AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

Le crépuscule des Dieux !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Karasu Tengu et je suis un ninja.


avatar

Nukenin de rang S



Messages : 33
Date d'inscription : 11/04/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 120


MessageSujet: Le crépuscule des Dieux !!    Sam 21 Mai - 0:49

Dans ce topic va avoir lieu un combat hrp opposant Pain à un personnage inventé dénommé Yoko. Il est bien entendu interdit aux membres d’intervenir dans ce sujet, que ce soit par rp ou tout simplement pour flooder. Nous allons tour à tour présenter nos personnages par de brève descriptions (ahem) ainsi qu’en indiquant. La confrontation aura lieu à Ame même. L’intervention d’un arbitre est réclamée pour ce combat. Si un admin/Modo souhaite s’acquitter de cette tâche il lui suffira de nous avertir par mp.






Prénom : Yoko
Nom : Alighieri
Âge : Semble avoir dans les 28 ans
Grade : Equivalent ANBU
Village : Amegakure no Sato, mais Originaire de Yuki no kuni.
Affinité : Futon
Spécialité : Taijutsu, Tadorujutsu (capacités de pistage de chakra)
Particularité : Yoko est beaucoup plus âgés qu’elle n’y paraît. Dans l’art du combat elle n’a contribué son existence qu’à celui du corps à corps. De se fait sa force physique, son agilité, sa souplesse ainsi que son endurance sont supérieur à la moyenne (sans pour autant en venir au extrémité comme Gaï ou Lee. Ses réserves de chakra son également légèrement au-delà de la moyenne pour des raisons que vous comprendrez. Cependant, elle ne possède pratiquement aucune base dans les autres arts shinobi tel que le ninjutsu ou le genjutsu.

Brève descriptions physiques : (Heureusement que ça doit être bref)

Bien que d’un âge avancé Yoko conserve les traits d’une femme d’environ vingt huit ans. Sa silhouette voluptueuse n’existe que dans l’unique but d’attirer les hommes. Aillant toujours voulu avoir un corps comme les autres elle ne s’en ait donc jamais plainte. Sur son visage rond se trouve de fine et douce lèvre qui attire le regard. Lorsqu’on les embrasses il est possible se sentir un léger goût de vanille. Ses grands yeux rêveurs et mystérieux son d’acier, semblable à deux petits miroirs reflétant la réalité autour d’eux. Son regard est pénétrant, donnant l’impression que ceux-ci vous fixent en permanence. Il en émane une nature envoûtante qui pourrait déstabiliser plus d’une personne. Ils sont ornés d’une longue et fine paire de sourcil noir accentuant son côté mystérieux. Elle possède une épaisse chevelure d’ébène lui arrivant jusqu'eu milieu de la nuque. Bien qu’ondulant légèrement. Ils varient d’un noir profond à un noir bien plus clair aux reflets bleutés en fonction de l’éclairage. Elle est d’une taille plutôt moyenne allant sur le mètre soixante-dix. Sa peau aussi pâle que la neige semble refléter les rayons de la lune pour apparaître d’une pureté sans précédent. Les courbes de son corps sont parfaitement dessinées que se soit de ses hanches, de ses cuisses, de ses fesses ou bien de ses seins. Le seul défaut physique qu’on pourrait lui accorder viens de d’entre ses omoplates d’où apparaît une courte marque onduleuse d’une couleur argentée. Sa fine musculature laisse à penser qu’il pourrait s’agir d’une femme fragile. Tout en elle ne semble qu’être que douceur et compassion. Il est difficile de l’imaginer guerroyer. Cependant derrière ces formes incitent aussi bien au fantasme qu’à la convoitise se cache l’erreur qu’est sont existences. Cette apparence qui fait d’elle une merveille n’est que pure facétie. Il ne s’agit en réalité que d’un simple costume.

Brève descriptions mentales : (Heureusement que ça doit être aussi bref…)

De part sa nature rêveuse et lunatique il est particulièrement difficile de cerner Yoko. Il est généralement impossible de savoir ce qu’elle pense. Ses réactions son souvent décalée par rapport au contexte de la situation. Et pour cause la demoiselle semble enfermée dans son propre monde. Vivant dans le passé elle n’a de cesse de me remuer en permanence, repensant régulièrement à toute la souffrance qu’elle a endurée au cours de sa longue vie, à tout ceux qui sont mort pour elle. Son esprit n’est que regret et déception. Elle possède en penchant particulièrement prononcé pour la solitude même si comme tout être vivant elle a besoin de contacte avec les autres. De natures extrêmement discrètes elle a sait s’entourer d’un voile de mystère. Elle ne se montre jamais en publique. De part tout ce qu’elle a vécu la simple notion de guerre suffit à l’écoeurer. Elle fera souvent tout pour éviter le combat à moins qu’il faille sauver un de ses proches. A partir de là elle serait prêtre à donner sa vie sans la moindre hésitation. Toutes les personnes l’aillant connue étant morte à présent le fait de perdre encore une personne qu’elle aime la terrifie plus que tout. Il s’agit d’ailleurs de sa plus grande faiblesse, car bien qu’aillant peu d’amis elle s’y attache particulièrement. Loin d’être stupide sa longue expérience de la vie lui a apprise à se méfier de tout le monde. Elle possède un grand savoir littéraire et diplomate qui pourrait en surprendre plus d’un. Loin d’être une manipulatrice assermentée il lui arrive d’utiliser son physique avantageux pour séduire son prochain même si le fait d’y avoir recours la dégoûte. En effet bien que satisfaite de posséder un corps si angélique elle ne cherche jamais à oublier se qu’elle est vraiment. A ses yeux, elle n’est n’y plus ni moins qu’un monstre, une abomination de la nature méritant tout juste d’exister.



Dernière édition par Oniri Hade le Sam 21 Mai - 14:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Kurayami Eishi et je suis un ninja.


avatar

— Administrateur —
♠ Le Psychopathe aux Cumulus Sanglants ♠




Messages : 226
Date d'inscription : 16/03/2011
Localisation : In the darkness... ♥



Fiche du Shinobi
Ryos: 180


MessageSujet: Re: Le crépuscule des Dieux !!    Sam 21 Mai - 13:42


« Koko yori sekai ni Itami wo »

.


Battle of Gods
Rikudô Pain VS Yoko

Qui n'a jamais rêvé de défier Dieu, si ce n'est les moutons croyant ? Vous tous, misérables impies, vous allez découvrir la toute puissance de celui qui a évolué, de celui qui a dépassé le stade de simple "homme" pour arriver à celui de "Dieu". L'élu qui guidera le monde dans une Paix inflexible. Celui qui possède les yeux du Héros qui jadis sauva le monde du chaos et du néant. Un dieu inexorable et éternel. Rikudô Pain.

.


God's Identity
Les Six Voies de la Douleur.


Nom : Uzumaki
Prénom : Nagato
Surnom : Rikudô Pain
Âge : L'âge d'un Dieu.
Grade : Chef d'Akatsuki - Dieu d'Ame (Équivalent à Shooteur de Kage)
Village : Ame - Akatsuki
Affinités : Les cinq de base.
Spécialités : Les Six Natures du Chakra.
Particularités : Pain est une entité regroupant Six personnages, tous possédant une voie ainsi qu'une paire de Rinnegan. Ces avatars sont Tendô, Chikushodô, Jigokudô, Shuradô, Gakidô et Ningendô. Chacun possède un pouvoir très particulier et unique, divin. Il est aussi à savoir que chacun des corps de Pain possède une très grande force, ainsi qu'une très grande rapidité, capable d'affronter au corps à corps sans problème Jiraya en Sennin Modo. Comme ce sont des corps inertes dirigés par Nagato, ils ne ressentent pas la douleur et peuvent donc se battre sans se préoccuper de leur état, ils n'ont notamment pas besoin de réaliser des mudras pour exécuter leur techniques. Les capacités de Tendô sont inesquivable et relève de l'onde de choc, elles affectent donc autant l'extérieur que l'intérieur de la cible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Karasu Tengu et je suis un ninja.


avatar

Nukenin de rang S



Messages : 33
Date d'inscription : 11/04/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 120


MessageSujet: Re: Le crépuscule des Dieux !!    Lun 23 Mai - 1:04

Welcome in the storm's heart !




Les flots impétueux de la délitescence rongent chaque parcelle de ces terres maudites. Avec échos ils tombent, se répercutent, se déversent sur ces immenses fondations, symbole d'une ambition sans limite. Tu les observes avec placidité tandis qu'elle s'échoue depuis les cieux sur ta peau diaphane. Cette sérénité dans laquelle tu sembles baigner n'est que pure facétie. Au fond, tu n'es qu'une coquille vide abritant un ouragan de désolation où chimère et affliction guerroie avec passion. Elles s'écoulent le long de tes joues, chutant de ton menton pour glisser sur ton buste. Ce cycle se répète sans relâche tandis que tu demeures isolée dans les ténèbres, avisant, aussi pure qu'un éclat glacé. Il se trouve là, quelque part. Tu peux le sentir de haut de ta position avantageuse qui surplombe cette ville aux tentacules d'acier que dominent les faces de gorgones. Sa présence se fait ressentir dans chaque parcelle de ton être alors qu'il persévère dans l'anonymat. La vie s'agite sous tes pieds, telles de petites fourmis ignorantes elles vont et viennent sans se soucier de la vérité. Après tout, il est là. L'enfant dieu veille sur sa fourmilière, jouant de son arrosoir pour les ensevelir sous une pluie de discorde, les noyant lentement, avec délicatesse. Quelle déplorable vérité qui nous est présentée meinen Dorn. Toi qui le respectait et l'aimait comme un père tu vins à découvrir que cette douce pluie censée te protéger était engendrée par le vice. Une telle aberration ne peut-être toléré. A présent ma nymphe dresse toi contre ton dieu. Le crépuscule approche et le destin attend.

Assise sur le rebord du plus haut gratte-ciel d'Amegakure, les pieds pendent dans le vide, Yoko attendait. Ses yeux d'argents pourfendaient rêveusement la pénombre. Elle ne fixait aucun point précis pour laisser son esprit voguer vers les horizons lointains de ses souvenirs. Sa peau aussi pâle que la lune semblait se détacher de la pénombre. Entièrement dévêtue, elle laissait la pluie glisser sur celle-ci afin de s'imprégner de sa fraîcheur. Nul vêtement, nul breloque, elle ne prétendait à aucun rang social, elle se présenterait en tant que tel. Seul un pendentif en forme de flocon de neige ornait son cou, signe d'une existence passée à laquelle elle continuait de s'accrocher. Telle était Wish, l'esprit d'argent d'Amegakure no sato. Incarnation d'une immondice travestie en créature dont la beauté séraphique masquait la rancoeur qui l'animait. Pour la première fois depuis des décennies elle n'hésiterait pas à user de cette malédiction pour parvenir à ses fins. Cette chose qu'elle réprimait de toute sa volonté allait pouvoir resurgir à nouveau et ainsi répandre toute la sauvagerie cumulée au fil des années. La simple idée de renaître une fois encore la répugnait, mais elle n'aurait probablement pas le choix. Par ailleurs il approchait. Elle pouvait ressentir ce colossal pouvoir même depuis cette hauteur. Elle se sentit frémir sans en connaître les raisons. Cela importait peu, nul ne pourrait entraver ses convictions. La nymphe releva la tête en direction des quartiers désaffectés. Il se trouvait là-bas. Ce serait parfait, ainsi la population ne serait nullement touchée par leur affrontement. Un mince filet ruisselait à présent de son menton. L'eau en jaillit lorsqu'elle renvoya ses cheveux en arrière.

Trempée jusqu'au os elle passa une main fugitive pour essuyer son visage. Avisant les gratte-ciels qui se trouvaient en face, elle reconnut la silhouette osseuse de la tour divine qui restait hors de portée de ses sens. Il était dit que Pain résidait dans cette tour. Celui-ci cherchait visiblement à l'en éloigner. Ce détail n'interloqua que brièvement la muse qui préféra ne pas s'y attarder pour le moment. Baissant le regard elle avisait le précipice qui se trouvait à ses pieds. Près d'une centaine d'étages devaient la séparer du sol. L'obscurité générée par l'orage donnait au village des airs des nécropoles. Peut-être était-ce le cas. Ici, tout semblait morne et sale. La population s'entassait dans les carcasses des immeubles en attendant de mourir lentement. La réserve qu'ils attisaient à l'égard des autres nations les mènerait à leur perte. Non, elle ne laisserait pas ces terres se désagréger davantage. Comme pour lier sa volonté à des gestes Yoko se laissa tomber en arrière, sombrant ainsi dans les ténèbres de la tempête. Un vif éclair inonda le ciel trahissant sa présence l'espace d'un instant. Le vent sifflait dans ses oreilles, l'air glacé tentait de toute part d'assaillir sa chair, en vain. Elle prit un subit appuie sur la façade de l'immeuble pour s'élancer vers l'avant. L'impulsion qu'elle se donna lui permit ainsi de parcourir une centaine de mètre dans les airs. Fendant la pluie avec grâce, elle retomba sur le toit d'une battisse. Ses jambes, agiles le heurtèrent avec souplesse. Le choc souleva une flaque d'eau qui s'éleva autour d'elle. A peine s'était-elle réceptionnée que la nymphe repartait, totalement inébranlable face aux intempéries. Aucune hésitation ne venait troubler ses pas. Pourtant, l'ombre d'une incertitude planait dans sa conscience. Elle ignorait comment tout allait se terminer, elle savait seulement comment cela allait commencer.

L'as-tu ressenti meinen Dorn ? Ce frisson était-il si différent du précédent ? Ou y'a-t-il de quelconques murs d'extrême détresse contre lesquelles tu viens à buter en pensant à ce fameux moments ? Non, ma douce tu ne pourras y échapper. Ta plus grande frayeur se trouve au sein de ton coeur. En ce bas monde rien ne peut t'atteindre si ce n'est toi-même. Tu es ta propre faiblesse, ta plus grande peur... Le moment venu il te faudra faire un choix. Te sentiras-tu capables de faire face quitte à tomber dans la disgrâce ? Bien sûr que non, ce n'est pas à ta mesure. Tôt ou tard tu finiras par renaître en fleurissant telle une rose dont les épines serviront à empaler tes victimes. Tu te délecteras de ce spectacle tandis qu'une marre de sang s'engouffrera dans la terre pour y nourrir tes racines. Il en va ainsi, tu ne peux renier ta véritable nature. Le savais-tu ? L'envie, la bestialité et la malice sont trois péchés maudit par les cieux. Le salut n'est donc point accessible pour les créatures de ton espèce. Alors que l'humanité s'entre-déchirera tu continueras d'errer sur cette terre empilant les cadavres sur ton chemin, jusqu'à ce que s'achève ta longue existence. Pauvre âme en peine.... Quand cesseras-tu de ressasser un passé qui n'est plus à ta portée ? Savoure donc l'instant présent, celui du dément, qui opposera l'Esprit d'Argent au Dieu de la Souffrance.

Chutant depuis le sommet d'une battisse Yoko atterrit dans une flaque de boue qui s'éleva en souillant ses courbes voluptueuses. Un soupire presque imperceptible jaillit de ses lèvres pour mourir dans le tumulte de la tempête. Cette tempête des plus accablante obstruait les rayons du soleil couchant pour englober le monde dans ses ténèbres où régnait la cacophonie d'une pluie torrentiel qui s'abattait inlassablement sur la terre. La foudre quant à elle ne se faisait point discrète, transcendant le ciel à mainte reprise. Ses flashs illuminaient la terre humide l'espace d'un instant avant de s'éteindre au profit des ombres. Au milieu de se déchaînement météorologique la nymphe paraissait parfaitement à son aise. Nul ne semblait pouvoir perturber cette sérénité alors qu'elle se tenait immobile face à une ancienne raffinerie abandonnée. A l'intérieur de ce vulgaire amas de taules se trouvait sa proie. Passablement indifférée par la présence de la nymphe, elle l'attendait patiemment pour que débute l'affrontement. Sans autres somations Yoko pénétra dans l'usine où l'obscurité ambiante ne se faisait guère plus aguichante qu'à l'extérieur. Elle ne pouvait le voir, mais percevait néanmoins la puissance qui resplendissait de tout son être. Les éclats de verre présent sur le sol craquaient après chacun de ses pas. Elle poursuivit son chemin jusqu'à atteindre un levier animant un groupe électrogène qu'elle abaissa. Les lieux furent brusquement striés d'éclairs alors que certains appareils éclataient dans des gerbes d'étincelles. Enfin les vieilles lampes disposées au plafond, pour la plupart fissurées, s'allumèrent pour éclairer les lieux. Elle put finalement le contempler de ses propres yeux. Ou du moins sa silhouette partiellement caché dans l'ombre. Elle eut un petit sourire en le voyant et déclara d'une voix suave.

-Je ne pensais pas avoir un jour l'honneur de vous rencontrer. J'imagine que toute discussion est inutile. Dans ce cas ne perdons pas de temps. Je suis venue vous prendre votre royaume Pain Rikudo !


Dernière édition par Oniri Hade le Lun 30 Mai - 1:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Kurayami Eishi et je suis un ninja.


avatar

— Administrateur —
♠ Le Psychopathe aux Cumulus Sanglants ♠




Messages : 226
Date d'inscription : 16/03/2011
Localisation : In the darkness... ♥



Fiche du Shinobi
Ryos: 180


MessageSujet: Re: Le crépuscule des Dieux !!    Lun 23 Mai - 22:20




L'averse inquiétante qui régissait le village autrefois déchiré par la guerre, désormais méconnu, d'AmeGakure no Sato, tombait sur les habitants tel un flot à la fois protecteur et menaçant. Ceci était sa fonction, cette intempérie quasi-constante régnant ici bas n'était autre que le fruit d'un Dieu pacificateur, qui à chaque instant veillait sur les habitants de cette cité plus que moderne, cette sylve de tour de fer. Cette cité trop longtemps en tourments connaissait grâce à sa divinité une ère de Paix que quiconque n'eut osé contester. Les larmes des cieux s'échouaient avec grâce sur cette terre souillée par le sang et les immondices des croisades shinobis, tel les sanglots du démiurge attristé des insanités provoquées par l'homme. Le village de la pluie, celui dont on disait qu'il pleurait sans cesse sa désolation intarissable, était devenu une véritable ville dont l'essor était considérable malgré son isolement par rapport au monde. Un isolement plus que compréhensible lorsqu'on connaissait ce qu'il avait vécu. La situation de cette cité était très méconnu depuis la fin de la guerre civile, beaucoup pensait que le ninja légendaire Hanzô la Salamandre était toujours au pouvoirs... Sinoques ignorants que ceux qui avaient en tête la stupide pensée que ce misérable ninja sans foi était encore au pouvoirs d'Ame... Malgré sa légende, malgré son renom, il n'avait sut tenir, lui et son armée, contre les pouvoirs divin du démiurge de la souffrance. Rikudô Pain avait eut la tête d'Hanzô la Salamandre ainsi que celle de tout ceux qui partageaient ses idées, sa politique, et avait amené sur le village de la pluie une paix et une stabilité incontestable.

Le Dieu pacificateur d'AmeGakure était un être d'une puissance encore inégalée et par dessus tout qui restait perpétuellement invaincue. Quiconque s'était soulevé contre cet être suprême avait eut à subir le jugement implacable d'un dieu inexorable. En ses lieux, il était vénéré car il avait amené une ère stable et heureuse à cette contrée qui avait connu un désespoir profond. Son pouvoir immense repoussait tout ennemi ou rébellion, il était un dieu sans pitié qui réduisait à néant toutes menaces. Ame était en Paix. Une paix certes amené par la crainte d'une sentence impitoyable, mais qui au fil du temps était devenu une agréable quiétude, qui se sentait protégé constamment, sous la surveillance constante de leur dieu, par l'intermédiaire de cette pluie bienfaitrice. À lui seul, cet être suprême avait mit fin à la guerre civile en écrasant littéralement les forces ennemis de ses pouvoirs divins. Il était craint et révéré, mais ce n'était guère cela qui l'importait... Il était bien au dessus de toute chose matérialiste que les hommes affectionnaient tant. Il avait évolué, grâce à la souffrance profonde qu'il avait ressenti, et avait dépassé le stade d'homme pour atteindre celui de dieu.

Assis sur la langue de pierre de l'étrange statue rocheuse ornée de parures qui, malgré leur singularité, embellissaient l'atypique sculpture, Pain, ou plutôt Tendô, l'avatar principal de l'entité nommé Rikudô Pain, scrutait sa cité, de son regard de fer. Grâce à l'averse qu'il avait l'habitude d'engendrer, il sondait la totalité du village, percevant chaque mouvements des habitants avec une précision effarante dû à l'écrasement très régulier des gouttes de liquide sur l'épiderme des citadins, directement ou indirectement. Malgré ce qu'il avait su faire dans sa patrie, il aspirait à bien plus. Il se voyait comme le dieu qui avait pour devoir de faire mûrir ce monde encore trop jeune et stupide. Il avait crée Akatsuki pour atteindre cette objectif : apporter au monde une paix durable. Peu importait la manière avec laquelle il procèderait à cet avènement de la fin des conflits tant que cela matérialisait cette utopie. Et avec la réussite totale de ce procédé dans le village d'AmeGakure, il avait la certitude que son projet était infaillible. Rassembler les démons à queues pour créer une arme d'une telle puissance qu'elle ferait se plier tout les villages, et après avoir semer la souffrance, les humains muriront sur l'exemple de leur dieu pour coexister dans la paix. C'était le souhait de Yahiko... Et ce corps inerte possédant les pouvoirs de dieu qui à présent régissait le village de la pluie et l'organisation des cumulus sanglant rendait le rêve utopique du jeune et fougueux ami de Nagato plus puissant que la mort elle même.

Mais alors que dieu était perdu dans ses pensées philosophiques, une masse de chakra intruse vint troubler sa bruine, une aura se voulant menaçante régnant autour de l'indésirable dont les intentions envers ce village ou sa divinité étaient sans nul doute très peu saines. L'intrus semblait se diriger vers la tour de Dieu où siégeait Pain. Ce dernier se leva avec une flegme et une impassibilité sans faille puis se dirigea vers les étages inférieurs pour exterminer l'importun dès son arrivée. Au fur et à mesure de son avancé et de celle de la futur victime du jugement divin, il analysa l'être qui avait souillé la terre protégée d'AmeGakure. Une quantité de chakra plutôt grande, malgré qu'elle était encore loin d'égalé celle de dieu, par contre, la puissance et l'étrangeté de ce chakra intriguait légèrement le demiurge de la douleur. Mais une fois que ses yeux se poseraient sur le shinobi en question, le Rinnegan percerait tout les misérables secrets de celui ayant violé le territoire de dieu. La marche était lente et funeste. Bientôt, les autres avatars de Pain, aux nombre de cinq, virent rejoindre Tendô dans son avancé macabre vers le futur cadavre. Car tel était le statut de quiconque commettait l'erreur de vouloir s'opposer à ce dieu inexorable qui jamais n'eut connu la défaite. Ils avançaient dans l'ombre, les Rikudô Pain, dans le couloir épais mais présentant une absence totale de lumière, seul les douze pupilles divines aux cercles concentriques visibles, brillant de leur éclat violet inquiétant. Le manteau sombre orné de cumulus écarlate que portait les six voies de la douleur et leur marche funèbre pour leur adversaire rendait la scène presque pittoresque. Alors que le couloir s'ouvrait sur la gigantesque salle, Pain vit s'allumer celle ci, alors qu'il était encore dissimulé dans l'ombre de l'ouverture. Tendô s'avança, les autre corps suivirent. Le regard perçant et froid de Rikudô Pain toisa l'intrus, qui en faite était une intruse. Enfin, il n'en avait que faire du genre auquel appartenait l'indésirable. Il allait mourir pour avoir profané la tour divine. L'impie éleva la voix, sur d'elle, un sourire ornant son visage.

- Je ne pensais pas avoir un jour l'honneur de vous rencontrer. J'imagine que toute discussion est inutile. Dans ce cas ne perdons pas de temps. Je suis venue vous prendre votre royaume Pain Rikudô !


Le verbiage de l'intruse n'avait pas la portée nécessaire pour affecter Pain. Pour affecter Dieu. Cela semblait une sorte de provocation mal prononcée, avec une politesse ironique peu fine. Les six corps étaient alignés avec perfection, Tendô étant en face de la jeune femme. Il prit tout de même la parole, jugeant qu'elle devrait être mis au courant de la raison pour laquelle elle serait exécutée.

Tu n'es pas en droit de prendre quoi que ce soit en ces lieux. Tu vas subir le jugement divin pour avoir profané ce territoire dans lequel tu n'as pas ta place.


Le Rinnegan se mit à luire, et Chikushodô et Shuradô firent un pas en avant. L'invocateur plaça sa main contre le sol et un nuage de fumée blanchâtre s'éleva devant les réceptacles de Pain, au même moment, le robot tira son bras mécanique dans lequel se dissimulait un très grand nombre de missiles et en expulsa, à une vitesse effarante, une demi douzaine, qui fondirent sur l'intruse, se plaçant l'un derrière l'autre, sortant de la fausse brume opaque qui dissimulait Rikudô Pain. Moins d'une seconde plus tard, un gigantesque rhinocéros fit son apparition, couvert lui aussi de récepteur de chakra noir et présentant des Rinnegan, se ruant sur l'indésirable, juste derrière les six missiles. Les deux assauts se trouvaient étrangement alignés avec Tendô et la cible. Ce n'était nullement fruit du hasard malheureusement pour la misérable impie. Le cadavre parsemé de piercings noirs de Yahiko leva le bras droit et lorsqu'il fut perpendiculaire à son torse, il ouvrit la main. Soudain, une force inesquivable et imparable attira le corps de l'intruse vers les missiles, le monstre bestial et plus précisément, vers Tendô qui se trouvait derrière, dans un alignement géométrique. L'attraction Céleste était une force dont on ne pouvait se soustraire. Et à présent, l'être qui avait violé la tour de dieu se trouvait inexorablement sous l'influence d'une force dont elle ne pouvait se soustraire, qui l'attirait inéluctablement vers une demi douzaine de puissant missiles explosifs, ainsi que vers une bête, dont la corne placée en avant, en direction de l'impie, pouvait transpercer du métal, n'avait pour seul et unique désir d'empaler la jeune femme, comme un katana aiguisé empalerait une feuille de papier. Le Rinnegan de Rikudô Pain était fixé sur l'intrus, qui avait commis l'ultime erreur d'affronter le Dieu d'AmeGakure pour lui prendre son "Royaume"...


Techniques Utilisées:
 


Dernière édition par Kurayami Eishi le Mer 1 Juin - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Karasu Tengu et je suis un ninja.


avatar

Nukenin de rang S



Messages : 33
Date d'inscription : 11/04/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 120


MessageSujet: Re: Le crépuscule des Dieux !!    Mer 1 Juin - 21:39

Un étrange sentiment d'appréhension emplit l'atmosphère alors qu'ils se dressent devant toi. Six marchands noirs porteurs de mort font leur apparition. Six faciès inertes semblant taillés dans le marbre. De leur regard émane une grandeur sans partage. Ainsi se présente à toi le véritable visage de Dieu. Sombre et morbide, terrifiante et sordide. Une armée de la peur, une armée de la mort dont une amertume perfide sonne tel une perdition à l'égard des fondements même de l'existence. Une armée de la souffrance pourvut des attributs déité du maître créateur. Leurs coeurs sans âmes incitent à la déraison tandis qu'une rancoeur infâme y exalte des flots de passions. Sûr de leurs convictions ils se veulent prétendre à l'illumination dans un royaume ou toutes oppositions à ces évangiles se voient considérées comme un acte blasphématoire. En ces lieux la témérité est un synonyme de trépas. Le choix n'est donc permis qu'aux braves osant défier l'autorité du destin. Qu'il en soit ainsi ma douce. Le pardon ne sera accordé qu'au vainqueur. Le vaincue quant à lui se verra condamné pour ses fautes. Sa carcasse exsangue ira rejoindre l'entonnoir de la haine où s'y concentrent tous les maux du monde. L'éternité s'offrira alors à lui pour méditer ses fautes, là, au fin fond des limbes glacés. Car quoi qu'il advienne, seul le désespoir attend les orgueilleux osant se dandiner aux abords du précipice de l'ambition. Ange ou démon, simple mortel ou cambion il ne faut point oublier que face à la mort nous sommes tous égaux. Tout comme nous le demeurons devant les plaisirs malsains dont la lutte acharnée pour satisfaire nos instincts. Tu n'échappes nullement à cette règle meinen Dorn. Le fait de te réprimer tes propres désirs ne feront que mieux les déchaîner lorsqu'ils viendront à s'exprimer.

Les six voies de l'enfer se dressaient avec fierté sous son regard intrigué. Elle contemplait avec un étonnement lunatique les douze paires d'yeux porteurs de l'hérédité du grand Senin. Au-delà d'un dieu, elle faisait face à une légende. La situation n'avait point de sens. Il était impossible que six personnes soient dotées de tels attributs divins. Qui plus est, toutes possédaient un chakra parfaitement identique. Comme si une seule volonté animait cette infâme armée. Perdu dans ses réflexions elle pencha légèrement sa tête sur le côté, rêveuse. Partagée entre la crainte et l'amusement elle écoutait l'un des Pain avec singularité. Même ses propos inspiraient la mort. Visiblement il ignorait que la nymphe résidait en ses terres depuis maintenant plusieurs décennies, bien avant que l'enfant Dieu ne les déclare siennes. Tout puissant qu'il était, cet être restait cependant ignorant. Mais qu'importe comme elle l'avait affirmé précédemment toutes discussions étaient inutiles. Son antagoniste ne se fit pas attendre en ouvrant les hostilités. Quelques signes incantatoires suffirent à invoquer un périssodactyle à la carrure colossal. Pourvus des mêmes caractéristiques divin que son maître sa conscience se présentait emplit d'une soif de destruction inextinguible. Yoko eut tout juste le temps de l'apercevoir qu'un son fuyant attira son attention. Plusieurs projectiles contournèrent la bête pour fuser dans sa direction. Le premier réflexe de la nymphe fut de prendre du recul en bondissant vers l'arrière. Cependant, à peine ses pieds eurent touchés le sol que son corps se vit attirer par une force immuable vers ce déferlement d'attaques. Ne pouvant lutter contre un tel pouvoir elle décida donc de le tourner à son avantage. De fines aiguilles aussi larges que des sembons jaillirent de sous la peau de ses poignets. Au nombre d'une petite dizaine elle les retira habillement de ses doigts pour les lancer sur les missiles.

Dans la précipitation elle ne parvint qu'à toucher les trois premiers. Cependant, le faible écart séparant les fusées fut suffisant pour provoquer une réaction enchaîne, les faisant toutes détonner dans un énorme fracas. Les flammes ainsi engendrées par les explosions vinrent à lécher la peau opalescente de la nymphe qui en réchappa avec quelques brûlures. Néanmoins, la force d'attraction opérait toujours l'attirant irrémédiablement vers l'invocation qui la chargeait furieusement. Toutes deux disparurent dans le nuage de fumée laisser par la série d'explosions. La nature de l'à-coup qui précédât cette rencontre fut des plus inattendue. En effet d'ignobles bruits de craquement, d'os broyés, de déchirements de chairs retentirent dans l'usine. Dans le nuage, aussi intriguant que cela puisse paraître, la créature s'était tout bonnement empalée contre Yoko. Il ne restait de sa carrure massive qu'un amas de chair informe dont les résidus de son crâne jonchaient abondamment dans un mare de sang chaud. Seul restait en état la corne de l'animal qui reposait à présent sur le sol. Lorsque la fumée se dissipa on put clairement apercevoir l'énorme sillon creusé dans sa carcasse. Entièrement maculée, Yoko retira son bras enfoncé profondément dans l'ossature de la bête en arrachant plusieurs bloques de chairs au passage. Puis tout s'effaça dans le néant. Les vestiges du rhinocéros disparurent tout comme le sang qui la recouvrait. Sur sa peau était désormais visible de multiples brûles laissées par les explosions. Plutôt que de rougir son épiderme semblait noircir. Ses plaies se mirent subitement à scintiller comme si de petits diamants s'étaient incrustés dans ses blessures donnant l'impression que sa chair, partiellement à vif, brillait d'un millier d'éclats. Son visage exprimait une indifférence total comme si cette scène moribonde ne pouvait la détourner de sa principale distraction, le royaume de Dieu. Cet étrange pouvoir dont elle venait de subir le joug l'intriguait particulièrement. Elle ne s'attendait guère à ce qu'un être tel que Pain use de ce genre de faculté. Comme si ses pensées se répercutaient en parole elle déclara d'une voix calme, emprunte de curiosité

-Vous êtes un être pour le moins énigmatique Pain-sama. Votre puissance fait honneur à votre statue. Cependant, votre règne n'a que trop perduré. Vous, vous êtes joué du peuple d'Ame pour le profit de votre organisation. Il est à présent temps de payer pour vos actes.

Sans crier gare Yoko fit décrire un rapide cercle à jambe en tournant sur elle-même. Son pied heurta un petit appareil qui, sous l'effet de l'impulsion, se désencastra du sol pour décoller à toute vitesse vers ses ennemis. Elle avait pris soin d'imprégner l'objet de son chakra futon pour accroître sa vitesse. Alors qu'il fonçait à vive allure vers ses cibles, l'appareil ricocha sur une autre machine pour décoller vers le plafond. Déjà grandement ébranlée par l'explosion des missiles, le toit en taule ne put que s'effondrer lorsqu'il fut heurté par l'objet. Plusieurs tonnes d'acier vinrent alors à s'écrouler sur les six Pain dans une immense cacophonie. Des machines libérèrent de nombreuse décharge électrique tandis que le peu d'éclairage venait à éclater. La pluie battante vint à s'engouffrer dans l'usine, emportant avec elle son voile d'ombre. Les ténèbres reprirent leur droit sur les lieux alors que le chant torrentiel de l'orage retentissait de plus belle. D'un mouvement agile Yoko bondit dans les airs afin de se poser sur les décombres de la toiture. Une partie entière de la battisse s'était littéralement effondrée sur ses proies pendant que l'autre partie, bancale, menaçait de subir le même sort à tout instant. Installée posément dessus, la déesse fixait les décombres. Elle leva un bras vers l'avant, présentant sa paume au regard des cieux. Aussitôt, des flammes d'un azur éclatant se mirent à recouvrir son avant bras. Celui-ci parut se consumer pour laisser paraître une nouvelle peau de couleur argenté. Nul chaleur, nulle réjouissance. Ce feu glacé n'inspirait que le trépas. Au bout de ses mains se trouvaient désormais cinq griffes. Les flammes spectrales convergèrent vers sa paume, comme si toute la peine du monde venait à se blottir dans son creux.

Merveilleux, merveilleux, tout simplement merveilleux. Le voici qui appel depuis les tréfonds de ton être. Dans une clameur magistrale sa voix résonne contre ton âme. L'éveil approche et la passion ne peut attendre !!

La lueur présente sa paume redoubla d'intensité à mesure qu'elle sentait toute la puissance y converger. Une fois prête, les flammes ainsi concentrées partirent dans un faisceau de chakra pure qui balaya les décombres, là où devaient se trouver ses cibles.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: Le crépuscule des Dieux !!    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le crépuscule des Dieux !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé
» Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ?
» Bob marley c'est dieux
» Après la folie des dieux....[PV Shion, Urio]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: Jeux-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit