AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Je m'appelle Hanasaki Ryû et je suis un ninja.


avatar

ANBU de Suna



Messages : 172
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : dans l'ombre de Daemon Spade ~



Fiche du Shinobi
Ryos: 120


MessageSujet: La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]   Ven 27 Mai - 21:22

What the fuck ?!


Le pays de la pluie, pays situé au sud du mien, roi des sables et prince des dunes. Vous vous demanderez sans doute pourquoi une fille du désert irait se perdre dans le pays où il pleut le plus au monde, hein ? Pour une mission de routine bien sûr. En quoi elle consistait ? Qu’est-ce que ça peut vous faire franchement ? Bon, okay. Je devais juste recueillir quelques plantes de ce pays pour les scientifiques du mien. Certaines herbes médicinales de ce pays pourraient nous être très utiles à Suna, sans compter que nos chercheurs font beaucoup d’efforts pour augmenter la fertilisation de nos serres… En somme il nous faut de nouvelles plantes au cas où nos ennemis de l’Akatsuki auraient la mauvaise idée de créer de nouveaux poisons pour la guerre qui ne tarderait pas à éclater… C’est donc bibi qu’on a envoyé à la pêche aux plantes médicinales, cool hein ? Enfin ils n’avaient pas choisi leur représentante pour cette mission à la légère. J’étais en effet une des rares descendantes du clan Hanasaki à avoir obtenu un excellent niveau ninja très tôt, sans compter que mon clan était spécialisé dans l’Irou no Jutsu, soit le jutsu des ninjas-médecin. Par conséquent j’en savais toutes les coutures ou presque. Ils avaient donc choisi une experte en Irou no Jutsu pour chercher des plantes médicinales et qui plus est descendante d’une éminente famille de ninjas-médecins. Autant vous dire que j’étais la personne rêvée pour ce boulot, et je vous dirais franchement que je voyais cela comme une promenade de santé.

C’est sûr que partir au pays de la pluie pour une fille du sable c’était assez étrange, mais c’était surtout revigorant. La pluie ne tombait que rarement dans notre désert de Suna, alors j’avais presque oublié la douce sensation que procurait l’eau quand elle venait à nous tomber dessus. Surtout l’eau du ciel, rien à voir avec cette eau que l’on doit puiser dans les nappes phréatiques pour se désaltérer ou se laver ! Non. Cette eau-là était saine et naturelle, elle répondait à une succession d’actions terrestres que les professeurs s’amusaient à nous faire apprendre en primaire alors que la plupart d’entre nous l’auraient complétement oublié dans la semaine. Ce n’était pas mon cas. J’adorais apprendre, toujours plus et plus compliqué. Je voulais percer les mystères de mon monde avant qu’un autre ne le fasse, ce même si j’avais sans doute encore du travail à faire. N’empêche que ce pays est plutôt bien surveillé avec tous ces brigands et ces voleurs qui rodent du côté du village caché d’Ame à ce qu’en disent les rumeurs. Enfin après je n’y suis jamais allée, alors je ne peux pas trop m’avancer. Mais qui dit rumeur, dit qu’il y a une raison, non ? Bref. Je dus signer maintes paperasses pour avoir la permission de pénétrer dans le pays car figurez-vous que l’air de rien celui-ci est très bien entouré. Ils ont peut-être peur de perdre leur fripouille si ça se trouve ?

Mais là n’était pas mon intérêt de chercher la raison de cette surveillance approfondie. Non, moi je devais chercher des échantillons de plantes que nos chercheurs pourraient cultiver. Une fois entrée de le pays et m’être par conséquent bien mouillée, je m’affairais à me vêtir d’une veste en matière plastifiée, histoire que je n’attrape pas une quelconque maladie. Imaginez quelqu’un attraper froid au pays du sable, la honte… J’avais donc utilisé mes instincts pour trouver une première plante médicinale. J’en avais déjà vu auparavant. Celle-ci avait une forme de petit soleil accroché à une longue tige parcourue par de nombreuses feuilles. J’en arrachai une et la passa sous ma langue. Sucrée. Pas de problème, c’était bien la bonne plante. Eh oui, comme vous pouvez le remarquer il faut avoir quelques connaissances spéciales que seul mon clan connait pour être sûre de ne pas se tromper de plante. J’ôtais donc plusieurs plants avec leurs racines et leurs bulbes avant de les placer dans un récipient rempli d’eau concentrée que les chercheurs m’avaient spécialement préparer pour le voyage. Si c’est pas beau tout ça ?

Ceci fait, je refermais le récipient et le replaçait dans ma sacoche de voyage avant de continuer mon chemin dans les hautes herbes de la forêt d’Ame. Cependant, il est difficile de repérer les pièges pour un ninja dans un tel environnement. Alors ma concentration était faussée, ce qui a fait que j’ai malencontreusement mis le pied dans une corde. Je m’envolais donc à cinq bons mètres du sol en poussant un cri perçant à vous trouer les tympans. Je tournoyais donc dans le ciel en me débattant avec la corde durant quelques minutes, jurant à tout va.

« C’est quoi ce délire ?! Qui a été me foutre cette corde dans les pattes ?!
Je déteste ces abrutis de Truuuannnnnds !! »



J’étais tentée de ronger la corde, sûre et certaine qu’elle aurait cassé, mais ce n’était pas digne d’une femme de mon rang. Je me remerciais intérieurement d’avoir pour une fois mis un short au lieu d’une robe. Non pas que le fait que tout le monde voie mes dessous m’aurait dérangée, mais je n’appréciais pas de montrer mon corps à tout va, je ne suis pas nudiste, moi. Aussi plongeais-je une main dans mon soutien-gorge pour en sortir un kunai qui sectionna la corde en un quart de seconde. Je retombais donc à une vitesse vertigineuse au sol, attirée par l’attraction terrestre tandis que je me retournais gracieusement pour retomber sur mes pattes en bon félin que j’étais. Sauf qu’au sol y’avait des herbes, et que comme il pleuvait, elles étaient mouillées. Aussi je glissais et ne touchait pas le sol avec mes pieds mais avec mes fesses. Maudit pays !


« Je déteste ce pays de la pluiiiiiie !!!! »



J’ai dit le contraire avant ? Jamais ! Vous avez dû rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Hôzuki Suigetsu et je suis un ninja.


avatar

Membre d'Akatsuki



Messages : 21
Date d'inscription : 19/03/2011



Fiche du Shinobi
Ryos: 100


MessageSujet: Re: La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]   Ven 27 Mai - 23:19

La pluie, les plantes et le garçon



    Arrivée à Ame

  • Ame no Kuni, le Pays de la Pluie, un endroit où il ne faisait que pleuvoir, ou plutôt un des endroits préférés de Suigetsu. Pourquoi ça, car il pleut tout le temps. Et que quand il pleut, c'est de l'eau qui tombe (Non c'est vrai ?). Et enfin, quand il y a de l'eau, çela enchante le petit requin qui pourrait faire le plein. De plus, avant de devenir un des nombreux prisonniers d'Orochimaru, l'Hôzuki suivait son ancien maître partout il allait et était donc déjà allé dans ce pays. D'ailleurs, lorsqu'il avait le droit de se balader, notre ami aimait tendre des petits pièges aux habitants. Le pire, c'est que le Nukenin rigolait juste devant eux. C'est que c'est comme ça que le Second démon a appris à courir. Vous n'imaginez pas le nombre de personne que le jeune homme s'est mis sous le dos. Mais bon... ce n'était pas son problème s'ils n'avaient pas le sens de l'humour. Le déserteur de Kiri aimait embêter son monde et si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'à vous faire voir. Vous vous demandez sans doute comment et pourquoi l'ex-Kirijin est entré ? Et bien c'est que vous n'êtes pas futé... Quoi de plus facile pour quelqu'un ne pouvant qu'un avec l'eau que de pénétrer dedans et de voyager à travers le liquide ? Et pourquoi est-il venu ? Tout simplement parce que de tous les lieux où l'"Épéiste" a embêté des gens, celui-ci était son préféré et qu'il avait envie d'énerver certaines personnes... Malheureusement, le Shinobi était connu dans ce village, on se demande bien pourquoi. Le meilleur moyen pour ne pas se faire remarquer était de prendre une cape. Puis en même temps, son ventre criait famine. Dans ce cas, direction le premier magasin de vêtements et le premier resto du coin !

  • Bousculant les personnes, courant le plus vite qu'il pouvait, la flaque était vraiment impliqué dans quelque chose pour une fois. Pas de pause pour quoi que ce soit, puis... il n'avait pas de bouteille d'eau. Beaucoup de bruits se faisaient entendre : des pleures de bébé parce qu'une certaine personne avait fait tombé leur sucette, des femmes qui criaient après s'être fait bousculée et des hommes criant après un petit délinquant qui avait volé dans leur magasin. Inutile de vous préciser que tout ce brouhaha est dû à une seule et unique personne et que vous connaissez son nom. Tout ça faisait bien rire Suigetsu, mais il n'avait pas encore pris sa cape et son repas. Il commença par rentrer dans un restaurant qu'il n'avait jamais vu avant et donc personne ne serait là pour essayer de le rouer de coup. Il prit on ne sait combien de dango et de bouteilles d'eau mais, ça devait lui coûter un paquet de ryôs. Et devinez quoi ? Il avait l'argent ! Comment ça se fait ? Il l'a volé lorsqu'on le pourchassait. Après avoir payé, notre ami sortit avant d'aller dans un magasin de vêtement. Il lui fallait une cape qui cacherait surtout son visage. Parce que sinon, d'autres gens le poursuivraient. Et puis... il fallait trouver un moyen de cacher Kubikiribôchu. Coup de chance ! Il y avait une cape grise avec un fourreau de la taille du fendoir. Mais en voyant le prix, le disciple de Zabuza se demandait combien de personnes devait-il volé pour avoir le montant. Qui aurait crû que ce jeune homme espiègle pouvait être un tout petit peu réglo ? Quoique que faire le même coup une deuxième fois de suite n'allait peut être pas marcher. Il ne restait plus que la force. Le Second Démon posa ce qu'il voulait sur le guichet quand le vieil homme lui dit le prix. Avant d'utiliser la violence, la ruse d'abord

    Ah zut ! J'ai oublié mon argent chez moi... Je prends la cape et je vous ramène l'argent tout de suite ! Dit-il en prenant la veste
    Tu n'iras nulle part sans payer, Suigetsu ! Ne pense pas que je ne t'ai pas reconnu. Et tu as une dette envers moi. Aiden, Suisho, Kaze !

  • Ces vieux de nos jours, toujours avec des gardes... Trois gaillards super baraqués sortirent d'on ne sait où. C'est à ce moment que notre ami se souvint qu'il avait déjà fait un coup dans le genre à ce vieillard. Les trois Messieurs Muscles foncèrent sur le petit voleur qui souriait comme s'il venait d'avoir les Sept Épées Légendaires. Lorsque le premier voulut lui donner un coup de poing, la flaque dégaina son arme et découpa son adversaire. Le deuxième n'était pas du tout effrayé et frappa le Shinobi qui esquiva tandis que le troisième sortit un Kunai et trancha le décapita. La tête de notre ami roulait donc au sol juste à côté de son corps. Les gardes croyaient avoir accompli leur travail, mais le décapité leur dit que ce n'était pas fini. Les deux parties du corps se "recollèrent" et le possesseur du fendoir se releva avant de couper les membres des deux gaillards et des les tuer ensuite. Il ne restait plus que le vendeur qui était effrayé. Suigetsu lui donna un coup de pied avant de placer sa tête dans le trou de son épée et en lui disant qu'il avait le choix entre mourir et lui donner la cape gratuitement. Vous vous imaginez sans doute le choix de la pauvre victime, ce dernier lui offrit donc la cape mais, fut quand même décapité. Tandis que les quatre corps flottait dans une flaque de sang, le requin sortit en sirotant une de ses bouteilles tranquillement.

  • Maintenant que l'"Épéiste" avait de quoi ne pas choper un rhume ou autre chose, il pouvait recommencer à embêter les gens. Mais cette fois, le déserteur allait dans un endroit où se trouvait les plantes médicinales. Il savait que c'était la saison ou les ninjas médecins venaient pour en prendre. Le petit espiègle plaça une corde sur un arbre et cacha le bout qui touchait le sol avec des herbes. Lorsqu'un Shinobi posera le pied dedans, il sera suspendu à bien cinq mètres de haut. Heureusement, il y avait une flaque d'eau tout près et le Nukenin s'y cacha pour observer patiemment que quelqu'un tombe dans le piège. Les minutes passaient et personne n'était suspendu, le voleur commença à s'impatienter. Après tout, qui n'a jamais ri quand il a vu quelqu'un se faire avoir par une mauvaise blague ? Mais il n'était pas question de sortir, parce que si une victime mettait le pied dedans au moment où il serait dehors, ça serait une fois de plus sa fête. Après encore une bonne dizaine de seconde, une Kunoichi posa une plante sur la langue. Suigetsu la trouvait déjà bizarre. Elle la mit ensuite dans un récipient avant d'en cueillir d'autre. Après avoir fini sa cueillette, la fille posa son pied dans la corde et s'envola comme prévu. Elle se débattait comme un asticot, ce qui faisait beaucoup rire intérieurement le piégeur tandis que sa victime était en train de crier. Malheureusement, cette dernière sortit un Kunai de son soutien-gorge et coupa la ficelle pour regagner le sol mais, en glissant. L'Hôzuki n'en pouvait plus de se marrer intérieurement, ses rires se firent donc entendre en dehors de la flaque et il n'eut pas d'autre choix que de sortir pour aller se moquer d'elle

    C'est que t'es pas douée du tout, toi. Si tu pouvais voir ta tête et quand tu te débattait ! Dit-il en riant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Hanasaki Ryû et je suis un ninja.


avatar

ANBU de Suna



Messages : 172
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 24
Localisation : dans l'ombre de Daemon Spade ~



Fiche du Shinobi
Ryos: 120


MessageSujet: Re: La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]   Jeu 16 Juin - 23:25

'Cause I'm Fucking You.


Alors que j’étais au bord de la crise de nerfs, un bruit étrangement agaçant vint résonner à mes oreilles. On aurait dit un rire, un rire de gamin. Aussi serrais-je les dents aussi fort que je pus après avoir constaté que quelqu’un se foutait bel et bien de ma gueule dans mon dos. Je tournais donc la tête vers la zone d’où les rires provenaient. A mon grand étonnement je ne remarquais rien d’autre qu’une flaque d’eau entourée par la végétation abondante du pays pluvieux. A peine haussais-je un sourcil interrogatif qu’une forme se mit à sortir de la dite flaque d’eau. Prise de peur sur le moment, je me relevais d’un coup. Avec l’ambiance glauque qui régnait dans la forêt j’avais presque eu l’impression de voir apparaitre un fantôme face à moi. Mais non, ça n’avait rien d’un fantôme ou d’un esprit vengeur de la nature. Nan c’était juste un mec… Un mec à la tête de gamin qui se fendait la poire à mon sujet. En un quart de seconde l’énervement remonta doucement mais surement dans mon corps, le rictus se fendant pour montrer mes dents finement blanchies alors que je me retenais mentalement de ne pas lui foutre un pain dans la gueule. Oui, excusez les termes « crus » que je pourrais employer au cours de cette période mais sachez que quand je suis énervée, c’est pas beau à voir, surtout quand on me cherche ! Alors là, je dépends plus de rien.

Lorsqu’il ouvrit la bouche, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase de ma contenance. Il se trouvait à environ deux mètres de moi, alors en un rien de temps je pouvais me jeter sur lui et lui éclater sa tronche, mais non, je préférais réagir plus vite, avec une attaque qu’il ne pourrait pas parer, trop occupé à calmer son fou rire. Je remontais donc imperceptiblement mon bras tremblant de rage, le poing serré arrivant au niveau de ma bouche pendant que mon autre main, placée derrière mon dos finissait d’effectuer les mudras nécessaires pour invoquer une technique de Suiton. De manière vive, mon poing se desserra pour placer mes deux doigts à côté de ma bouche, guidant l’attaque en direction de mon adversaire. Il aimait l’eau le petit rigolo, hein ? Ben tant mieux, parce que je vais lui en donner moi de l’eau !


« Kaihoudan ! »



Et le puissant jet d’eau suivit son incantation et se dirigea à une vitesse folle vers mon adversaire qui fut heurté de plein fouet pour être projeté quelques mètres plus loin, heurtant violemment un gros tronc d’arbre. Dès que j’eus arrêté le jet d’eau, je me précipitais sur mon ennemi et me jetais littéralement sur lui de tout mon poids, de telle sorte que j’étais à califourchon sur un jeune homme qui m’étais inconnu contre un arbre alors que le dit homme était trempé jusqu’aux os par l’attaque que je lui avais assenée. Je sortis donc un second Kunai d’une de mes bottes et le planta juste sous la gorge de mon inconnu aux dents de requin, perçant légèrement sa peau aussi pâle que la mienne. Je plantais le regard assassin de l’unique œil qu’il me restait dans ces étranges pupilles violacées. C’est alors que je me rendis compte que le dit garçon avait un physique des plus bizarres. En effet il arborait en plus de sa paire d’yeux des cheveux blancs comme neige mi-longs. Cependant cette découverte ne me perturba pas plus que ça, ou du moins je n’en laissais rien paraitre à l’extérieur, trop occupée à vouloir lui couper la gorge. Nan mais il est débile lui ou quoi de s’en prendre à une ANBU ?! Je vais lui apprendre moi !


« Alors on rigole moins comme ça, hein ? » ironisais-je, mon rictus pointant de nouveau le bout de son nez.



Ce garçon lui faisait un peu penser à elle, du moins pour ce qui était du côté provocateur et bizarre flagrant de sa personnalité, après elle ne le connaissait pas assez pour en dire plus. Je l’aurais bien croqué si j’avais été sûre qu’il était comestible. Ne vous méprenez toutefois pas, je ne voulais pas le bouffer parce que je lui trouvais un certain charme, et je n’étais pas sur lui pour me le faire hein ! Nan, juste que ça me dérangeait pas comme position et que je pouvais rapidement lui trancher la gorge quand il m’aurait révélé son identité. Eh oui, avant de tuer quelqu’un, jamais savoir son nom, c’est pas plus mal de savoir qui on tue, non ?


« Bon aller ducon, dis-moi ton nom ! Et qu’est-ce que tu fabriques dans un endroit pareil, d’abord ?! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je m'appelle Contenu sponsorisé et je suis un ninja.












MessageSujet: Re: La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pluie, les plantes et le garçon. [Pv Hozuki Suigetsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Grands garçons musclés et bronzés
» de l'utilisation des plantes...
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kigen No Setsuwa  :: « LE MONDE DES SHINOBIS » :: Reste du Monde :: Ame-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit