère était propice pour un long voyage. De plus, avec aucun nuage à l’horizon, les prochains jours se passeraient aussi dans la luminosité de l’astre solaire. Prémices d’une nouvelle ère ? Probablement. Avec tous ces changements, la guerre éminente, les suspicions quant au village… Les vents tournent, le monde est en constante mutation, et aujourd’hui amorçait le début de l’une de ses phases nécessaires. Le Raikage était entré en contact avec toutes les nations afin de faire une nouvelle réunion, chose à laquelle Kiri avait positivement répondu. Néanmoins, celle-ci aurait un but complètement différent que la précédente. Loin d’être pour statuer de l’état de guerre, la discussion tournerait plutôt sur les relations sociales entre les villages. Histoire de faire ami-ami avant d’aller au front tous ensembles, et d’ainsi être plus soudés que jamais face aux armées de Madara Uchiha, des activités seraient mises en place pour favoriser les échanges, mais aussi pour juger de la force militaire de chaque village. La douce déesse voyait aussi cet occasion comme étant celle où elle pourrait faire ses preuves, faire en sorte que les autres nations leur apportent un regard nouveau, mais aussi, pour lever les doutes quant à la responsabilité de Kiri sur la naissance de Akatsuki. Si ces ancêtres et prédécesseurs étaient impliqués d’une quelconque façon, se n’était bien sur plus le cas aujourd’hui. Elle désirait vraiment que tous comprennent cela. Avec cette réunion, Kiri pourrait peut-être, dans un bel espoir, renaître de ses cendres et revenir plus beau et plus fort que jamais, tel un phénix. Voilà l’un de ses souhaits les plus chers. Se serait difficile d’y arriver, mais les chemins les plus sinueux sont toujours les plus intéressants à prendre. Lorsque l’accomplissement de nos buts arrive enfin, il est plus agréable que de regarder le passé pour voir tout ce qui a été fait pour parvenir à cette fin. Ainsi est la vision de la Mizukage sur ce point.

    Trêve de rêverie, Mei se leva de sa chaise, l’heure était maintenant à faire sa sortie publique. La puissante kunoichi avait fait préparer le terrain, demandant à ses messagers de convoquer tout le monde en début d’après-midi. La foule devait déjà s’amasser devant son domaine. À pas lents et gracieux, l’éternelle célibataire de Kiri sortit de son bureau et gravit les escaliers afin de monter sur le plus haut balcon de l’édifice. Elle était accompagnée de quelques Anbu camouflant leur présence ainsi que de ses deux gardes du corps habituels, Ao et Chojuuro. Elle leur faisait confiance, alors se seraient eux qui auraient le privilège d’être à ses côtés tous le voyage, ainsi que pendant ce discours. Puis, avoir à l’œil le seul byakugan de Kiri était aussi une bonne chose, histoire qu’il ne se répète pas une tentative pour le lui retirer comme après la précédente réunion des Kages. Peut-être que la présence d’Ao causerait éventuellement problème à cause de ça, mais qu’importe, tous étaient déjà au courant. Au bout de quelques minutes, la jeune femme arriva enfin au meilleur endroit qui soit pour être vue et entendue de tous. Ao s’avança et attira rapidement l’attention de la masse de gens qui attendaient patiemment la venue de la belle déesse des mers. Parlant de ça, on pouvait voir sur le visage de certains l’impatience que cela arrive. D’autres se murmuraient des ragots au creux de l’oreille, tandis que plusieurs kunoichi semblaient vouloir se trouver ailleurs.Lorsque tous furent attentifs, Mei s’avança à son tour, le ninja sensoriel lui laissant la place. Son regard émeraude envoûtant parcourra la foule, puis sa douce voix sensuelle s’éleva. Il était maintenant temps de tout leur dire concernant cette seconde réunion, à laquelle ils tiendraient tous un rôle cette fois. Cette annonce devrait en réjouir plus d’un, même si d’autres seront probablement frustrés ou déçus. Une coopération inter-nation d’une telle envergure… certaines vieilles plaies devront être oubliées l’espace de quelque temps.

    Ainsi débuta une ère nouvelle…


    -Chers shinobis et kunoichi de Kirigakure, ne trouvez-vous pas que notre village rayonne sous la lumière de l’astre solaire ? La Mizukage marqua une pause, perdant son regard sur l’horizon, pour ensuite reprendre, le ton plus sérieux que précédemment. Kiri est sorti d’une sombre période. Par le passé, vous le savez aussi bien que moi, certains ont pris de mauvais chemins qui nous ont conduits dans de profondes ténèbres, nous amenant le surnom de la brume sanglante… J’espérais que nous en étions complètement sorti, que ce passé pourrait éventuellement être oublié, que l’on apprendrait de nos erreurs. Néanmoins, les désirs des hommes sont rarement exaucés. On ne vous le cache pas, la guerre est de nouveau imminente. L’Akatsuki est une puissante menace et leur plan détruirait tout espoir pour l’humanité. Pour notre liberté, nous devons leur faire face, uni comme jamais. Pour cela, notre bon Raikage a pensé de faire une seconde réunion, légèrement différente que la précédente. Cette fois, nous avons besoin de tous et chacun. Un grand échange entre les cinq nations est sur le point de se produire. Enterrer les vieux mauvais souvenirs ainsi que la hache de guerre afin d’en ressortir plus fort, voilà l’ultime but de ce nouveau sommet. Afin d’affronter la terrible menace qui plane, nous devons tous y mettre du nôtre, ou nous perdons le monde tel que nous le connaissons à jamais. Mei fit une nouvelle pause. Après des paroles aussi drastiques, même dramatique, c’était bien mérité. Elle laissa le temps à tous de bien assimiler avant de reprendre. Vous êtes tous invités à Kumo. Diverses activités y seront préparées pour vous tous. Nous nous préparons à entrer en guerre, mais cela n’exclue pas les festivités pour autant.

    Voilà, elle espérait que le message passerait bien et que tous comprenaient l’importance de cette réunion. La Kage se retira après ces mots, allant se préparer pour un long voyage. Le Pays des nuages étaient peut-être pas si loin, mais ils avaient une grande surface d’eau à traverser pour s’y rendre. Il fallait espérer que la température resterait clémente et que ses shinobis y mettraient tous du sien. Lorsque la belle déesse fut prête, elle se rendit aux portes du village, où plusieurs l’attendaient déjà. Elle arriva avec le sourire aux lèvres, celui aux allures charmeuses, étant heureuse de la tournure des évènements. Oui, le vent leur était favorable, faisant doucement onduler la magnifique chevelure de la plus belle des femmes, alors tout se passerait bien, pressentiment féminin.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Honoo no Rubicant et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 145
Date d'inscription : 09/04/2011
Age : 29



Fiche du Shinobi
Ryos: 178


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 13:24

Les hommes sont ainsi de biens étranges créatures… Souvent soudées, souvent en conflits pour des mœurs parfois des plus étranges ou des plus inutiles, capable de brandir la lame de sa rage afin de pointer vers le ciel la pointe de son ambition ou de l’aveu de son simple opinion, incapable de fléchir et de ranger l’arme au fourreau lorsque l’éclatante et brûlante vérité vient lui éclater à la figure. Créatures arrogantes et orgueilleuses bien incapable de tolérer la différence ou le fait de vivre dans l’erreur d’une vie ou d’un choix, l’humain n’est qu’une diablerie issue des flammes de l’enfer afin de répandre le venin de sa conviction sans accepter que la parole d’un autre vienne purifier le poison qui s’échappe des paroles acides ainsi proférées. Folie pure, il est parfois cruel de se demander pourquoi l’homme est ainsi incapable d’avancer lorsque la sombre face de l’erreur vient lui cracher au visage les fausses réalités dont l’âme s’est bercée, sombre désillusion qui vient tel un coup de marteau briser la glace de l’eternel diablerie qui danse le feu de l’esprit, un esprit et un cœur bornés face à l’incertitude de sa propre croyance, et la peur de voir le monde s’écrouler face au désastre d’une certitude qui ne serait qu’une énième illusion. L’arrogance de l’homme le rend ainsi bien incapable de tolérer l’erreur ou de vouloir la voir se montrer à lui, rendant ainsi toutes ses croyances, ou presque toutes, aussi fausses que les paroles du diable lui-même. Mais il est parfois étrange de voir que c’est cette même arrogance qui donne à l’homme l’envie, l’orgueil nécessaire pour se dépasser et ainsi combler ses propres mots, évoluer pour atteindre un stade supérieur et s’ériger en supérieur face à la bassesse de son passé révolu… Une arrogance qui lui offre la capacité de vouloir défier ce qui lui est ainsi infiniment supérieur, et de désirer se grandir afin d’atteindre le niveau de perfection de ce qui lui est tant supérieur. Face à cette envie, l’humain est capable de mettre de côté les flammes les plus déplacées de son orgueil pour ouvrir les yeux face à la réalité que le monde tend à lui offrir, et d’unir ainsi ses forces avec autrui pour se relever, même maculé de sang et de boue, afin de combattre ce qui aux yeux de l’éternité et de l’humanité toute entière peut représenter la plus sombre des menaces.

Toutefois le caractère humain peut ainsi prendre bien des formes, et si certains sont imbues d’une arrogance qui ne leur sied que bien mal, d’autres peuvent tremper dans une certitude enflammée qui est telle que l’erreur de sa croyance semble impossible, mais que pourtant, celui qui s’en imprègne peut facilement en accepter les erreurs et corriger son âme pour se remettre à grimper le chemin de la grandeur. J’étais de ces hommes qui s’enfermaient dans une vision du monde bien stricte, et qui jamais n’acceptaient d’en démordre, même face à l’ineptie de notre condition, mais qui pourtant était capable d’accepter de se corriger si la certitude de son erreur était jetée à son visage. D’ailleurs, pour un être tel que moi il était parfois bien inutile de venir m’apprendre mes propres erreurs, car j’étais aussi de ces hommes qui passaient une majeure partie de leur temps à s’interroger sur le pourquoi du comment de tant de choses que lorsqu’une réponse venait à montrer le bout de son nez et à s’avérer véritable aux croyances e mon cœur, je me dirigeais irrémédiablement vers une auto correction de mes pensées afin de m’adapter à ce que je voyais alors. Bien que, il était bien rare que j’ai beaucoup à me corriger, mon caractère et ma vision du monde étant probablement la plus proche de la vérité absolue. L’homme lui-même serait incapable de me faire changer de voie, car je jugeais de façon globale les humains indignes de ma propre personne, des êtres parfois trop bornés ou stupides pour comprendre la folie de leur attitude à affronter ce qui leur est supérieur sans être préparé à ce qui allait les attendre. De ce fait, une grande partie de mon être pouvait que n’aspirer à la solitude, car je ne désirais réellement côtoyer que des êtres qui pourraient se grandir jusqu'à m’atteindre, ou qui pouvaient déjà prétendre être de mon niveau, voir supérieur, des supérieurs que j’espérais à mon tour atteindre un jour.

Seul comme souvent, plongé dans mes pensées je continuais de m’interroger sur le pourquoi de l’homme, et donc de son arrogance face à la vérité ou la chute de ses convictions, assis sur un rocher solitaire au milieu d’une terre sale et brunâtre, coulante et odorante, une eau claire ou tachetée de terre morte remontant dans des creux laissés par des cratères difformes ou des traces laissés par des hommes de passage ou des animaux ayant traînés dans les parages, laissant figurer dans ce paysage froid et naturel qu’une pluie s’était la vieille abattue sur le village de Kiri, une pluie fraîche et délicate qui n’avait que peu durée, car un soleil sublime venait éclairer le monde… Laissant d’incroyables rayons de chaleur bénir la vie et l’évolution elle-même. Comme de presque toujours torse nue, et accompagné de ma seule partenaire, la terrible et inhumaine épée de Kiri qui m’avait été dévolue, je passais mon temps dans des lieux reculés du village de la brume afin d’exercer des entraînements des plus draconiens, cherchant encore et toujours à parfaire mon corps dans l’art de la puissance à l’état brut, essayant toujours de manier de mieux en mieux cette terrifiante arme, et tentant aussi de parfaire mon art favori, le seul digne de me représenter, le feu. Oui, le feu était probablement le plus beau des éléments, car lui seul était capable d’unir la mort et la vie en son sein de façon si parfaite, ravageant tout sur son passage dans un océan de rage et de destruction, une haine d’une voracité sans nom qui ne pouvait laisser lieu qu’au carnage d’un incendie meurtrier, mais dont la foie guerrière répandait le feu d’une nouvelle vie, cendre qui allait engendrer le renouveau d’un monde. Je n’étais là que depuis peu, et je n’avais point encore commencé à m’exercer, ou plutôt j’étais là depuis un long moment, mais perdu dans mes éternels pensés, je n’avais pas encore commencé à pratiquer ce pour quoi je m’étais déplacé en ce lieu si difficile d’accès… Des heures s’étaient probablement déjà écoulés, et si mon esprit était occupé à divaguer de la sorte, c’est qu’en tant qu’épéiste, j’’étais au courant de certaines choses qui n’étaient que bien peu connus, et de d’autres choses qui elles toutefois l’étaient bien plus, comme le fait que cette foutue organisation de la lune rouge dont le but était tout simplement de traquer les bijuus, les démons à queues, ou les jinchuurikis, ceux en qui ces êtres terrifiants étaient scellés, cette organisation là se préparait apparemment à la guerre… Il n’était que bien peu surprenant que cela arrive, car tout bon guerrier pouvait déduire que ceci finirait un jour par arriver. Et face à cette menace, il devrait être normal de faire front uni entre villages et de combattre les uns aux côtés des autres afin d’endiguer une menace qui ne vise pas qu’un individu isolé, mais l’ensemble de la communauté humaine. Toutefois, comme mon esprit pouvait aisément le savoir, mettre de côté son cœur pour faire front uni n’était pas une chose aussi simple que cela… Pour ma part, je me fichais royalement de ce qui allait se passer, car nul village ne comportait à mes yeux d’êtres que je pouvais considérer comme ami, ou ennemi, mais ce n’était hélas pas le cas de tout le monde, et ainsi la crainte de voir nos villages faire cavalier seul contre un ennemi pourtant commun n’était pas à exclure…

Alors que je m’apprêtais à commencer réellement mon entraînement, soulevant mon immense épée pour améliorer mes compétences avec celle-ci, un gamin essoufflé arriva dans ma zone d’entraînement privilégiée… Ne faisant guère attention à lui, je tendis mon épée face à moi, prêt à débuter mes exercices, jusqu'à qu’il prenne la parole, m’annonçant qu’il était demandé aux ninjas du village de se rendre au plus vite devant la tour du kage pour un discours de la Mizukage elle-même… Ne répondant même pas au petit, je reposais mon épée et me grattais la tête, pensif… Si elle réunissait tout les ninjas du village, ce devait être en rapport avec la récente réunion des kages dont on ne savait que bien peu de choses sur ce qui s’y était réellement passé et dit, ainsi le sujet devait probablement important, et c’est avec un souffle de taureau enragé que j’abandonnais mon entraînement pour filer au plus vite vers le village, coupant à travers bois pour rejoindre les premières habitations, puis finalement la rue principale… Arrivant devant la tour, il me fut bien difficile de faire profil bas à cause de cette taille monstrueuse qui était mienne, et de l’arme que j’avais sanglée sur mon dos nu simplement couvert d’une cape flamboyante tachetée de bleue. Ainsi, alors que le discours n’avait pas encore commencé, je devais subir le regard des autres… Non pas que cela me dérangeais, cela me permettait de voir à quel point j’étais diffèrent de ces idiots, supérieur à eux aussi bien physiquement que spirituellement, un vrai démon dont la force était aussi écrasante que la hauteur qu’il affichait face à toutes ces fourmis apeurés. Prenant assise sur un rocher, je replongeais dans mes propres pensés jusqu’à ce qu’enfin la foule émette une acclamation, des têtes levées vers le haut de la tour… Relevant aussi la mienne, je pus voir que la kage était enfin là.

-Chers shinobis et kunoichi de Kirigakure, ne trouvez-vous pas que notre village rayonne sous la lumière de l’astre solaire ? Kiri est sorti d’une sombre période. Par le passé, vous le savez aussi bien que moi, certains ont pris de mauvais chemins qui nous ont conduits dans de profondes ténèbres, nous amenant le surnom de la brume sanglante… J’espérais que nous en étions complètement sorti, que ce passé pourrait éventuellement être oublié, que l’on apprendrait de nos erreurs. Néanmoins, les désirs des hommes sont rarement exaucés. On ne vous le cache pas, la guerre est de nouveau imminente. L’Akatsuki est une puissante menace et leur plan détruirait tout espoir pour l’humanité. Pour notre liberté, nous devons leur faire face, uni comme jamais. Pour cela, notre bon Raikage a pensé de faire une seconde réunion, légèrement différente que la précédente. Cette fois, nous avons besoin de tous et chacun. Un grand échange entre les cinq nations est sur le point de se produire. Enterrer les vieux mauvais souvenirs ainsi que la hache de guerre afin d’en ressortir plus fort, voilà l’ultime but de ce nouveau sommet. Afin d’affronter la terrible menace qui plane, nous devons tous y mettre du nôtre, ou nous perdons le monde tel que nous le connaissons à jamais. Vous êtes tous invités à Kumo. Diverses activités y seront préparées pour vous tous. Nous nous préparons à entrer en guerre, mais cela n’exclue pas les festivités pour autant.

Ainsi, le front uni avait été choisi plutôt que la solitude de la bataille en camps éparses, ainsi le bon choix avait été préféré, mais comme la kage le disait si bien, il fallait pour certains faire fi de leurs émotions et mettre de nombreux problèmes de côtés. Les choses ne seraient pas simple, et les esprits allaient probablement s’échauffer, mais en humains que nous sommes, il est de notre devoir de mettre nos ressentiments de côtés et de nous battre ainsi côte à côte contre un ennemi bien plus puissant que nous, et que seule l’union des forces nous permettrait d’égaler. Nous avions quelques moments pour nous préparer, mais pour ma part je l’étais déjà, mon épée, ma sacoche de petites armes blanches, c’était plus qu’il n’en fallait pour une mission de ce genre, mais c’était un équipement qui restait nécessaire car je pressentais que j’allais être affecté à la formation, l’entraînement avec des gamins de d’autres villages… Je détestais les batailles et les duels avec des vers inférieurs, mais ceci permettrait probablement à ces derniers de grandir, et c’est pourquoi je pus mettre mes propres ressentiments de côtés face à cette idée. Je fus alors un des premiers à m’asseoir près des portes du village à attendre l’arrivée du kage qui ne tarda pas. Le voyage allait bientôt commencer.


Dernière édition par Honoo no Rubicant le Lun 18 Avr - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Takemaru et je suis un ninja.


avatar

Gennin de Kiri



Messages : 261
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 23



Fiche du Shinobi
Ryos: 254


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 14:11


Prémices d'un Nouveau Départ.


  • La guerre approchait, et venait soulever les plus grandes nations du monde shinobi, une fois de plus. Mais cette fois ci, la guerre n'était en aucun cas entre les villages cachés. Dans le cas présent, les ninjas de Kiri, de Kumo, de Suna ainsi que ceux de Konoha, allaient être dans le même camps, contre un seul et même ennemi, Akatsuki. Le plan de l'Akatsuki était inconnu aux yeux des villages cachés, mais savaient pertinemment qu'il avaient besoin de capturer tout les jinchuurikis. Ceux-ci avaient quasiment tous été capturés, il ne restait seulement celui de Kyuubi, nommé Naruto Uzumaki, et celui de Hachibi, nommé Killer Bee. Leur position était inconnue aux villages cachés, sauf, bien évidement, leur propres villages cachés.

    Bref. Reprenons l'histoire de Takemaru, après sa dernière mission, il revint au village. Il récupéra son gain au bureau de la magnifique Mizukage. Il sortait tranquilement de l'immense temple de Kiri, où résidait la Mizukage ainsi que le quartier général des ninjas ANBUs. Une fois sortit du temple, il se dirigea d'un pas lent et épuisé vers son habitation, en plein centre ville. Une fois entré chez lui, il ne tarda pas à s'allonger dans son lit pour enfin se reposer. Mais cette pause ne fit que d'une courte durée. En effet, un ninja entra chez lui par la fenêtre et lui exposa la réunion des nations qui se déroulerait à Kumo. Le genin fit un signe de tête au ninja, acquiesçant puis partant vers d'autres habitations de ninjas.

    Takemaru se leva, puis alla vers les immenses portes de Kiri no Kuni. Le genin sautait de maisons en maisons, le visage à moitié dans la brume si épaisse qui, grâce à la simple et faible brise. De loin on pouvait voir tout les shinobis de Kiri se diriger vers les portes du village. Une fois arrivé, Takemaru se mit au milieu de la meute de ninja, qui disposait en face de la Mizukage, qui s’apprêtait soudainement à parler.


-Chers shinobis et kunoichi de Kirigakure, ne trouvez-vous pas que notre village rayonne sous la lumière de l’astre solaire ? Kiri est sorti d’une sombre période. Par le passé, vous le savez aussi bien que moi, certains ont pris de mauvais chemins qui nous ont conduits dans de profondes ténèbres, nous amenant le surnom de la brume sanglante… J’espérais que nous en étions complètement sorti, que ce passé pourrait éventuellement être oublié, que l’on apprendrait de nos erreurs. Néanmoins, les désirs des hommes sont rarement exaucés. On ne vous le cache pas, la guerre est de nouveau imminente. L’Akatsuki est une puissante menace et leur plan détruirait tout espoir pour l’humanité. Pour notre liberté, nous devons leur faire face, uni comme jamais. Pour cela, notre bon Raikage a pensé de faire une seconde réunion, légèrement différente que la précédente. Cette fois, nous avons besoin de tous et chacun. Un grand échange entre les cinq nations est sur le point de se produire. Enterrer les vieux mauvais souvenirs ainsi que la hache de guerre afin d’en ressortir plus fort, voilà l’ultime but de ce nouveau sommet. Afin d’affronter la terrible menace qui plane, nous devons tous y mettre du nôtre, ou nous perdons le monde tel que nous le connaissons à jamais. Vous êtes tous invités à Kumo. Diverses activités y seront préparées pour vous tous. Nous nous préparons à entrer en guerre, mais cela n’exclue pas les festivités pour autant.

  • Après ces paroles, la Mizukage expliqua à ses ninjas d'aller se préparer pour un long voyage, tant dans la distance que dans le temps. Le genin s'en alla quant à lui vers son habitation. On pouvait constater dans ses yeux un semblant d'air qui faisait penser qu'il était, comment dire, satisfait, que la guerre approchait très rapidement.







Dernière édition par Takemaru le Mer 20 Avr - 12:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Matsuda Tadashi et je suis un ninja.


avatar

Chunnin de Kiri



Messages : 93
Date d'inscription : 19/03/2011
Age : 27
Localisation : Québec



Fiche du Shinobi
Ryos: 512


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 15:20


Prémices d'un nouveau départ
    Le soleil ne se faisait pas discret, contrairement à son habitude. Ses rayons réchauffaient l’air du pays de l’Eau, dispersant le brouillard qui régnait normalement en ces lieux. Dans une clairière, quelque part non loin du village caché de la Brume, des bruits d’impacts retentissait, faisant sursauter à chaque fois tous les animaux, tapis non loin. Tadashi était situé à quelques mètres d’un pieu de bois, pratiquant son lancer de projectiles sur cette structure, lui servant de cible. Cela faisait des lustres que le Chunin n’avait pas fait cette activité, pratiquée par tous shinobi se respectant. Spécialisé dans le Kenjutsu, il possédait déjà de grandes aptitudes au maniement des armes de combat, mais il ne fallait tout de même pas les prendre pour acquises et négliger l’entrainement additionnel, ne serait-ce que pour ne pas rouiller. C’était donc à quoi s’affairait le ninja de Kiri lorsqu’il fût soudainement interrompu. En effet, à quelques mètres de lui, quelqu’un se glissa hors de l’orée de la forêt, se déplaçant vers lui. Vu son habillement, il s’agissait d’un messager, certainement envoyé par les dirigeants du village caché de la Brume. Exceptionnellement, celui-ci n’avait aucune missive à remettre au shinobi à l’entrainement. La raison de sa visite fût éclaircie lorsqu’il ouvrît la bouche. Plusieurs ninjas du village étaient convoqués en ce début d’après-midi, devant le temple de la Mizukage, afin d’y recevoir d’autres directives. Sans en dire plus, le messager s’assura que son message avait bien été reçu, et se précipita à l’opposé d’où il était arrivé, vers une autre personne qu’il devait contacter. Ne se posant pas de questions, Tadashi ramassa ses armes à distances, les ragea dans sa besace, fixée à sa jambe droite, et prit la direction du temple, où étaient les haut dirigeants de Kiri.

    Tout en se déplaçant, le Chunin masqué tenta d’imaginer la raison de cette convocation. Depuis plusieurs jours, des rumeurs parcouraient le village, murmurées d’une oreille à une autre. Selon celles-ci, quelque chose serait en préparation entre les villages ayant formé une alliance au dernier sommet des Kages. Comme tous le savent, Uchiha Madara, ainsi que l’Akatsuki, avaient annoncés l’arrivée prochaine de la quatrième grande guerre ninja. Ce regroupement imposé par la Godaime se devait d’être en lien avec les récents évènements. Se résignant qu’il ne trouverait pas la réponse exacte seulement en y réfléchissant, Tadashi redoubla de vitesse et se dirigea toujours vers le temple de la Mizukage.
...

    Un nombre fou de shinobis étaient rassemblés dans l’enceinte du temple, attendant patiemment la raison de leur convocation. Certains semblaient impatients, d’autres très excités. Tous, par contre, discutaient entre eux, exposant leurs raisonnements sur cette rencontre imposée dans un brouhaha d’enfer. Certains semblaient réalistes, voir même véridiques de leurs raisonnement, mais certains laissaient leur imagination aller trop loin et sortaient des hypothèses complètement farfelues. Mais les esprits furent soudainement coupés dans leur discussion à l’arrivée de la Mizukage. Du haut de son perchoir, elle examina tout le monde rassemblé, et y alla d’un discours patriotique.
«Chers shinobis et kunoichi de Kirigakure, ne trouvez-vous pas que notre village rayonne sous la lumière de l’astre solaire ? Kiri est sorti d’une sombre période. Par le passé, vous le savez aussi bien que moi, certains ont pris de mauvais chemins qui nous ont conduits dans de profondes ténèbres, nous amenant le surnom de la brume sanglante… J’espérais que nous en étions complètement sorti, que ce passé pourrait éventuellement être oublié, que l’on apprendrait de nos erreurs. Néanmoins, les désirs des hommes sont rarement exaucés. On ne vous le cache pas, la guerre est de nouveau imminente. L’Akatsuki est une puissante menace et leur plan détruirait tout espoir pour l’humanité. Pour notre liberté, nous devons leur faire face, uni comme jamais. Pour cela, notre bon Raikage a pensé de faire une seconde réunion, légèrement différente que la précédente. Cette fois, nous avons besoin de tous et chacun. Un grand échange entre les cinq nations est sur le point de se produire. Enterrer les vieux mauvais souvenirs ainsi que la hache de guerre afin d’en ressortir plus fort, voilà l’ultime but de ce nouveau sommet. Afin d’affronter la terrible menace qui plane, nous devons tous y mettre du nôtre, ou nous perdons le monde tel que nous le connaissons à jamais. Vous êtes tous invités à Kumo. Diverses activités y seront préparées pour vous tous. Nous nous préparons à entrer en guerre, mais cela n’exclue pas les festivités pour autant.»

    Ainsi, un grand voyage fût annoncé à tous ceux se trouvant devant l’immense bâtiment. Tadashi fût heureux de constatés qu’un effort avait été fournis par les dirigeants des différents villages afin de renforcer les lieux de leurs shinobis. Avec cette méthode, chacun pouvait ainsi briser cette haine inter-village, issue des différentes guerres du passé, en profitant pour apprendre à travailler ensemble. Vu la puissance anticipé de leur opposant commun, il n’y avait pas de meilleur solution. La majorité des shinobis présents se séparèrent à la fin de l’annonce de la Godaime, chacun se dirigeant vers leur habitation afin d’y préparer leur nécessaire de voyage. Tadashi n’en fît pas exception et se rendit chez lui afin d’y préparer au moins un sac à dos comprenant un nécessaire de survie. Le voyage, principalement en bateau afin de traversé l’étendue d’eau séparant le pays de l’Eau et celui de la foudre, serait long et chacun devait se préparer du mieux qu’il le pouvait. Une grande aventure avait été lancée, remplissant le chunin masqué de satisfaction. Enfin il aurait l’occasion de participer à un évènement d’envergure, plus grand que lui-même, même plus grand que le village qu’il chérissait.


Dernière édition par Matsuda Tadashi le Mer 20 Avr - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Chojuuro et je suis un ninja.


avatar

Epéiste Légendaire



Messages : 149
Date d'inscription : 26/03/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 250


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 18:36

Magnifique journée, le soleil était resplendissant, les oiseaux chantaient et Chojuuro pêchaient. Eh oui, notre jeune ninja était adepte de ce sport bien particulier que beaucoup considèraient comme un passe temps alors que pour la pêche représentait bien plus que cela, c'était une passion, un sport ! La pêche, c'était comme une gros et bon bol de nouille qu'on déguste avec amour. Mais passons, le jeune Kirijin était assis au bord de l'eau sur un rocher, la canne tendu vers le ruisseau, le visage tendu, l'esprit attentif. Il regardait attentivement son bouchon, celui-çi flottait tranquillement sur les flots au bord d'un courant ou chassaient surement plusieurs poissons. Brusquement et sans prévenir, le bouchon plongea sous l'eau dans un petit bruit sourd, c'est alors que sans réfléchir, Chojuuro souleva avec force et courage sa canne pour ferrer le poisson au bout de la ligne. Tout à coups la canne du shinobi se plia violemment en direction du sol, le poisson était gros et bien accroché, le combat allait être rude, le pêcheur devait amortir les coups de sa prise mais en même temps ne pas la laisser prendre le dessus. Pendant plus de cinq minutes le Kirijin combattu la truite Fario, mais finalement il put la sortir de l'eau. Elle était magnifique, des écailles resplendissantes, ses points rouges étaient d'un rouge sang sublime et ses nageoires étaient en très bon état, c'était un poisson parfait. Cependant comme tous bon pêcheur, Chojuuro relâcha avec douceur le poisson dans le milieu marin, eh oui, un pêcheur aime voir le poisson repartir dans le ruisseau en pleine forme. C'est ça, l'amour de la pêche.

Alors que l'épéiste replaçait un appât sur sa ligne il put voir passer un oiseau plutôt différent dans le ciel, pour une personne normal cette oiseau ne voulait rien dire, mais pour un ninja comme Chojuuro il voulait tout dire, la Mizukage avait besoin de lui. Le shinobi de Kiri empoigna sa canne et partit à toute vitesse en direction du village et plus précisément en direction de la résidence du kage. Sur le chemin il ne put s'empêcher d'avoir cette petite boule au ventre synonyme de stress. Chojuuro devait d'abord s'arrêter chez lui poser ses affaires de pêche, se changer et prendre Hiamekarei. Après avoir fait cela, il alla directement voir la Mizukage qui lui expliqua rapidement la situation, beaucoup de ninjas de Kiri allaient partir pour Kumo en vue de la guerre, bien sûr la Mizukage allait elle aussi partir et Chojuuro et Ao allaient l'accompagner comme bon garde du corps qu'il sont. Mais avant tout, la Mizukage allait faire un discours pour expliquer à tous le monde la situation. Après vingt minutes d'attentes le kage s'avança sur son balcon pour déclarer son discours. Ao annonça sa venu car Chojuuro était bien trop timide pour ça, la Mizukage s'avança devant le petit muret et annonça au peuple :


" -Chers shinobis et kunoichi de Kirigakure, ne trouvez-vous pas que notre village rayonne sous la lumière de l’astre solaire ? Kiri est sorti d’une sombre période. Par le passé, vous le savez aussi bien que moi, certains ont pris de mauvais chemins qui nous ont conduits dans de profondes ténèbres, nous amenant le surnom de la brume sanglante… J’espérais que nous en étions complètement sorti, que ce passé pourrait éventuellement être oublié, que l’on apprendrait de nos erreurs. Néanmoins, les désirs des hommes sont rarement exaucés. On ne vous le cache pas, la guerre est de nouveau imminente. L’Akatsuki est une puissante menace et leur plan détruirait tout espoir pour l’humanité. Pour notre liberté, nous devons leur faire face, uni comme jamais. Pour cela, notre bon Raikage a pensé de faire une seconde réunion, légèrement différente que la précédente. Cette fois, nous avons besoin de tous et chacun. Un grand échange entre les cinq nations est sur le point de se produire. Enterrer les vieux mauvais souvenirs ainsi que la hache de guerre afin d’en ressortir plus fort, voilà l’ultime but de ce nouveau sommet. Afin d’affronter la terrible menace qui plane, nous devons tous y mettre du nôtre, ou nous perdons le monde tel que nous le connaissons à jamais. Vous êtes tous invités à Kumo. Diverses activités y seront préparées pour vous tous. Nous nous préparons à entrer en guerre, mais cela n’exclue pas les festivités pour autant. "

Quel discours splendide, la Mizukage savait parler au monde avec douceur et fermeté. Si Chojuuro avait tout bien compris une nouvelle ère venait de débuter, une ère dans laquelle le monde changerait, et tous le monde devrait faire de son mieux pour qu'il devienne merveilleux. C'est partit !




Dernière édition par Chojuuro le Mer 20 Avr - 21:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Invité et je suis un ninja.



Invité








MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 18 Avr - 19:07

  • Le village de la brume, de bon matin. Le soleil se levait à peine, quelques faibles rayons de soleil apparaissant à l'horizon, et venaient caresser le visage de Katsuro de leur douce chaleur. Mais ce fut surtout leur lumière éclatante qui arracha le jeune homme des confortables bras de Morphée. Il ouvrit lentement les yeux, émergeant petit à petit de son brouillard matinal. Progressivement, ses yeux se dés-embrumèrent, il commença alors à voir sa fenêtre, bien que quelques peu ébloui par le soleil levant, puis il tourna la tête, observant sa chambre, ses murs vides et d'un blanc immaculé, tout simplement, sa table de chevet. Après un long soupir, il posa son regard sur le plafond, dans les mêmes tons que ses murs, sans bouger. Après de longues minutes sûrement très philosophiques et épuisantes mentalement à se prélasser dans son lit, il se décida tout de même à se lever. Après une douche au même rythme que son réveil, il s’habilla, revêtant son habituel kimono sans manches, toujours aussi écarlate. Il prit aussi son katana, se l’attachant dans le dos, ce qui présentait l’avantage de ne pas taper continuellement sur sa jambe lorsqu’il marchait, fait réellement agaçant quand on est rendu sur une journée entière. Enfin, il se décida à sortir… Il voulait faire quelque chose de plus constructif aujourd’hui que de s’allonger sur un toit et d’attendre que la journée passe. Bien sûr, c’était plaisant, mais ce n’était pas ça qui payait les factures.

  • Une fois dans la rue, Katsuro se tourna vers le soleil, éblouissant. Il venait à peine de passer son zénith. Cette remarque, ainsi qu’un bruyant gargouillement de ventre lui fit prendre conscience qu’à cause de l’heure tardive à laquelle il s’était réveillé, il n’avait de plus pas pris la peine de se restaurer. Pas de panique ! Il y avait l’épicier juste au coin de la rue ! D’un pas ne trahissant aucune précipitation, le jeune Kirijin se dirigea donc ladite épicerie. Rien ne sert de courir, il faut arriver à point.

  • Coïncidence totalement fortuite, et Katsuro s’évertuera à le dire à qui voudra l’entendre, ce dernier croisa sur son chemin la petite voisine. Atrocement charmante, elle lui arrachait souvent un petit soupir lors qu’elle le quittait. La délicieuse beauté marchait d’un pas gracieux vers lui, sac de courses dans les bras, ses longs cheveux ténébreux semblent flotter au gré de la douce brise qui soufflait. Sa longue jupe mettait en valeur ses délicates hanches qui faisaient d’elle un fantasme de longue date pour Katsuro. Vite, il se secoua la tête sèchement comme pour s’enlever toutes ces rêveries de la tête avant que la douce n’arrive à son niveau.

    _ Hey ! Mais qu’est-ce que tu fais là ?
    _ Bah… Euh… C'est-à-dire que… ‘fin voilà quoi hein ! Ok ?
    _ Euh… Bref, je voulais dire, tu n’es pas allé voir la Mizukage ?
    _ Hein ?
    _ Ben oui, elle a convoqué des ninjas ! Apparemment, il est question de partir pour une sorte d’assemblée de l’Alliance Shinobi à Kumo !
    _ Ah… Euh… Merci, je vais aller voir, salut !

  • La magnifique brune s’en retourna, et comme d’accoutumée, Katsuro lâcha un soupir. Cependant, cette discussion avait éveillé l’intérêt du Chuunin, et ce, en dehors d’une simple appréciation visuelle des formes de la jeune femme. La Mizukage ? Partir à Kumo ? Voilà qui était plutôt étrange. La dernière réunion des Kage s’était faite au pays du Fer, en un lieu neutre, et bien que le Raikage fut nommé chef de l’Alliance Shinobi, il semblait plutôt bizarre qu’une réunion importante et formelle soit organisée là-bas. Tout ceci, ainsi que le manque d’information à ce sujet, intriguait fortement Katsuro et ce dernier décida donc de se diriger vers le lieu où la Mizukage allait fait son intervention… Mais avant, il fallait passer chez l’épicier s’acheter quelque chose à grignoter, parce que quand même, il fallait pas déconner ! Mizukage ou pas, s’il ne mangeait rien dans le quart d’heure, il allait littéralement tomber dans le coma.

  • Sur le chemin du lieu du rassemblement, toujours sans se presser, le calme kirijin se surpris à penser à la situation actuelle. Malgré le beau temps et l’insouciance qu’il a pu remarquer notamment chez la voisine précédemment rencontrée, la guerre s’annonçait imminente ! Evidemment, c’était peut-être un bon point que personne à Kiri ne se laisse aller à la panique mais cependant, les gens plus que de ne pas en avoir conscience, semblaient tout bonnement ne pas voir la gravité de la chose ! On s’approchait d’une autre Guerre Shinobi tout de même ! Katsuro s’imagina l’espace d’un instant la guerre atteignant son village, avec un petit souvenir furtif de son épreuve final à l’Académie, puis, plus poignant, le souvenir de sa mission ratée, qui avait conditionné tout ce qu’il était devenu depuis, ce sentiment de peur, d’impuissance, qui l’emplit peu à peu le rembrunit. Non, définitivement non, il ne laisserait pas de telles situations se reproduire. Son poing droit se serra. Quand il s’était juré de regagner son honneur, jamais il n’avait pensé à ce qu’il ferait si l’occasion se présentait. Apparemment, c’était pour bientôt.

  • Une fois sur place, Katsuro se rendit compte qu’il était juste à l’heure. Apparemment, la Mizukage, aussi resplendissante que dangereuse et puissante, venait de faire son apparition du haut de sa tour, dominant et toisant les ninjas de son village. Alors, de sa voix claire et nette, elle commença son discours. Le jeune Chuunin écouta avec attention et intérêt ce qui en premier lieu le surprit : Ainsi, ceux qui le désiraient pourraient le rendre au village caché de Kumo. Le but officiel était l’échange, sûrement quelque chose de très social comme des festivités qui auraient pour but de rapprocher les peuples et endormir la méfiance que tous nourrissaient les uns envers les autres. Bien que la plupart se laisseraient aller au jeu, d’autres garderaient sûrement en tête les temps de guerre et feraient en sorte de ne pas trop de dévoiler, au cas où… Le Kirijin imaginait déjà les tensions que cela engendrerait. Il y aurait sûrement quelque petits problèmes lors de cette assemblée, d’autant plus que la réunion des Kage fut mouvementée à ce qu’on dit… Alors imaginez la même chose avec tous les ninjas, certains approuvant moins que d’autres cette alliance, et mais tout de même décidés à faire valoir leur point de vue… Définitivement, Katsuro prévoyait qu’il y aurait de l’action lors de cette excursion à Kumo, et c’était pour cela qu’il ne mettait pas trop d’espoirs dans un tel rassemblement. Pourtant, la Mizukage semblait vraiment y croire, parlant avec ferveur. Et lui, croyait en elle. Alors, simplement, sans un mot, Katsuro tourna les talons et se dirigea vers les portes du village, prêt à partir. Des affaires ? Des provisions ? Il n’avait que faire de ces choses là, il avait son katana, et étant donné sa destination et ce qui se profilait à l’horizon, c’était la seule chose dont il avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas


Je m'appelle Moetirf Kuzo et je suis un ninja.


avatar

Gennin de Kiri



Messages : 352
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 48



Fiche du Shinobi
Ryos: 320


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Dim 24 Avr - 3:13

« L'avenir appartient à ceux qui se lèvent arrivent tôt ! »


Au loin, Moetirf accourrait.
« Putain, putain, putain !
Bordel de merde quoi, y a que moi pour arriver en retard à ce genre d’événement !
M'enfin, c'pas ma faute après tout : mon putois est pas venu m'réveiller.
Ahlala, juste au moment où j'avais besoin de lui ! »
Comme toujours, il était emmitouflé dans l'uniforme de l'entreprise Kuzo, malgré le soleil tapant fort sur sa caboche. Sous cet uniforme bleu, il suait à grande goutte (ça aussi, il en avait l'habitude) et respirait tant bien que mal. Faisant fi de ces conditions du mieux qu'il le pouvait, il faisait son possible pour se rapprocher des portes du village, et pouvoir assister au grand événement du jour.
« Mais merde !
J'm'suis bien préparé en plus !
Tout était fait : habits lavés et séchés, armes nettoyées, provisions pêchées et emmenées, petit entraînement effectué, gros repos observé ... J’étais prêt pour cette grande nouvelle.
Alors le minimum, c'est que je sois là pour l'apprendre, cette grande nouvelle ! »
Sa course effrénée balançait son sac en bandoulière d'avant en arrière. Parfois, celui-ci grattait le sol et créait de la poussière. Moetirf s'arrêtait alors, l'époussetait brièvement mais méticuleusement comme il le savait si bien le faire, puis reprenait sa course. De loin, ces arrêts répétés et inexpliqués avaient quelque chose de comique, bien que personne n'aurait su dire quoi. Mais pour le sujet des moqueries, cet acte, bien que futile puisque le sac finissait toujours par se salir, était d'une haute importance. Son sac ne devait jamais être sali. Jamais.
Après une quinzaine de minutes, Moetirf arriva enfin devant les grandes portes du village. Après quelques chutes et plusieurs arrêts pour reprendre son souffle ou épousseter son sac, il était finalement venu à bout de la distance séparant sa petite cabane construite dans les bois du village.
Les deux huis de Kiri étaient toujours aussi imposants, et il se sentait toujours autant insignifiant face à eux. Bah oui, si elles tombaient sur lui ? Si elles se refermaient pour toujours ? Ou si elles s'embrasaient subitement en brûlant tout à proximité ? Que ferait-il, lui, pauvre petit genin ? C'est donc avec cette peur au ventre qu'il passa entre deux hauts piliers taillés dans du bois clairs, pour pénétrer dans la cité.
A la pensée de ce qu'il était venu chercher, il oublia rapidement ses angoisses. Ses yeux habités par une joie juvénile se mirent alors à chercher un grand rassemblement de gens heureux devant la Mizukage. Ils ne le trouvèrent pas.
Il cherchèrent donc quelque chose d'un peu festif près du grand bâtiment central. Encore une fois, rien de concluant.
Se refusant à se résigner, ils scrutèrent l'allée principale, bien décidés à trouver un bidule qui ferait l'affaire. Mais même là, ils ne remarquèrent rien de particulier.
« Mais quelle bande de bâtards !
Ils ... Ils ... Ils !
Ils sont partis sans moi ! »


En effet, la place centrale où s'était tenue un peu plus tôt la grande réunion shinobi organisée par la Mizukage était maintenant ordinaire. Les passants passaient, les commerçants braillaient et vendaient, les acheteurs se laissaient avoir et achetaient, les enfants se chamaillaient bêtement dans tous les sens, ... La vie tranquille des civils insouciants continuait normalement, sans se soucier du fait que plusieurs des shinobi du village allaient partir à Kumo pour préparer la guerre qui était incontestablement imminente.
Et au milieu de cet environnement naïf, Moetirf tournait en rond en gesticulant. Il essayait d'avoir des informations sur ce qui s'était passé et sur ce qui avait été ordonné par la dirigeante du village. Pas efficace du tout :
« - Crois-moi mon petit ...*Hic* Cette Tei Merumi ... *Hic* Elle a des lolos gros comme mes boules ! lui déclara un ivrogne.
- Oublie-la mon coco, lui rétorqua une femme plantureuse. Et dis-moi, ça te dirait une expérience inoubliable avec moi, contre quelques billets ?
- Bonjour cher client ! *Grand sourire* Hein ? *Plus de grand sourire* Si tu veux rien m'acheter, dégage, sale petit merdeux. *Regard noir* Hein ? Mais rien à branler de ta Mizukage ! lui gueula un marchant de fruits de mer.
»
Ses recherches se soldèrent d'un échec. Chaque personne qu'il avait interrogé se moquait éperdument de l'événement qu'il avait manqué, et ne voyait en lui qu'un gamin. Ce qui, entre nous, est vrai.
Après une bonne demi-heure de réponses insatisfaisantes, Moetirf s'était finalement résigné et rétracté en boule sur le bord de la route sablonneuse, juste en dehors du village, à distance respectable de la palissade, au cas où celle-ci s'effondrait sans crier gare (ce qui était compliqué pour des piliers de bois). Il ruminait sa colère contre la bêtise des habitants de Kiri et sa déception de ne pouvoir participer comme les autres à l'activité proposée par Mei Terumi.
Un vent marin happa soudainement sa casquette imperméable. Il s'appuya sur son long sac pour se lever et se mit à poursuivre son couvre-chef couleur fond-marin, aussi affublé du petit poisson typique de la famille Kuzo. le vent vicieux l'avait élevé à une hauteur inaccessible à Moetirf, qui n'était pourtant pas petit. Cette entité indomptable s'amusait à descendre puis remonter le bout de tissu afin que son propriétaire croit un instant pouvoir l'attraper, avant de rapidement désillusionner. Le vent s'amusa encore ainsi cinq minutes, avant que le petit Kuzo se rende compte qu'il avait laissé seul son sac, et que cela créait un danger potentiel pour lui ('lui', c'est le sac, évidemment).
Percé par un léger d'angoisse quant à l'état de son sac, il s'arrêta. Coïncidence ou fait prémédité, le vent s'arrêta net. Moetirf ramassa son chapeau, l'essuya avec sa salive, le reposa sur ses cheveux étincelants au soleil, puis trottina vers son sac.
Là, un homme l'attendait.


Il avait une taille de shinobi, était vêtu comme les autres shinobi, se tenaient comme les autres shinobi, avec les accessoires des autres shinobi, mais n'avait pas la même tête que les autres shinobi.
En effet, un masque blanc lui couvrait la totalité du visage.
« - Eh toi, qu'est-ce que tu fous ici ? T'as pas entendu la Mizukage ? lança l'ANBU.
- Qu- ... Gné ? répondit très intelligemment Moetirf.
- Comment ça 'Gné' ?! Direction Kumo, et plus vite que ça !
»
Et c'est ainsi que le petit genin prit la mer en direction de Kumo, où une rencontre inattendue l'attendait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Amatera Hatoma et je suis un ninja.


avatar

L'antipathique de Kiri - Chounin



Messages : 514
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 26
Localisation : Là ou est la puissance



Fiche du Shinobi
Ryos: 373


MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   Lun 2 Mai - 3:27

Avec l'accord du staff j'ai fait mon départ directement de l'hopital ou je me trouvais trois jours plus tard que tout les autres, lien : http://kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org/t432-fin-de-mission-hatoma-a-l-hopital-pv-tadashi-mei#5485
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kigen-no-setsuwa.forumgratuit.org


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: [Event] Prémices d'un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] Prémices d'un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE MONDE DES SHINOBIS » :: Kirigakure No Sato :: Portes du village-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit